Google Analytics Alternative

  • Médias – Sudpresse - Journal La Meuse. Comment notre rédaction s’organise pour vous informer

    rédaction La Meuse.pngLes sonneries de téléphone qui rebondissent d’un poste à l’autre, les chasseurs de scoops qui hurlent et demandent la Une, les éditeurs digitaux qui « pushent » les infos, le rédac chef qui rappelle les troupes pour tout changer… Depuis des années, nos rédactions générales et locales ressemblent à de véritables ruches bourdonnantes. Mais, depuis ce vendredi, le coronavirus et les mesures de distanciation sociale prônées par le gouvernement ont aussi bouleversé la vie de nos médias.

    Aujourd’hui, à la rédaction générale mais aussi dans nos 14 sièges locaux, les journalistes sont passés en mode télétravail. Nous avons mis au point de nouvelles procédures pour limiter la contagion, pour montrer l’exemple, tout en gardant la dynamique rédactionnelle, locale et digitale qui nous est largement reconnue.

    Dans les faits, à part les responsables d’édition et plusieurs fonctions de soutien, tous les journalistes travaillent à la maison. Évidemment, les nouvelles technologies, comme les réseaux sociaux, Skype ou Face Time, réduisent les distances virtuelles entre nous. Et si on fait bien notre boulot – ce qu’on espère bien entendu – vous ne devriez pas voir la différence. C’est vrai, on s’appelle plus souvent, les souris et les claviers chauffent, mais jusqu’ici tout va bien. Bien entendu, il faut faire attention à bien ranger son bureau avant les vidéoconférences. On doit aussi, c’est une évidence, repenser notre manière de couvrir le terrain, en privilégiant les interviews par téléphone. Ce qui ne nous empêchera pas, on vous le promet, de rester les spécialistes de l’info de proximité.

    DEMETRIO SCAGLIOLA

    (Source La Meuse)

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.203542744.999483192.1584361830-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2020-03-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-03-17,BASSE-MEUSE,1|6