Google Analytics Alternative

- Page 4

  • Tendance- Mode. Le détatouage a le vent en poupe

    détatouage.pngC’est par une photo postée sur Instagram que Matt Pokora l’annonce : le chanteur a débuté des séances de détatouage pour faire disparaître le bouquet de roses qui fleurissait sur son cou. Affichant donc un bandage autour de la nuque, il commentera son cliché d’un « Réfléchissez bien, les plus jeunes »…

    Comme la star de la pop, les Belges sont de plus en plus nombreux à faire appel à la technique du détatouage. Un motif tribal tatoué à l’adolescence, le nom d’une petite copine qu’on aimerait oublier ou tout simplement une phrase qui ne nous correspond plus : elles sont nombreuses les raisons pour lesquelles le détatouage rencontre aujourd’hui un succès toujours plus grand.

    « Le tatouage est juste une question de mode », explique Walter Leys, détatoueur à Saint-Trond. « Pour vous donner un exemple, il y a plusieurs années, de nombreux bodybuilders s’étaient fait tatouer un personnage de Walt Disney. Mais aujourd’hui, la mode est passée. Donc la plupart d’entre eux désirent s’en débarrasser. »

    CHER ET DOULOUREUX !

    Pour envoyer le tatouage de la honte à la poubelle, une solution : le laser ! Il va casser les gros morceaux d’encre présents sous la peau et les transformer en fines particules qui pourront être éliminées par le système immunitaire. Mais une seule séance ne suffit pas pour venir à bout d’un dessin. « Il faudra, en général, compter sept séances, chacune espacée de trois mois », précise notre interlocuteur. « Mais le nombre de séances peut varier en fonction de l’encre utilisée, de la profondeur du tatouage, etc. »

    Très douloureuse, cette technique a aussi un coût ! 150 euros, par séance, pour un tatouage de 10 cm sur 5. La clientèle est, elle, très variable. « Les plus jeunes ont en général une vingtaine d’années mais j’ai également eu des personnes âgées de 60 ans qui sont venues me voir », ajoute Walter Leys. « Comme ce grand-père qui ne voulait pas donner des idées à ses petits-enfants ». (Source La Meuse lundi 11 avril 2016)

  • Rappel de Père Lejeune SA. Rappel de Chipolata porc-boeuf 5 pièces surgelées & Haché porc boeuf 500 g surgelé.

    père lejeune 1.jpgProblématique : Présence possible de salmonelle.

    7 avril 2016. La société Père Lejeune SA et la société Gotta Herman Leduc (GHL) ont décidé en accord avec l’AFSCA de retirer de la vente et de rappeler auprès des consommateurs les produits suivants :

    Description des produits

    Chipolata porc-bœuf 5 pièces surgelées

    Lot 8461140 - Date de durabilité minimale (DDM) 12/12/2016 - Poids 5x60 g

    père lejeune 2.jpgHaché porc bœuf 500 g surgelé

    Lot 8461140 - Date de durabilité minimale (DDM) 12/12/2016

    Achetés entre le 23/03/2016 et ce jour

    Marque de salubrité BE F-89 –H

    Type d’emballage : barquette filmée

    La présence possible de salmonelle a été détectée dans ces deux produits surgelés.

    Ces produits ont été distribués dans divers points de vente et enseignes:

    Information aux consommateurs :

    Les symptômes possibles d’une intoxication causée par la Salmonella sont : fièvre, crampes abdominales et diarrhée. Ces symptômes se déclarent dans un délai de 12 à 48 h après l’ingestion.

    Les symptômes durent en général de 4 à 7 jours, et la plupart des personnes récupèrent sans traitement spécifique. Les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies provoquant des déficiences immunitaires et les personnes âgées ont plus de risques d’être intoxiqués. Chez ces groupes à risque, les symptômes peuvent être sévères au point d'imposer l'hospitalisation du patient.

    Les consommateurs doivent ramener le produit dans leur magasin habituel où il leur sera remboursé.

    Pour toute question veuillez contacter la société Père Lejeune au numéro 04/387.91.50 demander le service qualité ou la direction.

  • Jogging du Télévie à Glons : voici les classements !

    jogging televie.jpgVoici les classements du grand jogging du televie qui prenait place ce samedi 9 avril 2016 à Glons.

