Google Analytics Alternative

- Page 4

  • Dimanche soir, gros crash à Boirs : un chauffard a embouti plusieurs véhicules..!

    crash boirsDimanche soir vers 10h40, K. Arife un exploitant de débit de boisson à Glons a perdu le contrôle de sa Jaguar Avenue Hoffman à Boirs et a embouti deux véhicules stationnés devant une propriété. Les véhicules ont été projetés à 10 m sur le jardin de la maison voisine. Fortement sous l’emprise de l’alcool (+ de 2gr) le chauffard aurait déjà provoqué un accident à Bassenge quelques instants plus tôt et se serait enfui juste avant que son véhicule ne sorte de la route à cet endroit.

    Il roulait à plus de 200 km/heure !

    La violence du choc fut inouïe ! Les témoins rapportent que la Police estime la vitesse à + de 220 km/heure ! Toujours selon les témoins, apparemment, le conducteur s’en serait sorti sans trop de blessures. On ne déplore aucun blessé.

    crash boirs 8.jpgCependant, le bilan des dégâts est très lourd : deux véhicules déclassés, une partie d’un mur de maison écroulé, une citerne endommagée, des fissures dans une façade, plusieurs pelouses saccagées, des débris éparpillés sur des dizaines de mètres… Une partie du train arrière d’un des véhicules qui était stationné a été projeté dans une propriété voisine à 40m de là, une des roues encore beaucoup plus loin ! C’est dire la violence du choc ! Lorsque nous sommes arrivés sur place ce matin, la jaguar avait déjà été enlevée. Mais suite à d’importantes émanations d’essence et à une petite fumée se dégageant d’un des deux véhicules présents, les riverains ont fait appel aux pompiers qui se sont rendus directement sur les lieux. Tout risque a alors été écarté.

    Plusieurs familles de riverains sont concernées. Elles étaient encore fortement sous le choc ce lundi matin lorsque nous sommes arrivés sur les lieux. D’autres ne cachent pas leur colère.

    En effet, outre les dégâts importants engendrés aux maisons et alentours, à cause de l’acte insensé du chauffard, certains propriétaires se trouvent aujourd’hui dans l’impossibilité de se rendre sur leur lieu de travail. C’est la grogne…

    crash boirs 1.jpg

    crash boirs 2.jpg

    crash boirs 13.jpg

    accident boirs,crash boirs

    crash boirs 11.jpg

    Toutes les photos dans l'album ci-contre colonne de droite

     

  • Rentrée et études : ces métiers dont on ne veut pas…

    top 10 postes à pourvoir....pngQu’ils soient en secondaire ou à l’université, nos jeunes choisissent  leur  filière en fonction du métier qu’ils souhaitent faire. Un choix qui ne s’avère pas toujours judicieux.

    Car dans de nombreux secteurs, il reste des métiers dont personne ne veut…

    Le dossier complet dans le journal La Meuse de ce lundi 3 septembre.

    Ou sur :

    http://pdf.lameuse.be/pdf/index.php?date=2012-09-03&edition=BASM&book=ACTUALITE&page=18&op=preview

    Et le top 10 des postes les plus difficiles à pourvoir...

    top 10 postes à pourvoir


  • Bonne rentrée scolaire à toutes et tous.. !

    rentrée des classes.JPGC'est demain le grand jour pour beaucoup de monde!  A la veille de la rentrée scolaire, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous cette lettre que le Président Abraham Lincoln a fait parvenir au Précepteur de son fils... 

    Comment viser l'idéal : à méditer par tou(te)s...  Bonne rentrée scolaire à toutes les personnes concernées (élèves, enseignants et personnel encadrant)...

    abraham lincoln.jpg

    Regor remercie son collègue Philippe Alexandre de Wellin Sudinfo.

    http://wellin.blogs.sudinfo.be/ 

  • La météo de la rentrée des classes : un temps sec !

    météo rentrée classesLe temps sera marqué par une alternance de périodes ensoleillées et de passages nuageux durant la journée de dimanche.

    Au sud du sillon Sambre-et-Meuse, le temps sera ensoleillé et le vent variable sera faible. Au cours de la journée, la nébulosité deviendra plus abondante à la côte et dans l’ouest du pays. Les maxima seront compris entre 18 et 22 degrés.

    Durant la soirée et la nuit de dimanche, le temps sera nuageux dans l’ouest du pays, ailleurs des éclaircies sont encore possibles. Du brouillard pourrait apparaître localement. Les minima seront compris entre 8 degrés dans les Hautes Fagnes et 11 à 15 degrés ailleurs.

    Lundi matin, le temps sera nuageux et sec dans un premier temps.

    Par la suite, des éclaircies feront leur apparition. Le vent principalement de secteur nord sera faible, tandis que les maxima oscilleront entre 18 et 22 degrés.

    A partir de mardi, le temps sera sec et ensoleillé. Durant la nuit et la matinée, du brouillard pourrait se former. La température avoisinera les 23 degrés. Mercredi et jeudi, les températures se situeront autour de 19 degrés.

    (Source Sudinfo 2 Septembre 2012)

  • Le poil à gratter. Bassenge et le couvre-feu : le non-article…

    couvre-feu bassenge,alteréchosLe poil à gratter du samedi…

    Un article de Cédric Vallet, journaliste à la Revue Alteréchos et qui titre :

    « Les couvre-feux anti-jeunes. L'article que vous ne lirez pas dans le prochain Alter échos*. Faute d'information ».

    Tout a commencé dans la torpeur estivale. Comme chaque année, les jeunes traînent. Ils boivent aussi. Ou pire, ils font du bruit. Les riverains protestent. Les tensions s'exacerbent.

