Google Analytics Alternative

  • Bassenge. Henri Herman, agriculteur à Boirs : "Le circuit court, un débouché important à développer"

    ferme herman boirs,henri herman boirs,ferme henri herman boirs,ferme bassenge,agriculteur bassenge

    A Bassenge, en région liégeoise, Henri Herman élève, avec son fils Thomas, quelque 120 bêtes (Blanc-Bleu Belge), à raison d’environ un tiers pour le lait et deux tiers pour la viande. Il plaide aussi pour une meilleure communication avec le consommateur. « Il est important de le sensibiliser à nos métiers, à ce qu’on fait, comment on le fait et pourquoi on le fait. Je pense qu’on doit aller vers le public », explique Henri. « Je travaille seul avec mon fils, c’est donc compliqué de se lancer dans un magasin à la ferme mais je reste convaincu que le circuit court- que l’on parle de la ferme ou de la boucherie qui fait lui aussi partie du circuit – est un débouché important à développer. On le fait déjà à petite échelle avec, par exemple, des particuliers qui viennent chercher du lait. De nouveaux clients sont venus pendant la crise, certains sont restés. D’autres pas. Ils ont repris leurs habitudes d’avant le confinement ».
    Pour lui, le défi prochain de son secteur réside notamment dans l’éducation des jeunes. « Il faut les re-sensibiliser à manger sainement et équilibré. Où est la durabilité quand on commande des colis alimentaires qui viennent de l’étranger ? », s’interroge-t-il, conscient que la Wallonie a de sérieux atouts qui gagnent à être connus et reconnus.(Source La Meuse 10/10/2020)