Google Analytics Alternative

- Page 3

  • Du mazout détecté dans le Geer

    logo info 2.jpgMardi après-midi, du mazout a été repéré dans le Geer, à hauteur de la maison communale de Bassenge. Des riverains, interpellés par l’odeur, ont donné l’alerte. La protection civile de Crisnée a été appelée afin d’épandre un produit absorbant. L’origine de cette pollution n’a pas été déterminée. Plainte a été déposée et une enquête est en cours.

    (Source La Meuse du mercredi 11/01/2012)

  • Exploitations agricoles à Bassenge : une de moins chaque année depuis trois ans…

    terres agricoles bassenge, agriculteurs bassengeEn Basse Meuse, 13% d’exploitations agricoles ont disparu en 3 ans. Les raisons de l’érosion sont nombreuses.

    De 4.067 en 2007, le nombre d’exploitations agricoles dans la province est passé à 3.656 en 2010. Pour la Basse-Meuse, ce chiffre est tout aussi interpellant, alors que l’agriculture fait la fierté et la beauté de la région: 269 en 2007, pour 234 en 2010!

    Commune par commune, le constat est encore plus accablant.

    Bassenge: 48 à 45. Dalhem: 85 à 71. Herstal: 12 à 11. Oupeye: 49 à 43. Visé: 22 à 18. Blegny: 53 à 46. Tous ces chiffres sont détaillés sur le site www.statbel.fgov.be  mais ils ne font que suivre une tendance qui dure depuis plus de 70 ans.

    agriculteur bassengeAvant la guerre, la province comptait ainsi plus de 20.000 fermes. “ Mais à l’époque, on considérait comme ferme, l’élevage de deux cochons et une vache ”, précise Henri Lhoest, agriculteur. “ Avec la modernisation des années 1960, il y a eu une tendance au regroupement. Ensuite, la Politique Agricole Commune (PAC) a privilégié la semi-industrialisation pour produire plus et mieux. D’où la naissance de grandes fermes ”.

    Et de continuer à pointer du doigt les contraintes et les différentes réformes de la politique agricole de l’Union européenne. “ On nous donne des aides à l’hectare: plus on a d’hectares, plus on reçoit des aides et plus on sait faire des économies d’échelle ”. Ce qui met à mal les petites et moyennes exploitations, de moins en moins rentables...

    Dur dur pour les jeunes

    Une situation qui n’incite pas les jeunes à se lancer dans le métier. “ Imaginez un jeune de 25 ans qui veut reprendre la ferme de ses parents, dont le capital est d’un million d’euros. Il va devoir sortir cette somme bien avant d’avoir commencé son activité. Et quand il fait ses comptes, plus de charges pour moins de rentabilité... Il est découragé ”, continue Henri Lhoest. Raison pour laquelle de nombreuses exploitations n’ont pas de successeurs.

    Mais il y a des friches dans les zonings!

    Et en plus de toutes ces difficultés, Henri Lhoest dénonce la perte de terres agricoles au profit des zonings. Un sujet qu’il connaît bien, lui qui se bat contre l’extension de celui des Hauts-Sarts.

    “ On veut encore prendre nos terres pour y faire des halls de stockage, alors qu’il y a des dizaines d’hectares en friches dans les zonings. Prenez le cas de Colgate-Palmolive, en vente depuis des années, les investisseurs préféreront construire sur des terres agricoles plutôt que de démolir pour reconstruire ”.

    Mais malgré tout ça, Henri Lhoest aime son métier. “ Il faut l’avoir dans le sang. On vit à 100 % pour son exploitation ”.

    Agriculteur depuis 1984, Henri Lhoest a repris une partie de l’exploitation de ses parents en 1990. Dix ans plus tard, avec son frère, c’est l’autre partie qu’ils reprennent. Leur exploitation est grande, “ fruit de l’héritage de mes parents et grands-parents ”, insiste-t-il. Un héritage qu’il espère bien céder à ses trois fils, mais pas à n’importe quel prix: “ Quand on voit ce que la PAC prévoit pour dans dix ans... Si c’est pour travailler plus et gagner moins que maintenant... ”.

    Henri Lhoest, agriculteur depuis 1984, tient le coup (photo Lem La Meuse) 

    (Source La Meuse mardi 10 janvier 2012)

     
  • La députée fédérale bassengeoise Muriel Gerkens à la coprésidence d’Ecolo ?

    muriel gerkens, ecolo bassenge, coprésidence écolo(Muriel Gerkens à gauche sur la photo Bassenge Blog Sudinfo)

    Muriel Gerkens a confirmé ce que tous pressentaient: c’est avec Benoît Hellings qu’elle postule. Il est conseiller au cabinet du Ministre Nollet et président du Port de Bruxelles.

    “ C’est tout naturellement que nous avons décidé de relever ce défi ensemble ”, explique-t-elle, “ Depuis que nous nous connaissons, nous partageons les mêmes idées. On peut parler de réelle complicité entre nous ”.

    Ensemble, ils proposeront un programme qui s’inscrit dans la continuité du parti. “ Cela fait 13 ans que je participe activement à la vie d’Ecolo en tant que parlementaire. Je suis naturellement partie prenante de la ligne qu’a suivie jusqu’à présent le parti même s’il est clair que nous voulons développer davantage certains points qui nous tiennent à cœur. ”

    muriel gerkens, benoit hellings, coprésidence écolo, écolo bassengeÀ travers les thèmes développés, c’est une vision du parti sur le long terme qui se dévoile. Le duo Gerkens-Hellings compte faire de son cheval de bataille la transition écologique de l’économie, ce qui semble plutôt naturel pour des écologistes...

    L’égalité sociale sera également largement défendue. “ Avec la crise économique et sociale que nous vivons, on a mis en stand-by certains combats essentiels comme la redistribution des richesses, l’égalité des sexes, l’inter culturalité de la société. Nous devons aujourd’hui poser une vraie réflexion sur comment réorganiser la société, ouvrir le débat et proposer des pistes pour envisager l’avenir sur le long terme. ”

    Muriel Gerkens se met peu à peu dans la peau d’une future coprésidente de parti. Elle envisage sa succession en tant que députée fédérale et annonce déjà qu’elle ne se présentera sur les listes communales à Bassenge que pour soutenir les autres candidats. Le cumul des mandats n’étant pas autorisé, en cas de victoire, elle n’endosserait donc pas de poste dans sa commune.

     

    (source La Meuse lundi 9 janvier 2012) (photo Muriel Gerkens et Benoit Hellings :  site de Benoit Hellings)

  • Concours photos Bassenge Blog Sudinfo : - And the Winner is…-

    concours photos de nouvel an bassengeDans les derniers jours de l’année 2011, Bassenge Blog Sudinfo lançait un concours photos sur le thème du réveillon du nouvel an.

    Parmi les photos reçues, un choix a dû être opéré. Et, le premier prix a été attribué « And the winner is… » à la photo de Nathalie Charpentier de Glons pour représenter l’ensemble de la famille Blaffart d’Emael.

    Cette photo illustre l’aboutissement d’une journée - le samedi du réveillon - truffée d’anecdotes dont l’histoire commence par un couple glontois (Nathalie et Marc) qui décide de se déguiser pour rendre visite aux différents membres de sa famille et qui finit en apothéose chez un oncle d’Emael qui se voit l’arroseur arrosé…

    Une histoire digne d’un Vaudeville… et surtout une histoire bien de chez nous…

    Cette photo a remporté une magnifique corbeille de fruits aimablement offerte par les « Fruits et Légumes Saufnay-Honhon » de Glons. En guise de remerciement aux « fruits et légumes Saufnay » nous avons réalisé tout spécialement pour illustration photographique d’ambiance à découvrir ci-dessous.

    Regor et Anne remercie les participants aux concours et adressent leurs plus vives félicitations à la gagnante et à sa famille…

    La photo gagnante : 

    concours photos de nouvel an bassenge

    De gauche à droite sur la photo : Marc Wauthier, Didier Blaffart (oncle) et Nathalie Charpentier. L'auteur de la photo est Bryan Blaffart.

    Et le petit cadeau aux Et Saufnay...

    concours photos de nouvel an bassenge

    Encore un grand merci à toutes et tous... Et à bientôt pour un nouveau concours...

  • Pour rappel : bientôt la collecte des sapins de Noël à Bassenge

    collecte sapins dégarnis, collecte bassengeLes sapins de Noêl, dégarnis, seront collectés le jeudi 12 janvier prochain. Les sapins pourront être déposés la veille sur les trottoirs soit, à partir du mercredi 11.

    Il vous est toutefois demandé de veiller à ne pas entraver la circulation des piétons.

    (Source : communiqué de l'échevinat de l'Environnement de Bassenge - Bulletin communal de janvier)

  • Marcheurs et marcheuses : voici les premiers rendez-vous de l’année en Vallée du Geer !

    marches en vallée du geer, clubs de marche bassengeToute l’année, qu’ils soient amoureux de son verdoyant paysage ou de son riche patrimoine ô combien éclectique, de nombreux promeneurs prennent plaisir, en groupes, à arpenter la Vallée du Geer de long en large afin d’en découvrir toutes les facettes. Le sujet est inépuisable.