    Cela fait belle lurette que les communes wallonnes ont trouvé la parade : les couvre-feux.

    Ils se répandent plus vite qu'un incendie en Espagne. On estime qu'une commune Wallonne sur dix interdit les rassemblements de jeunes à certaines heures, généralement en soirée. Hop, on efface le problème. Certains disent qu'on déplace le problème. A voir.

    Ces couvre-feux semblent être le lot de communes plutôt rurales où les activités pour les jeunes ne sont pas toujours légion. Pour la Ligue des droits de l'homme, ces règlements portent « atteinte aux droits à la liberté individuelle et à la liberté de rassemblement ». Une interdiction de rassemblement « disproportionnée par rapport au but poursuivi ».

    Pour illustrer cette tendance de fond, Alter échos souhaitait offrir au lecteur un éclairage concret. Bassenge fut choisie. La mesure y est ancienne et ne fait pas dans la dentelle…

    Le règlement communal a été adopté il y a plusieurs années pour une durée indéterminée et sur tout le territoire.

    La Ligue des droits de l'Homme avait en son temps introduit un recours en annulation auprès du Conseil d'Etat, visant expressément la Commune de Bassenge. Le règlement vise les « jeunes perturbateurs » et leurs « rassemblements bruyants de nature à troubler la tranquillité ou le repos des habitants ».

    Qu'en dit la commune ?

    Impossible d'avoir en ligne Josly Piette, le bourgmestre (CDH).  Ce que l'on nous dit, cependant, c'est que la Commune réfute catégoriquement le terme de « couvre-feu ». Quant à l'échevine de la Jeunesse, c'est silence radio.

    Côté associations dédiées à la jeunesse, le paysage est assez aride. Il y a bien l'asbl « Vivre-jeune », mais elle est directement liée à la Commune. On nous y répond d'ailleurs qu'une discussion à ce sujet serait « délicat ».

    Reste l'AMO Reliance, installée à Visée mais qui fut autrefois active sur Bassenge, notamment par du travail de rue. Christophe Parthoens, son directeur retrace l'historique de cette interdiction de rassemblement : « En 2005, il y avait des rassemblements de jeunes sur la place de Roclenge. Nous avions alors rencontré les jeunes. Suite à des plaintes de riverains, la Commune a décidé d'instaurer ce couvre-feu, toujours en place actuellement. » Il constate qu'à Bassenge, « il y a des choses mises en place pour les tout-petits ou pour l'emploi. Mais presque rien pour inclure la jeunesse ». Selon lui, « Rien ne justifie cette atteinte à la liberté. Surtout lorsqu'on s'attaque à des problèmes qui devraient être réglés par la prévention. Et des vrais problèmes il y en a : des problèmes familiaux, des problèmes d'alcoolisme, qui ne sont pas traités ».

    Rendez-vous est donc pris, l'été prochain, pour un reportage à Bassenge... ou ailleurs.

    Cédric Vallet

    couvre-feu bassenge, alteréchos

    http://www.alterechos.be/?p=breves&d=i&c=a&art_id=22619&listby=day&art_date=2012_08_29

    http://www.alter.be/fr/index.php

    *Alteréchos est un organe d’information soutenu par Wallonie.be, http://www.cocof.irisnet.be - La Commission Communauté française -, Culture.be Administration générale de la Culture et le Service d’éducation permanente de la Culture Fédération Wallonie Bruxelles.

     couvre-feu bassenge, alteréchosEt encore un petit peu de poil à gratter ici…

    Depuis la mise en ligne de Bassenge Blog Sudinfo, en octobre 2011, les autorités communales bassengeoises nous ont clairement signifié qu’aucune information de leur part ne nous parviendrait. Tout comme aujourd’hui le journaliste Cédric Vallet, nous n’en avons jamais compris la raison non plus.

    Regor


  • Football - P3. Glons : une reconstruction express…

    photo football glons.jpgGuy Mellet et Olivier Colella ont mis 2 mois pour sauver Glons

    Le football provincial est parfois cruel. Abandonnés lorsque les ressources financières fondent comme neige au soleil, de nombreux présidents doivent faire preuve d’imagination pour que leur club ne meure pas à petit feu. Mais quand ces derniers décident également de quitter le navire, la fin est souvent proche. Heureusement, la situation n’est pas toujours vaine. L’exemple de Glons l’atteste.

    M. Latet, le président et sponsor principal du club, nous a quittés en fin de saison dernière. Dans la foulée, Pascal Xheneumont, l’entraîneur, et, à une exception près, l’ensemble du noyau de 3e Provinciale ont pris la poudre d’escampette. Il faut dire que M. Latet injectait pas mal d’argent dans le club. Contrairement à moi qui ai pris le relais quelques semaines après son départ ”, explique Guy Mellet.

    Afin de composer une nouvelle formation, le président glontois a contacté Olivier Colella, joueur à Vaux-Borset en P2. “ J’ai reçu un coup de téléphone de Guy à la fin du mois de mai. Comme c’est un bon ami, j’ai décidé d’arrêter ma carrière de joueur pour l’aider. En débarquant à Glons, j’ai remarqué que tout était à refaire. Mais cela ne m’a pas démotivé. Au début du mois de juin, un premier renfort nous a rejoints. Une vingtaine d’éléments, dont un T2 et un délégué, ont ensuite suivi. Le dernier transfert a été réalisé le 29 juin, soit un jour avant la fin du mercato ”, explique Olivier Colella, le nouveau mentor de Glons.

    Dimanche dernier, les Glontois ont engrangé un premier succès à Charneux (1-3).

    Comme quoi, la mayonnaise commence à prendre ”, concèdent les deux hommes.

    Un premier succès pour le duo Colella-Mellet.

    (Source La Meuse jeudi 30 août)