    2016-04-09_Le Jogging du Télévie_Glons_5.00.pdf

    2016-04-09_Le Jogging du Télévie_Glons_10.00.pdf

  • Glons. Rue Provinciale : la suite du feuilleton

    coussin berlinois rue provinciale glons.2jpg.jpgDepuis une semaine (début avril 2016), le Service des travaux de Bassenge a rendu opérationnel un coussin berlinois récemment placé sur la rue provinciale. Il est toutefois à remarquer et donc à signaler aux usagers qu’aucun signal ne les avertit de la présence de ce casse-vitesse (dos d’âne). D’autre part, l’enrobage du périmètre de raccord entre l’asphalte de la route et la surface en béton se désagrège, libérant ainsi des gravillons sur le pourtour… Tout comme adapter sa vitesse pour franchir le dos d’âne est indiqué pour tous, les utilisateurs de deux roues se doivent d’être particulièrement prudents. Devant le fait que le dispositif ralentisseur précédent est toujours opérationnel lui aussi, que les chantiers parallèles se multiplient, que le nombre de signaux divers porte la situation au paroxysme, beaucoup estiment que l’on se trouve aujourd’hui devant une cacophonie à n’ en plus finir…

    coussin berlinois rue provinciale glons.3jpg.jpg

    coussin berlinois rue provinciale glons.4jpg.jpg

    coussin berlinois rue provinciale glons.5jpg.jpg

  • A proximité. A Kanne, propriété wallonne, la ferme de Caester est en cours de rénovation.

    caester 3.jpgLa page Facebook Maastricht OBV, rapporte que la ferme de Caester, à Kanne, propriété de la Région Wallonne, est depuis peu en phase de restauration. Nous y consacrerons un article plus complet dans quelques jours.

    https://www.facebook.com/Maastricht-Onder-de-Berg-Verzonken-125934204183756/?fref=photo

    (Source Maastricht Onder de Berg Verzonken)

    caester.jpg

    caester 2.jpg

  • Plus de 700.000 personnes ont suivi vendredi en direct sur internet l'explosion d'une pastèque (vidéo)

    pastèque.jpgPlus de 700.000 personnes ont suivi vendredi en direct sur internet la vidéo de deux employés du site d’information américain BuzzFeed encerclant d’élastiques une pastèque jusqu’à ce qu’elle explose.

    http://www.sudinfo.be/1545559/article/2016-04-09/plus-de-700000-personnes-ont-suivi-vendredi-en-direct-sur-internet-l-explosion-d

  • Un week-end relativement ensoleillé, avant un lundi où on frôlera les 20 degrés

    météo soleil 2.jpgUn week-end plutôt ensoleillé se présente, même si une zone nuageuse s’étendant sur le pays depuis la côte viendra un peu gâcher la fête samedi soir. Un peu de pluie pourrait aussi tomber.

    http://www.lameuse.be/1545465/article/2016-04-09/un-week-end-relativement-ensoleille-avant-un-lundi-ou-on-frolera-les-20-degres

  • Photographie. Glons, Boirs, Slins : effets de ciel…

    ciel glons 1.jpgQuel beau spectacle que celui que nous a offert le ciel sur les hauteurs de Glons, rive droite du Geer, ce jeudi 7 avril 2016 en fin de journée. En pointant l’objectif de notre appareil à l’horizon, en opérant tantôt un travelling à 360° ou en décalant le point de vue de quelques mètres, le spectacle était à chaque fois aussi particulier que grandiose. Hier, nous avions la tête dans les nuages pour partager  avec vous aujourd’hui ces quelques clichés sous l’intitulé «  Effets de ciel sur la Vallée du Geer ». 

