Google Analytics Alternative

Bassenge - Mobilité. Des « rues cyclables » à Bassenge : les cyclistes auront la priorité dans cinq rues

Cinq rues qui se trouvent à proximité de l’école Saint-Joseph, à Roclenge, vont devenir des « rues cyclables ». Les cyclistes auront donc la priorité et pourront occuper tout l’espace disponible. Un premier pas pour inciter l’usage du vélo à l’école, mais pas seulement.
Après Liège voici quelques mois, Bassenge va accueillir ses premières rues cyclables dans le courant de cet automne. Avec le confinement et surtout le déconfinement, on a vu de plus en plus de cyclistes sur les routes. Et Bassenge, comme d’autres communes, a décidé de prendre des mesures pour pérenniser et intensifier cet usage. Un projet qu’elle a dans ses cartons va ainsi devenir une réalité tout prochainement. Celui de transformer cinq rues de Roclenge en « rues cyclables ».
Dès cet automne
Ces cinq « rues cyclables » seront les rues Bettonville, du Pont, des Peupliers, Gadiot et du Grand Brou. « C’est quelque chose que l’on commence à voir en ville mais qui, à ma connaissance, n’a encore jamais été fait en Basse-Meuse », explique Audun Brouns, échevin en charge de la Mobilité. « Nous nous sommes engagés dans une série de projets pour privilégier les modes doux au maximum. Ce projet de « rues cyclables » démontre d’ailleurs notre volonté à ce sujet puisque nous devons engager la dépense, 10.000 euros, pour réaliser des aménagements temporaires."
L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce Jeudi 1er octobre 2.020

Commentaires

  • Excellente initiative. Ce serait chouette aussi si l'on pouvait tracer des pistes cyclables de part et d'autre de la grande route qui traverse toute la vallée.
    Ainsi que la route qui relie Bassenge à Kanne.
    Ceci améliorerait la sécurité des nombreux cyclistes qui empruntent ces deux routes. Merci.

  • A la condition que les "nombreux" cyclistes arrêtent pour beaucoup de faire les guignols sur la route, roulent à l'endroit prévu ce qui est loin d'être le cas car les "Philippe Gilbert" à la petite semaine qui s'estiment frustrés par ceux qui roulent à leur rythme occupent tout l'espace juste dans le but parfois d'ennuyer les autres usagers en se pensant au-dessus des lois car "usagers" faibles ! Si ils pouvaient aussi arrêter de brailler quand ils sont en groupe ce serait tout bénéfice.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel