Google Analytics Alternative

- Page 3

  • Herstal-Slins, autoroute A601. L’autoroute fantôme, décor d’un film

    film autoroute.jpgMatthias Schoenaerts y a tourné cette semaine

    Fermée à la circulation depuis plus d’un an, l’A601 n’attire plus, aujourd’hui, que les amateurs de quad et de motos. Elle sert aussi de décor de film. Durant deux à trois jours, elle a accueilli une équipe de cinéma qui y a posé son matériel pour tourner quelques scènes du prochain film de Michaël R. Roskam, « Le Fidèle ». 

    L’A601 est une autoroute de cinq kilomètres qui relie l’E40, à hauteur des Hauts-Sarts, à l’E313, à hauteur de Slins. Son revêtement étant dans un état déplorable et par mesure de sécurité, il a été décidé, voici plus d’un an, de la fermer à la circulation.

    Et elle ne devrait même jamais rouvrir à la circulation puisque sa rénovation coûterait trop cher alors que le détour pour ses utilisateurs n’est que de quelques kilomètres.

    Et alors que la nature y reprend tout doucement ses droits et que certains amateurs de quad ont pris l’habitude de venir y rouler en toute clandestinité, cette A601 connaît déjà une seconde vie. Et pas forcément celle que l’on aurait pu imaginer.

    AVEC ADÈLE EXARCHOPOULOS

    film autoroute.jpg 2.jpgAlors qu’on la voyait bien être transformée en piste de karting ou en piste de vitesse, elle s’est finalement reconvertie en lieu de tournage.

    Fin de cette semaine, le réalisateur flamand Michaël R. Roskam, nominé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger avec Bullhead, est en effet venu tourner quelques scènes de sa prochaine œuvre « Le Fidèle ».

    Un film dans lequel on pourra retrouver du beau monde puisque l’acteur belge Matthias Schoenaerts (The Danish Girl, De rouille et d’os…) et l’actrice française Adèle Exarchopoulos (La vie d’Adèle, Eperdument…) en sont les têtes d’affiche.

    Le choix de l’A601 comme lieu de décor ne tient bien évidemment pas du hasard : pouvoir s’installer tranquillement, durant plusieurs jours, sur une portion d’autoroute sans devoir fermer la circulation n’est évidemment pas chose courante en Belgique.

    L’équipe du film a ainsi pu travailler en paix durant deux à trois jours, elle était là à coup sûr jeudi et vendredi, impossible de nous confirmer si c’était également le cas mercredi, le temps de mettre en boîte plusieurs scènes.

    SORTIE DU FILM EN 2017

    Et si ces scènes ne concernaient pas Adèle Exarchopoulos, Matthias Schoenaerts était lui présent durant ces deux à trois jours.

    Le tournage, qui n’en est qu’à ses débuts, devrait se terminer dans le courant du mois de juillet.

    Le film quant à lui devrait sortir dans le courant de la seconde moitié de 2017. « Le Fidèle » racontera l’histoire d’amour noir entre Gino « Gigi », alias Matthias Schoenaerts, et Bénédicte « Bibi », Adèle Exarchopoulos. (La Meuse samedi 21 mai 2016)

    (Photos La Meuse et Le Soir)

  • Chronique ironique. Du producteur au consommateur. Regor : « Demandez mon beau muguet, il est 100 % bio ! Il provient de la Vallée du Geer ! »

    muguet bois 2.jpgChronique ironique de Regor.