    Regor

    Voir aussi les photographies en grand format en cliquant ICI

    ciel glons 3.jpg

    ciel glons 4.jpg

    ciel glons 5.jpg

    ciel glons 6.jpg

    ciel glons 7.jpg

  • Wallonie. Di Antonio veut interdire le Roundup d’ici 2 ou 3 ans

    roundup.png« Dans la grande famille des pesticides, je demande la complexité institutionnelle. » Explication : l’ Europe réglemente la substance active. Ici, le glyphosate qui provoque les gros débats, à la Commission et au Parlement européen. Les États membres (le fédéral, chez nous) autorisent la formulation commerciale. C’est-à-dire le produit qui pourra être commercialisé. Le Roundup par exemple, ne contient pas que du glyphosate mais d’autres produits. C’est d’ailleurs la combinaison de ces produits qui serait le plus problématique. Et puis il y a les Régions qui peuvent en réglementer l’usage. Autrement dit, la Belgique pourrait très bien continuer à autoriser la roundup 4.jpgcommercialisation du Roundup et d’autres produits, mais les Régions en interdire l’usage !

    C’est déjà le cas pour certains usages. « Depuis 2015, en Flandre et en Wallonie, il y a interdiction pour les communes d’utiliser des produits phytos sur les surfaces imperméables », explique Carlo Di Antonio, ministre wallon de l’Environnement. C’est-à-dire à des endroits où les produits s’écoulent vers les égouts et se retrouvent dans l’eau. Cette interdiction vaut aussi déjà pour les particuliers.

    COMMENT INTERDIRE

    Le ministre veut aller plus loin. « Nous voulons respecter le principe de précaution. Je suis en faveur d’une interdiction », dit M. Di Antonio. « Concrètement ; interdire tout usage pour les communes d’ici 2 ans. D’ici 2 ou 3 ans, si on trouve la bonne base légale, l’interdire pour les particuliers. Il restera les agriculteurs. Pour eux, il faudra sensibiliser et trouver des alternatives. »

    Pour les particuliers, l’idée est de restreindre tellement les usages autorisés que les Wallons finiront par se passer des pesticides. Ensuite, « dans les lieux de vente, faire en sorte qu’on ne puisse plus prendre les boîtes comme on veut, mais qu’on ait besoin de conseils d’un vendeur spécialisé. Et de plus, on obligerait à enfermer les produits dans une armoire dont seul le détenteur de la licence phyto aurait les clés », précise encore le ministre wallon. (Source La Meuse vendredi 8 avril 2016)

  • Wonck. Petite visite chez Ali, à la ferme des hirondelles…

    ali 3 2016.jpgBénéficiant d’un beau soleil printanier, nous avons rendu une petite visite à Ali à « la ferme des hirondelles », et en avons ramené quelques photos. C’était dimanche dernier, en matinée.

    Ci-contre, belle floraison de jonquilles.

    Ci-dessous, dans le nichoir du jardin, une chouette chevêche :

    chouette chevêche ali 2016.jpg

    chouette chevêche ali 2016.jpg2.jpg

    Un année exceptionnelle ! Un étang rempli de milliers d'oeufs de grenouilles

    ali 2 2016.jpg

    visite chez ali,la ferme des hirondelles,ferme des hiondelles ali,chouette chevêche

  • Un miroir convexe à la Bas-Slins. Enfin, la visibilité assurée !

    bas slins 2.jpgIl y a près de quatre ans, nous relevions sur ce même blog, le manque de visibilité que présentait, à la Bas-Slins, le carrefour de la rue de Brus,  la rue du Grand pré et le chemin des écoliers pour les usagers qui sortaient de celui-ci. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Depuis peu, le service des travaux de Bassenge a procédé au placement d’un miroir convexe assurant ainsi, pour les usagers provenant du chemin, la visibilité sur ceux venant de la rue entre deux prés. Comme quoi, cette action démontre qu’il y a quatre ans, notre constat de l’existence d’un point noir à cet endroit s’avérait pertinent.

    Regor

    bas slins visibilité.png

  • La Jogging Academy de l’ASBL Bassenge on Move : c’est parti ! Reportage

    jogging academy photo groupe.jpgLa première session d’entrainement de la Jogging Academy de l’ASBL Bassenge on Move s’est déroulée ce dimanche matin, à Wonck, dans une ambiance pour le moins printanière. Entre bonnes résolutions et volonté de se remettre en forme, ils étaient une bonne trentaine à avoir enfilé leurs chaussures de running pour venir s’entrainer en équipe. Le reportage…