    Quantité de marches sont proposées par différents clubs et toutes retiennent l’attention d’un large public. Chacun y participe avec le même intérêt et le même élan du cœur. Citons d’ailleurs, à ce sujet, le slogan du club de marches (UCP) « Marcher dans la convivialité et la bonne humeur… ».

    Evoquant un slogan, s’il m’était donné, moi aussi, d’en concevoir un pour promouvoir cet atout de la région, ce pan important du tourisme à Bassenge, je n’hésiterais un seul instant à avancer :

    «  Chez nous en Vallée du Geer, nous sommes au vert toute l’année, même les jours fériés… » (Slogan Copyright Regor).


    Vallee du geer par Regor7

    Mais revenons-en aux organisations de marches et aux premiers rendez-vous de l’année…

    Le mardi 10 janvier, le Club de marche de Wonck UCP vous donne rendez-vous à 13h30 à Wonck.

    Pour tout renseignement : Jean Marie Trokart, Président, 0495-829020

    Le dimanche 15 janvier, le Centre Culturel paroissial de Wonck organise sa 28ème marche ADEPS.

    Les marcheurs sont attendus de 7h30 à 15h00. Quatre circuits différents leur seront proposés : 5-10-15-20 km.

    Pour tout renseignement : Jean Marie Trokart, Président, 0495-829020

    AVIS de BASSENGE BLOG SUDINFO :

    Vous êtes organisateurs d’une activité en Vallée du Geer ? Une association ? Un avis, un message à faire passer ? Faites-nous parvenir vos communiqués, ils seront lus par 400 visiteurs en moyenne par jour..! Visibilité sur le site de La Meuse et Sudpresse.

    Rog.wauters@gmail.com

     

    (communiqués des marches : source BN janvier 2012)

     

  • Mode : la vidéo la plus vue sur Youtube en 2011

    modeIl y a quelques jours, Youtube lançait un communiqué pour informer les médias de la vidéo de mode la plus regardée sur son site en 2011. Nous n'avons pu résister à la mettre en ligne sur Bassenge blog Sudinfo.

    La vidéo s'intitule : 25 manières de nouer un foulard en 4 minutes 1/2. Elle a été visitée près de 9.000.000 de fois.

    Une info qui s'adresse tout spécialement aux internautes bassengeoises, lectrices du blog Bassenge Blog Sudinfo. Bon à savoir et bien utile...

     

  • Un Roman de Georges-Arnold Kuppens, natif de Boirs, vient de sortir chez l’éditeur Dricot.

    « Comme une épingle de nourrice » 

    comme une épingle de nourrice, éditeur dricot, georges arnold kuppens, boirsGeorges-Arnold KUPPENS est né à Boirs-sur-Geer, en 1943. Il a habité dès la fin de la guerre dans les Cantons germanophones de l'Est de la Belgique.

    Trilingue, français-allemand-néerlandais, il a entrepris des études d'instituteur à Verviers. Métier qu'il a assuré pendant 17 ans à Herve. Passionné par la discussion pédagogique, il a suivi de nombreuses formations universitaires (Liège, Louvain, Namur, Osnabrück) en anthropologie, psychologie sociale et pédagogie. Professeur de pédagogie, ensuite inspecteur de l'enseignement obligatoire, pendant 25 ans, en Communauté germanophone de Belgique, il a noué de nombreux contacts avec des pédagogues belges, allemands, autrichiens, néerlandais et québécois. Avec eux il a étudié, comparé et mis en oeuvre des pratiques cohérentes de réforme de l'enseignement.

    Il a dirigé de nombreux projets pédagogiques européens en matière d'architecture scolaire,comme une épingle de nourrice, éditeur dricot, georges arnold kuppens, boirs
    d'apprentissage assisté par ordinateur et d'apprentissage des langues étrangères.

    « Comme une épingle de nourrice » : quatrième de couverture.

    Le temps et les hommes passent sur la ville de Liège et la toute voisine vallée du Geer. Avec la fièvre des passionnés, cinq générations de Kappès se débattent à travers le XXe siècle. Elles se transmettent des objets insolites d'où s'échappe la mémoire silencieuse d'un secret de famille lié à l'amour d'un prêtre -professeur de philosophie au Grand-Séminaire de Liège - pour une jeune femme. Les deux fils rouges de l'histoire vont s'épingler de manière inattendue, pour joindre les mains hasardeuses du destin et engendrer un tendre suspense.

