Google Analytics Alternative

  • Grippe aviaire (H5): L'AFSCA met en garde les éleveurs de volailles contre la possibilité d'un retour de la grippe aviaire

    21/10/2020 - L’automne et l’hiver à venir seront probablement des saisons où – plus que les années précédentes – la grippe aviaire devra être prise en compte. Alors que la migration d’automne a commencé, le risque que ces oiseaux migrateurs emmènent le virus et le dispersent sur leurs lieux de passage est réel. L’AFSCA suit la situation sur le terrain et rappelle au secteur d’appliquer strictement les mesures de biosécurité en vigueur.
    Depuis le mois de mai 2020, de nombreux cas de grippe aviaire hautement pathogène de type H5 ont été identifiés en Russie et au Kazakhstan. Ces régions abritent beaucoup d’oiseaux migrateurs mais leur nombre était, cette année, particulièrement élevé. Des cas de grippe aviaire y ont été identifiés tant chez des oiseaux sauvages que dans des élevages (commerciaux et hobbyistes).
    En Belgique, la dernière la dernière apparition du virus date de juin-juillet 2017. À l'époque, 13 foyers du virus de la grippe aviaire hautement pathogène H5N8 avaient été détectés chez des négociants en volailles et chez des éleveurs amateurs. En février et mars 2017, le virus avait également été détecté à 4 reprises chez des oiseaux sauvages.
    Les experts internationaux estiment qu’il est très probable que les oiseaux aquatiques migrateurs apportent avec eux le virus lors de la migration d’automne. Il y a donc un réel risque que l’Union européenne doive faire face à des contaminations dans les mois à venir. Bien que notre pays ne soit pas la première destination pour la plupart des oiseaux migrateurs – la Pologne, l'Allemagne et les Pays-Bas sont des destinations beaucoup plus probables – nous devons quand-même être très vigilants.
    Les mesures de biosécurité en vigueur sont suffisantes si elles sont strictement respectées
    Les mesures en vigueur actuellement en Belgique sont strictes et suffisent pour gérer le niveau de risque. Il n'est donc, pour l’instant, pas nécessaire de les renforcer. Elles sont consultables sur le site Internet de l’AFSCA : http://www.afsca.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire/mesures.asp
    L'AFSCA demande à tous les éleveurs de volailles, hobbyistes et autres acteurs impliqués, d'appliquer strictement ces mesures de biosécurité et d'accorder une attention particulière à la prévention de l'introduction de la grippe aviaire dans leurs exploitations, notamment via des contacts avec les oiseaux sauvages.
    Qu’est-ce que la grippe aviaire ?
    L'influenza aviaire ou grippe aviaire est une maladie virale très contagieuse, à laquelle probablement toutes les espèces avicoles sont sensibles. Il n’y a pas d’indication scientifique qui indique que ce virus soit nocif pour l’homme. La nature des symptômes et l'évolution de la maladie dépendent du caractère pathogène de la souche virale, de l'âge de l'animal concerné, de l'environnement et d'autres infections éventuelles. La contamination de la volaille peut se faire par le biais de contacts directs avec des animaux malades, ou par exposition à du matériel contaminé, comme du fumier ou des caisses sales. Une contamination peut aussi se propager via l'air, sur des distances relativement courtes.
    L’AFSCA et la santé animale
    Si l'AFSCA est connue pour ses contrôles tout au long de la chaîne alimentaire, l'Agence est également responsable de la prévention et du contrôle de certaines maladies animales réglementées. En ce qui concerne la grippe aviaire, l'Agence travaille en étroite collaboration avec les autorités régionales.
    Plus d’informations sur le virus de la grippe aviaire : http://www.afsca.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire/

  • Bassenge Exercice. Nouvel exercice militaire les 26 et 28 octobre

    exercice militaire bassenge.png

    Attention, habitants de Bassenge ! Si vous entendez de nombreux coups de feu du 26 au 28 octobre prochains, pas d’inquiétude à avoir. Il ne s’agira que d’un nouvel exercice militaire. La Défense organise en effet, au début de la semaine prochaine, un exercice « Stalk et Observation en terrain civil ».
    Durant cette mise en situation, primordiale pour l’apprentissage et l’entraînement de nos militaires, des tirs à blanc pourraient donc avoir lieu. La Défense tient donc « à rassurer la population et à s’excuser des désagréments que cet exercice pourrait occasionner. »
    Source La Meuse