    Le rendez-vous était fixé à 10h30 au départ du petit sentier bétonné (via Jecore) qui relie le village de Wonck au Moulin du Broukay. Un endroit calme, sécurisé et surtout, jogging academy photo entraînement 23jpg.jpgplat : le lieu parfait pour démarrer une session d’entrainement adressé avant tout à des sportifs en devenir. Le Président de l’ASBL Bassenge On Move, Christopher Sortino, explique : « Nous savions qu’il y’avait une grosse demande, à Bassenge, pour ce type d’activité. Le tout était de pouvoir l’organiser dans de bonnes conditions afin de permettre à chaque participant de pouvoir véritablement évoluer. Cette initiative s’adresse avant tout à un public débutant qui souhaite se remettre en forme. Au terme des 12 semaines d’entrainement, l’objectif est de pouvoir courir 5 Kms sans s’arrêter. Un gros défi donc, collectif qui plus est, que nous allons tenter de jogging academy photo entraînement 9.jpgrelever en équipe ».

    Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ASBL Bassenge on Move s’est donné les moyens de ses ambitions :

    « Commencer une activité sportive n’est jamais chose aisée. Dans ce cadre, l’encadrement est primordial. Nous avons dès lors fait appel à 5 coaches pour encadrer les 3 sessions d’entrainement hebdomadaires : nul n’est ainsi voué à lui-jogging academy photo entraînement 15.jpgmême pour s’entrainer. Nous avons également fait appel à une diététicienne pour réaliser un guide nutrition. Enfin, nous avons conclu un partenariat avec MJ sport pour toutes les questions liées à l’équipement. Tout a donc été mis en place afin d’assurer un encadrement optimal », poursuit René Deckers, Vice-Président de l’ASBL.

    Pile, cinquante inscrits !

    La matinée a été introduite par Ingrid Wauters, l’une des 5 coaches de la Jogging Academy, qui a expliqué aux inscrits l’initiative plus en détail et les attentes des coaches : « Vous vous êtes fixés le défi de vous remettre au sport ; nous nous sommes fixés le défi de tous vous jogging academy photo entraînement 7.jpgaccompagner dans ce challenge, quel que soit votre niveau ». Tous ? Oui ! L’ASBL enregistre, à ce jour, 50 inscriptions ! Le défi est donc de taille.

    Achille Dony et Léon-Marie Dupuis ont ensuite pris le groupe en main avec l’aide de Gaël Heck afin de débuter l’entrainement. Au programme : échauffement dynamique, petit pas de course et étirements, le tout sous l’œil attentif des coaches et les conseils avisés d’Achille, professeur d’éducation physique en fin de formation.

    Et le président de l’ASBL Bassenge on Move de conclure : « Ingrid, Léon-Marie, Achille et Gaël font un travail remarquable. Ils sont la cheville ouvrière de l’initiative. Ce sont des coureurs aguerris qui sont, jogging academy photo entraînement 10.jpgpour certains, passés par la case « remise en forme » il y a quelques années et qui comprennent, aujourd’hui, mieux que quiconque l’effort qu’il convient de fournir pour se remettre au sport, spécialement quand on connait une période de surpoids ou quand on n’a jamais pratiqué une activité sportive. Le tout est maintenant de bien suivre le programme d’entrainement, sans brûler les étapes ».

    Quant à l’avenir, les responsables de Bassenge on Move ne cachent pas leurs ambitions : « Développer l’activité ? Bien entendu ! », poursuit Christopher Sortino. « Mais chaque chose en son temps : d’abord, nous jogging academy photo entraînement 28jpg.jpgallons voir comment la présente session se déroule. Ensuite, nous étudierons la possibilité de proposer des cours pour des coureurs plus aguerris. Tout ceci doit être envisagé sur le long terme, en bonne intelligence avec l’ensemble des parties prenantes. »

    Pour cette première session, le lieu de rendez-vous avait été fixé devant la ferme des Hirondelles d’Ali Aghroum, dont on ne peut que souligner la qualité de l’accueil et la sympathie qui lui sont coutumières, vers lequel les remerciements de tous les participants ont fusé.