    Oui, je vends des brins de muguet un 20 mai. Ils sont 100 % bio et proviennent des bosquets de la Vallée du Geer. Ses clochettes, blanches, plus esthétiques et mieux développées que celles du muguet de culture mis sur le marché le 1er mai, ses feuilles splendides offrant, à partir du jaune, une large palette de tons verts, font du muguet sauvage, appelé sceau de Salomon, une jolie plante très délicate. Mais je sais déjà ce que vous allez me dire « Le 1er mai est passé, vous n’en vendrez pas un brin, de votre muguet ! » Et vous aurez raison. C’est dommage. C’est con. Parce qu’il muguet bois 4.jpgest vraiment beau, mon muguet. Et aussi, parce que pour croître dans le petit bois des hauteurs de Glons, le muguet n’a demandé aucun engrais chimique. Aucun apport supplémentaire quelconque. Sa croissance n’a demandé aucune énergie, comme c’est le cas pour la culture du muguet en serres chauffées. Sa croissance n’a généré aucune pollution. Pour arriver sur mon étal, il n’aura ni été transporté par avion, ni par camion avec, là aussi, la pollution que ces transports supposent. 100 % bio, vous dis-je !

    Je vends des brins de muguet que j’ai découverts en me rendant dans un bois à vélo. D’ailleurs, cela m’a fait un bien fou, de faire un peu de sport.

    Mais je ne le vendrai pas, ce muguet. Nous sommes un 20 mai. Trop tard. A vingt jours près, je me faisais un de ces pognons ! Tant pis. Il est vrai aussi que, même si le bois n’est pas clôturé, y cueillir des brins de muguet dans bien privé, ce serait tout de même un peu voler… Un peu ? Non, c’est voler tout court ! Même cueillir un brin ? Oui ! Un tout petit ? Oui ! Une clochette ? Oui, c’est voler !

    Je m’abstiendrai donc de faire quelque commerce de muguet, surtout qu’il ne m’appartient pas et d’autant qu’après le 1er mai, la fleur n’intéresse plus personne. Et prendre des photos, on peut ? Ben, oui : la nature appartient à tout le monde. En la circonstance, il n’y a pas de droit à l’image. Heureusement, car dans l’autre cas, il me serait tout de même très pénible, moralement, d’être contraint de sortir mon portefeuille pour pouvoir photographier des brins de muguet qui, passé le premier mai, n’intéressent plus personne…

    Regor

    muguet bois.jpg

    muguet bois 4.jpg

    muguet bois 2.jpg

    muguet bois 3.jpg

  • Houtain. Un grand barbecue et soirée « Bandas » organisés au profit de la thérapie de la jeune Sophie

    houtain bandas.jpgLe 28 mai prochain à Houtain, sous l’intitulé « Sud-Ouest », un grand barbecue avec animation "Bandas" est organisé au profit de la thérapie que Sophie suit auprès d'un cabinet médical à Barcelone. Les réservations sont ouvertes !

  • Elles sont de sortie. Les meilleures astuces anti-limaces

    limaces.pngElles sont de retour, ces petites bêtes qui sont la terreur des jardiniers. Ces fameuses dévoreuses de salades ce sont les limaces, vous l’avez deviné. Chaque année c’est pareil, pour empêcher la gourmandise des gastéropodes de ruiner leurs plantations, les jardiniers sortent leur arsenal de solutions. Cela va du truc de grand-mère comme le piège à bière, aux granulés chimiques, à proscrire absolument car ils sont toxiques pour d’autres animaux… C’est le Printemps sans Pesticides, gardons nos bonnes résolutions!

    La suite sur Greenpaper de Madame Nature ICI

    http://www.greenpaper.be/2016/05/les-meilleures-astuces-anti-limaces/

  • Slins – Producteurs locaux. Les fraises de Slins sont enfin là !

    fraises de slins.jpgLa Basse-Meuse est connue pour être une importante région fruiticole. Oupeye, Dalhem, Glons sont ainsi envahis de vergers sur lesquels poussent les pommes et poires que vous pouvez trouver dans votre commerce. Mais à Slins, c’est un autre type de fruit qui fait la fierté du village : la fraise.

    Si en région liégeoise, on trouve un fraisiériste à Othée et un autre à Houtain-Saint-Siméon, dans ce petit village juprellois, ils sont quatre à ravir les gourmands.

