Google Analytics Alternative

  • Les clients sont demandeurs. Des coiffeurs et esthéticiennes vont travailler à Maastricht

    Puisque les pays voisins appliquent un confinement moins strict, certains coiffeurs et esthéticiennes de la région liégeoise ont décidé d’aller exercer leur activité aux Pays-Bas, à quelques kilomètres de chez eux.
    Michaël Del Bianco est coiffeur (salon XYZ) à Haccourt (Visé), à quelques minutes à peine de la frontière avec les Pays-Bas. Lui, il envisage la création d’un salon éphémère (un pop-up), à Eijsden, une petite commune proche de Maastricht.
    « J’ai pas mal de clientes frontalières qui viennent se faire coiffer ici et on a donc pensé installer un salon éphémère à Eijsden, à 5-6 kilomètres de chez nous. On louerait un rez-de-chaussée commercial à quelqu’un qui, par exemple, aurait du mal à le louer avec la situation actuelle et qui serait peut-être ravi de nous le louer quelques semaines. Quant au matériel, on peut facilement le louer. C’est clair que ça va nous coûter de l’argent mais les clients, eux, continuent à se faire coiffer. Du matin au soir, ils nous demandent : ‘Pouvez-vous venir chez nous ?’. Or, pour moi, travailler au domicile des gens, rien de tel pour transmettre le Covid. Le client prend des risques aussi. Je préfère donc un pop-up. Mon comptable étudie actuellement la faisabilité et, si j’ai son feu vert, en une semaine, on peut tout préparer’, conclut-il.
    L'article complet est à lire dans votre journal la Meuse de ce mardi 1er décembre 2020

  • La Saint Eloi aujourd'hui 1 décembre 2020. Bonne fête aux Métallos et métiers de la construction et autres du Saint patron !

    saint éloi.jpg

    Bonne fête aux Métallos et métiers de la construction et autre du Saint patron !
    Elle permet aux métalliers de maintenir vivantes leurs traditions et de mettre à l’honneur les professionnels reconnus pour leur savoir-faire et leur engagement pour le métier.
    Elle est également l’occasion pour les métalliers de rencontrer leurs confrères.
    La tradition remonte au Moyen-Âge, du temps des »miquelets », les bûcherons de l’époque. Leur travail était pénible: ils s’occupaient de l’abattage et du flottage du bois sur la Semois.
    Comme la tâche n’était pas sans danger, ils s’étaient mis sous la protection de saint Nicolas, qu’ils avaient choisi comme patron, et qu’ils fêtaient chaque année, le 6 décembre, en organisant en son honneur une procession du pain béni.
    Au fil du temps, le travail du bois a cédé sa place au travail du métal. En moins d’un demi-siècle, la confrérie des miquelets va disparaître et les bûcherons vont devenir ferronniers, ouvriers de la quincaillerie dans les industries métallurgiques installées entre-temps à Bouillon.
    D’un point de vue religieux, les ferronniers vont reprendre à leur compte la tradition des pains bénis, mais en transposant leur fête au 1er
    L'article complet et des photos publiées par le groupe des agricultrices sur le blog Nandrin Sudinfo !
    A visionner ICI :
    https://nandrin.blogs.sudinfo.be/archive/2020/12/01/la-saint-eloi-aujourd-hui-1-decembre-2020-bonne-fete-aux-met-316162.htmlfbclid=IwAR0W_V0OBzgal3BuCsRTiawQv8qiNuGPJXMi19UBIZLvYEl3CvAvLKFAtSo