    L'intuition de la liberté, le respect de la nature, la confiance dans l'enfance, la force des convictions, le souci de la loi et singulièrement la vigilance en éducation sont autant de fleurs qui ne cessent jamais de s'épanouir au cours du récit.

    Extraits :

    La nuit n'était pas encore tout-à-fait au bout de ses peines. La porte de la discrète maison dont la façade venait à nouveau d'être blanchie à la chaux pour les fêtes mariales du 15 août 1919, se referma discrètement. Une ombre longue se faufila le long des murs blancs de l'impasse des Capucins. Elle rebondissait, s'allongeait puis raccourcissait aussitôt, sautant de seuil en seuil, de fenêtre en fenêtre. La lune était encore haute et claire, ce matin. D'un pas rapide et sûr, l'homme se dirigea vers la rue Hors-Château ; il n'avait d'ailleurs pas le choix. Il n'était pas fatigué ; il ne l'était que très rarement. Au contraire, il ressentait son corps d'athlète jusqu'au plus profond... léger et bien reposé.

    La porte qui s'était si discrètement refermée depuis peu s'ouvrit à nouveau et une voix qui se faisait la plus mince possible se fit entendre.

    - Marcel ! Ton bréviaire !

    Il se retourna, revint sur ses pas et, d'un geste énervé, arracha le livre des mains tendues dans l'ouverture de la porte. Se rendant compte de son agacement injustifié, il se ressaisit et posa sur le front de l'intervenante, un tendre baiser. Le bréviaire sous le bras, Marcel reprit son chemin, moins gaillard, comme si le poids du psautier l'empêchait tout à coup de goûter le plaisir qui l'emplissait il y a quelques instants encore. Ou bien était-ce d'avoir oublié d'emporter le bréviaire par distraction ? Il était, en effet, très distrait et cela l'énervait, surtout lorsque d'autres personnes devaient intervenir pour corriger ses oublis.

    L’ouvrage est disponible dans toutes les bonnes librairies et notamment à la librairie Morin de Roclenge. Editeur Dricot. 258 Pages. Prix : 17 euros.

    Le site de l'éditeur Dricot : http://www.dricot.be/html/f/livre.asp?book=703460 

  • Vallée du Geer. La tempête de ce jeudi 5 janvier: le point à 16h00…

    crue du geer, pluie abondante en vallée du GeerSi, en Vallée du Geer à l’heure où cet article est écrit (16h00), la tempête semble calmée, le Geer pourrait poser problème en termes de risque de crue car la pluie ne cesse de tomber…

    C’est, le plus souvent, en parcourant le côté ouest de la Vallée, soit la région de Glons à Roclenge, que le pouls de la rivière peut être pris. Et nous l’avons donc pris à 16h00, ce jeudi après-midi.

    Comme dans Vallée du Geer depuis plusieurs jours, les précipitations ont été également très abondantes dans la région de Huy Waremme. De nouvelles sont à craindre durant la nuit de jeudi à vendredi sur la Hesbaye ainsi que sur notre région et la situation impose donc à la plus grande vigilance.

    Les photos dans l'album ci-contre

  • Kea a été retrouvée !

    Kea2.jpg" Merci elle est de retour parmi nous... " Voilà le message que son propriétaire visétois nous faisait parvenir ce mercredi...

    Rappelez-vous, Kea c’est cette petite chienne beaggle de  huit ans qui, à Visé, s’était échappée la nuit du réveillon à cause du bruit incessant des pétards…

    Grâce à une mobilisation sur Facebook mais aussi aux infos de disparition parues sur les blogs régionaux Sudpresse (Visé blog Sudinfo et Bassenge blog Sudinfo), la petite chienne a été retrouvée et rendue à ses maîtres mardi dernier. Elle avait été accueillie chez des personnes de la région de la Basse Meuse. L’identification de la puce n’était pas actualisée et donc, sans la solidarité manifestée par les internautes, le message ne serait sans doute jamais parvenu aux oreilles de ces personnes qui avaient accueilli Kea avec beaucoup de compassion et de gentillesse. Comme un conte de Noël ou plutôt de réveillon de l’an, voilà donc une histoire qui finit bien.

     

    Kea.jpg


  • 2011 : les délits en Basse Meuse. Et à Bassenge ? Coup de projecteur…

    les délits.jpg>Herstal. On a enregistré 2.229 délits durant le premier semestre 2011, soit 148 de moins que durant les six premiers mois de l’année précédente. Ce sont notamment les faits de dégradations de véhicules (il y avait 178 cas en 2010, 147 en 2011) et les graffitis (40 en 2010, 14 en 2011) qui font baisser les chiffres. Notons, parmi les augmentations, plus de vols de voitures (54 en 2010, 77 en 2011), plus de car-jackings (10 durant le premier semestre 2011 au lieu de trois sur la même période l’année avant), et enfin, comme ailleurs, plus de vols à main armée (on est passé de 12 à 30). Les cambriolages ont également augmenté (229 faits contre 151 durant le premier semestre 2010).