    Quatre fraisiéristes qui vendent leur production depuis une bonne dizaine de jours. Enfin, pourrait-on même dire car, comme nous le confiait Jean-Jo Schrijnemakers, l’un des quatre, ces pépites rouges et juteuses ont une bonne quinzaine de jours de retard.

    Si vous désirez vous procurez ces petites merveilles à 3 € le ravier de 500 g, vous pouvez vous rendre chez les fraisiéristes (rue Provinciale 347 ou 708, et rue Cordémont 39 ou 57). Certaines grandes surfaces de la région en proposent également.

    Et si vous avez envie d’une idée de sortie autour de la fraise, les producteurs de Slins organisent « La fraise dans tous ses états ». Une manifestation qui se tiendra ce dimanche 22 mai dès 11h, au hall omnisports de Slins.

    Toute une journée où vous pourrez aller à la rencontre des fraisiéristes, de leur production et des produits dérivés qu’ils fabriquent. (La Meuse mercredi 18 mai 2016)

    fraises de slins.jpg

  • Dans la série « Qu’elle est belle notre Vallée », les photos du jour

    paysage Boirs 2016.jpgPaysages de Boirs (Regor) et champs labourés au-dessus de Roclenge (Sandra Toppets).paysage boirs 2016 2.jpgphotos vallée du geer,photos du jour,photos mai 2016

     

  • Glyphosate. Di Antonio veut mettre le Roundup sous clé

    roundup 4.jpgLe glyphosate n’a pas fini de faire parler de lui. La Commission européenne se penche sur son sort ces mercredi et jeudi : faut-il l’interdire ou non ? Agriculteurs et particuliers sont suspendus à la décision des experts. Si les premiers l’utilisent pour détruire les plantes vivaces de leurs champs, comme les chardons, le rumex ou le chiendent, les particuliers le connaissent plus sous le nom de Roundup, cet herbicide qui aide le jardinier dans sa lutte contre les petites mauvaises herbes.

    Pourquoi l’interdire ? Parce que selon certains, ce produit est cancérigène. Une affirmation qui n’est cependant pas étayée.

    L’assemblée extraordinaire de la réunion conjointe FAO/OMS sur les résidus de pesticides qui s’est tenue à Genève du 9 au 13 mai, a conclu que le glyphosate est « peu susceptible roundup.pngd’entraîner un risque de cancer chez l’homme suite à une exposition via l’alimentation. »

    De son côté, l’agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) considère que le glyphosate est sans danger pour l’homme.

    Le texte que la Commission européenne soumettra aux États membres ne tient d’ailleurs pas compte de cet aspect éventuellement nocif.

    Même si le glyphosate devait rester autorisé, certains pays ont déjà pris la décision de l’interdire malgré tout, notamment la France. Chez nous, c’est la Wallonie qui part en guerre contre ce produit.

    SOUS CLÉ

    Carlo Di Antonio envisage une série de mesures pour limiter son utilisation.

    Les agriculteurs ne pourront par exemple pas l’utiliser à proximité de nappes d’eau, d’établissements scolaires ou encore de noyaux d’habitat.

    Le ministre wallon voudrait imposer le paquet neutre pour le Roundup qui devrait être sous clé dans les magasins. Seul un employé détenteur d’une phytolicence pourra y accéder et le délivrer aux clients.( Source La Meuse jeudi 19 mai 2016)

  • Glons. Des ralentisseurs non conformes. Ils sont installés à un endroit où la pente fait plus de 6 %. Illégal

    rue provinciale signal glons4.jpgAprès les chicanes, ce sont les coussins berlinois du Thiers de Glons qui font parler d’eux. Si les riverains directs se plaignent des nuisances sonores qu’ils engendrent, leur non-conformité a été mise en avant lors du dernier conseil communal. S’il reconnaît qu’il ignorait que les dispositifs n’étaient pas conformes, le bourgmestre se justifie toutefois.

