Google Analytics Alternative

1er Mai. Communiqué du Chef de corps de la Zone Police Basse-Meuse

logo police basse meuse.pngMesdames, Messieurs,

La lutte contre la propagation du COVID 19 oblige nos autorités nationales à prendre toute une série de mesures qui visent à préserver notre santé.

muguet.pngNous avons bien conscience des sacrifices qui nous sont demandés. Nous comprenons également les effets négatifs ressentis par les commerçants privés de revenus.

Le « déconfinement » nécessite également de se faire par phases. Raison pour laquelle certains commerces ne pourront rouvrir qu’à partir du 11 mai (si tout va bien).

A l’heure actuelle les fleuristes font partie des commerçants qui doivent garder porte close.

Habituellement, le premier mai est jour de vente du muguet. Cette année cette activité est interdite. Les commerçants établis, les commerçants ambulants pas plus que les particuliers ne pourront vendre ce brin de muguet qui vient égayer la vie de ceux à qui nous l’offrons.

Les services de police doivent continuer à jouer leur rôle. Ils seront sur le terrain et veilleront à faire respecter ces directives là aussi. En cas d’infractions, un PV sera rédigé et la marchandise (les fleurs) sera saisie (nous pensons inutile de s’exposer à des amendes qui sont importantes et peuvent aller de 250 à 750 euros selon l’infraction).

Nous espérons que toutes les personnes concernées auront à cœur d’éviter pareils désagréments.

Nous vous rendons attentifs à tout changement de dernière minute qui pourrait intervenir en la matière (nous voulons parler d’un assouplissement des mesures). Si c’était le cas, les forces de l’ordre ne manqueraient pas de s’adapter.

Nous espérons que chacun comprendra.

Portez-vous bien.

CDP Alain LAMBERT

Chef de Corps

Zone Basse-Meuse

(Source Page Facebook de la zone Police Basse-Meuse)

Commentaires

  • Si j'ai bien compris : nous pouvons aller faire la file devant les magasins de bricolage, les grandes surfaces, les merceries (pour acheter de quoi fabriquer les masques que les "autorités" sont incapables de nous fournir), nous pouvons (devons) retourner au boulot, mais, faire la file pour acheter un brin de muguet est interdit.
    Y a-t'il une logique dans tout ça !

Les commentaires sont fermés.