    >Blegny. Légère hausse des délits, avec 404 faits contre 381 à la même période en 2010. Ici, les infractions contre l’intégrité physique (41 faits) sont légèrement plus élevées que celles contre la propriété (40 faits). Notons quand même que s’il y a eu 14 vols de voitures, on n’a enregistré aucun car-jacking.

    >Dalhem. Délits en hausse, avec 174 faits (c’était 165, 157 et 156 faits sur les mêmes périodes en 2010, 2009 et 2008). Les cambriolages représentent la plus forte hausse, avec 32 cambriolages en six mois pour 14 seulement entre janvier et juin 2010!

    >Fléron. Beaux chiffres: 702 délits au total, alors qu’il y en avait 881 en 2010 et 899 en 2009! Les vols avec circonstances aggravantes sont en baisse (de 160 à 122), comme les faits de drogue (5 faits au lieu de neuf sur le même semestre l’année avant). Mais attention aux vols à main armée: il y en a eu sept durant le premier semestre, alors qu’il n’y en avait eu “ que six ” pour toute l’année précédente.

    >Soumagne. Les vols de voitures sont en baisse (huit vols alors qu’il y en avait eu 20 entre janvier et juin l’année avant), mais les cambriolages sont en hausse (de 47 à 60!). Au bilan, le nombre de délits est de 555, soit pareil qu’en 2009 et 30 de moins qu’en 2010.

    >Oupeye. On enregistre 30 délits de moins (951 contre 981). Les vols de voitures sont en chute libre: 13 faits contre 58 en 2010!

    >Visé. Sur les 1.375 délits enregistrés (contre 1.247 au premier semestre 2010), on note une baisse des vols de voitures (12 au lieu de 34!), mais une hausse des cambriolages (on est passé de 83 à 93, dont 26 rien qu’en mars 2011!).

    >Bassenge. Un mieux: on avait passé la barre des 400 délits durant le premier semestre 2010, on redescend à 380 dont 120 vols. Il y a moins de vols de voitures (cinq en 2011, dix en 2010 et onze en 2009), mais attention aux vols à main armée: il y en a eu onze sur les six mois étudiés, alors qu’il y en avait eu six l’année avant...

     

    (Source La Meuse mercredi 4 janvier 2012)

  • Le carnaval des Hoûres d’Eben Emael reconnu par la Communauté française.

    houres d'eben emaelSuite à une demande introduite à la Fédération Wallonie-Bruxelles par le Musée d’Eben, le Carnaval des hoûres d’Eben-Emael  vient d’être reconnu en tant que Chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la Communauté française.

    Après l'avoir été depuis de longue date par la Fédération des groupes folkloriques wallons, cette nouvelle reconnaissance lui permet donc aujourd’hui d’acquérir ses lettres de noblesse.

    Pour marquer cet événement, Freddy Close Conservateur du Musée d’Eben et la Commune de Bassenge publieront une plaquette historique qui sera consacrée à ce joyau de notre Patrimoine immatériel.

    Bientôt, une reconnaissance de l’Unesco ?

     

    (Source bulletin communal de Bassenge janvier 2012)

  • Bibliothèque de Glons : regard sur 2011 et perspectives 2012...

    bibliothèque de glonsBibliothèque de Glons : regard sur 2011 et perspectives 2012...  Un dossier complet qui porte un regard sur les activités passées et qui s'arrête également sur les projets et perpectives de la Bibliothèque de Glons pour 2012. Nous vous invitons à consulter le dossier ici : Regard 2011 sur la BSV (1).pdf

    D'autres renseignements sur le site de la Bibliothèque : http://glons.be/

  • Parcs fermés à Liège, vent soufflant à rafales... Voir le Live...

    vent.jpgLe vent, déjà violent ce mardi matin, risque encore de se renforcer dans les prochaines heures avec des rafales de 70 à 90 km/h, voire même de 100 km/h et plus. Des parcs ont été fermés préventivement à Bruxelles, Liège et Namur. Un peu partout, on signale des chutes d'arbres... La prudence s'impose..!

    Suivez le live

    sur le site de La Meusehttp://www.lameuse.be/actualite/belgique/2012-01-03/le-vent-soufflera-jusqu-a-100km-h-ce-mardi-apres-midi-928961.shtml