    Il y a un an, la commune faisait installer des chicanes dans le bas du Thiers de Glons afin de ralentir la vitesse des véhicules. Rapidement décriées par les riverains et les habitués de cette route, et après une période de test non probante, une partie de ces chicanes a été remplacée, le mois dernier, par des coussins berlinois. Mais comme l’a fait remarquer Christopher Sortino (PS) lors du dernier conseil communal, ce nouveau dispositif n’est pas conforme.

    Comme le stipule une circulaire ministérielle, des coussins berlinois ne peuvent pas être implantés sur des routes où la pente fait plus de 6 %. Or, là où ils sont installés, on est à 8 %. « De plus, lors de la pétition remise par les riverains demandant qu’on fasse quelque chose pour réduire la vitesse dans cette rue, on demandait un dispositif de type radar. Donc ni chicane, ni coussin berlinois, s’indigne le socialiste. Non seulement ils n’écoutent pas la population, mais en plus, ces coussins rendent la vie impossible aux riverains qui sont proches, les empêchant de dormir. »

    Et de signaler qu’une pétition demandant le retrait des dispositifs ralentisseur a déjà récolté 385 signatures. Si Josly Piette reconnaît qu’il n’était pas au courant de la non-conformité des coussins berlinois, il se justifie : « Nous avons demandé l’avis de différentes autorités, dont la police, qui nous ont dit que tout était OK. Si ces coussins berlinois causent un accident et qu’on nous attaque sur leur non-conformité, nous nous défendrons. Et il y aura un débat juridique là-dessus. »

    Le bourgmestre rappelle le fond du problème : « Les gens ne respectent pas les règles. Il y a 80 % de véhicules en excès de vitesse dans le Thiers de Glons, ce qui engendre donc de l’insécurité. Ma responsabilité est de faire respecter au minimum la vitesse et de veiller à la sécurité des plus faibles. Alors oui, on peut chicaner sur les petites choses, mais si les gens respectaient le code de la route, nous n’en serions pas là. Puisque nous n’avons pas le choix, il faut trouver une solution. Pourquoi pas un radar ? Parce qu’il coûte 80.000 euros, que nous n’avons aucun retour sur les amendes qui sont perçues et que dans plus de 80 % des cas, le Parquet classe sans suite les p.-v. qui lui sont envoyés. » (Aurélie Drion La Meuse de ce mercredi 18 mai 2016)

    coussins berlinois rue provinciale, coussins berlinois non conformes, coussins berlinois non-conformes article la meuse

  • Glons. Exposition des ateliers Reflets les 27, 28 et 29 mai

    expo reflets ateliers 2016.jpgCette année, l’exposition des ateliers de l’asbl Reflets aura lieu ces 27, 28 et 29 mai. Le vernissage aura lieu le vendredi 27 à 19h30. Adresse : Centre culturel de Glons rue Saint Pierre 8.

  • A proximité. Lantin: la commune de Juprelle assigne l'Etat Belge en référés

    christine servaes.pngLa commune de Juprelle a décidé d’assigner l’Etat belge (Intérieur et Justice) devant le tribunal des référés de Liège en raison de problèmes de sécurité qui touchent la prison de Lantin depuis la grève des agents pénitentiaires. Les systèmes de détection incendie ne sont plus en état de fonctionner à la prison.

    L’article complet sur :

    http://www.lameuse.be/1573860/article/2016-05-17/lantin-la-commune-de-juprelle-assigne-l-etat-belge-en-referes

  • Roclenge. « Burn out, le mal qui se multiplie » : conférence d'Irène Englebert le jeudi 26 mai 2016 à 20h00

    burn out.jpgLangu'âge SPRL‎ propose une conférence - débats sur le « Burn Out », ou syndrome de l’épuisement, qui se caractérise par un état d’extrême fatigue, à la fois psychique, émotionnel et mental, agrémenté d’un stress chronique relié au travail. Cette conférence, donnée par Irène Englebert, aura lieu ce jeudi 26 mai à 20h00.