    Les photos de ce reportage (à voir dans l’album colonne de droite ci-contre) sont signées Hugues Pagacz et Anne Stelen

    A découvrir en cliquant ICI

    Leurs pages Facebook :

    https://www.facebook.com/Hugues.Pagacz.Photography/?fref=ts

    https://www.facebook.com/Anne-Stelen-Photography-212492692168762/?fref=ts

  • Glons-Maltraitance animale. Des riverains mobilisés pour sauver une jument

    Les images font peine à voir. Une prairie transformée en champ de boue, où il ne reste plus un brin d’herbe à grignoter. Un abreuvoir et une mangeoire vides, sans eau ni nourriture pour remédier à la prairie inutilisable. Mais aussi et surtout les photos de cette jument malingre, le poil collé au corps, quand il n’a pas complètement disparu à certains endroits. Les côtes protubérantes, la jument semble être mal nourrie.

    LES RIVERAINS SONT OUTRÉS

    Selon les riverains, elle boiterait également en raison d’une blessure à la patte. Une situation devenue insoutenable pour les riverains, qui ont décidé de dénoncer ce qui n’est pour eux rien d’autre que de la maltraitance animale pure et dure.

    Ainsi que nous l’explique Céline (prénom d’emprunt), « j’ai appris via le bouche-à-oreille la situation de cette jument. Je me suis mis à sa recherche à pied, et il m’a fallu marcher plus de 2h30 à travers champs pour la trouver. Je me suis trouvée très démunie face à sa maigreur et à son état de santé ». Car ainsi que l’écrivait Roger Wauters, notre blogueur Sudinfo pour la région de Bassenge, « le cheval se trouve dans une prairie isolée, en rase campagne, loin de toute habitation. Pour arriver à la prairie, il faut emprunter un long chemin qui serpente dans les bois et qui n’est accessible qu’à pied. Se pose donc la question de savoir comment le propriétaire de la jument s’arrange pour apporter dans la prairie la quantité d’eau journalière et l’alimentation dont le cheval a besoin »

    Un problème que Céline a soulevé auprès du propriétaire de l’animal. Sa réponse a abasourdi la jeune femme : « Il m’a prétendu qu’une jument n’a pas besoin d’eau quotidiennement en hiver, et qu’une betterave par jour lui suffit largement ». Face au refus de vendre la jument de ce dernier, les riverains inquiets ont fait appel à la SPA. Fabrice Renard, responsable des inspections pour la SPA, s’est rendu sur les lieux. L’occasion pour lui de constater « une négligence flagrante au vu des lois sur le bien-être animal »

    De quoi motiver Céline et ses pairs à demander une saisie de l’animal par le SPW. Le propriétaire, lui, n’a pas répondu à nos demandes d’explications. Affaire à suivre…

    (Source La Meuse mercredi 6 avril 2016)

    Voir article précédent ici

    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2016/03/21/glons-un-cas-de-maltraitance-animale-malheureusement-tout-po-183070.html

  • Le dépôt sauvage de Juprelle a été ramassé… Nous avons testé l‘application « Betterstreet » : c’est simple, facile et efficace…

    fond de couvenaille propre.jpgSuite à la découverte du gros dépôt sauvage dans la campagne à la limite de Glons et Juprelle fin de la semaine dernière, nous avons utilisé l’application Beeterstreet. En effet, dimanche, parallèlement à la publication de l’article sur ce blog, nous avons publié la photo du dépôt sauvage et indiqué l’emplacement sur l’application Betterstreet. L’application a alors envoyé un mail aux services communaux concernés (Juprelle – limite fond de couvenailles). En en ayant pris connaissance lundi, les services communaux de Juprelle sont intervenus directement.

    Betterstreet : un test probant

    Pour en revenir au dépôt sauvage, la surface est aujourd’hui rendue propre et la nature sauvegardée. Certains témoignages font état de l’identification rapide de l’auteur de l’infraction dont ce ne serait pas la première de ce genre.

    betterstreet juprelle.png

    betterstreet juprelle 2.png

    https://betterstreet.org/be/4450

  • Voici le point des barrages, ce mardi matin, sur les routes de Wallonie

    camion.jpgNouvelle journée difficile en perspective sur les routes de Wallonie, en raison des actions des chauffeurs de poids-lourds. De nombreux barrages subsistent toujours, ce mardi matin.

    http://www.lameuse.be/1529710/article/2016-04-05/voici-le-point-des-barrages-ce-mardi-matin-sur-les-routes-de-wallonie