    « On ne "tombe" pas en Burn Out comme on attraperait un virus : au contraire, les symptômes apparaissent progressivement, ce qui les rend d'autant plus difficiles à détecter... »

    Pour vous inscrire :

    https://www.facebook.com/events/620220371468421/

    burn out.jpg

  • Roclenge sur Geer. Coretonic : l’ouverture est imminente !

    coretonic.pngBientôt, Coretonic va ouvrir ses installations à Roclenge !

    Voici ce qu’on peut lire sur le nouveau site Web qui est aujourd’hui en ligne et où on peut aussi s’inscrire (voir lien vers le site ci-dessous).

    « Un centre de sport pour toute la famille composé : d’une piscine de 9 x 4 m, dont les normes d’hygiène sont contrôlées de manière permanente par un laboratoire agréé, une salle de cours collectifs pour petits et grands des vestiaires individuels et collectifs.

    CoreTonic vous propose aussi une variété de cours collectifs, donnés par petits groupes, encadrés par un personnel qualifié pour un service de qualité. Des formules de prix originales offrant un maximum de flexibilité.

    CoreTonic est une entreprise familiale située au cœur de la vallée du Geer, à mi-chemin entre Tongres et Visé. Les 2 associés, Danielle et Thomas, ont voulu mettre en commun leur expérience pour créer un centre de sport résolument orienté santé.

    L’idée est née d’un constat : les programmes classiques de musculation (type bodybuilder), les cours collectifs surpeuplés et encadrés par un personnel peu qualifié font souvent plus de mal que de bien et suscitent de nombreuses pathologies articulaires ou autres. Après plusieurs décennies de dérives sportives, le fitness s’oriente maintenant vers des programmes d’entraînement plus respectueux de la santé. Votre centre CoreTonic veut vous faire profiter des dernières évolutions dans le monde du sport.

    Il se veut différent en mettant en place : des cours par petits groupes, encadrés par des coachs qualifiés (kinésithérapeutes, master en sciences de la motricité, personal trainers) formés aux nouvelles méthodes d’entraînement (méthode A.P.O.R. du Docteur B. De Gasquet,  formation STOTT Pilates, Aqua 1180, Waterform, Leaderfit…) pour une correction optimale des mouvements et postures. »

    Pour connaître les différentes formules et les tarifs : le site est à découvrir en cliquant ICI - CORETONIC ou en suivant le lien ci-dessous.

    http://www.coretonic.be/accueil.php

    CoreTonic S.P.R.L.

    Rue Marcel de Brogniez, 13A

    4690 Roclenge-sur-Geer

    Tél :0488/85 85 05

  • Houtain Saint Siméon. 250 personnes ont fait la balade gourmande : elles ont traversé la Vallée du Geer et découvert des produits du terroir…

    houtain saint siméon.pngPour sa 4ème édition, près de 250 personnes ont pris part à la balade gourmande organisée par les Vrais Amis. Par des chemins de remembrement, les participants sont descendus sur la Vallée du Geer. Durant leur périple, ils se sont arrêtés à 6 reprises afin de se restaurer de saumon fumé, d’un potage aux asperges, d’un pot-au-feu… Le tout préparé avec des produits du terroir et accompagné d’un verre de vin. (La Meuse mardi 17 mai 2016)

    houtain saint siméon.png

  • Attention ! Les tiques sont de retour…

    carte tiques bassenge.pngAvec la période de chaleur que nous avons connue en ce début mai, les tiques sont de retour. Nous venons d’en extraire deux sur notre petit bichon.

    Pensez-y !

    Regor

  • Et pendant ce temps-là, sur le bras mort du Geer à Bassenge. Vidéo

    cane.jpgUne petite vidéo d’une cane (Colvert) et ses huit petits canetons. Elle a été prise à Bassenge, sur le bras mort du Geer en ce mois de mai 2016.