Google Analytics Alternative

  • Fruiticulture - Basse-Meuse. La Chine, un objectif-clé pour les poires liégeoises. Les "Conférence" de Glons partent vers la Chine

    Les poires « Conférence » produites notamment en province de Liège (Basse-Meuse, Hesbaye, Pays de Herve) connaissent un succès phénoménal en Chine. Chaque année, les quantités exportées vers l’Empire du Milieu augmentent. Un marché immense sur lequel le secteur mise énormément. La poire a d’ailleurs été mise à l’honneur à l’occasion de la mission économique et princière qui se déroule actuellement dans le pays.

    Réaction.  « Si tous les Chinois mangeaient une poire » 

    Fruiticulteur à Warsage (Dalhem), Xavier Laduron accueille bien évidemment avec enthousiasme ce marché chinois. Même si l'enthousiasme n'est pas débordant. « Ça fait une petite quinzaine d'années qu'on a commencé à vendre en Chine. Et c'est vrai que c'est un marché en pleine croissance. Mais en Chine, ils sont un milliard et demi. Si chacun pouvait manger une poire, ça serait mieux pour nous. Parce que les 5 à 6.000 tonnes qui sont vendues chaque année là-bas, ça reste des quantités très faibles par rapport à ce que nous produisons. Avec mon confrère Philippe Hustin (Glons), à nous deux, nous pouvons livrer la moitié de cette quantité.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/475448/article/2019-11-19/la-chine-un-objectif-cle-pour-les-poires-liegeoises

  • Consommation. Achat de jouets : appel à la prudence

    jouet 2.pngSaint Nicolas a commencé sa tournée des centres commerciaux et supermarchés. Les listes de jouets sont certainement déjà prêtes et les parents sont à l’affût des bonnes affaires. Mais attention à ne pas acheter n’importe quoi ! En 2018, 37 jouets, principalement des poupées et des peluches, ont été retirés du marché ou, en cas de risque grave, rappelés afin que le consommateur puisse les retourner et récupérer son argent. Cette deuxième option concerne 60 % des cas l’an dernier. En 2019, 18 produits ont déjà fait l’objet d’un retrait du marché ou d’un rappel.

    La députée Florence Reuter (MR) a interrogé la ministre de l’Économie et des Consommateurs, Nathalie Muylle (CD&V), afin de rappeler les normes en vigueur. « À côté des magasins de jouets qui ont pignon sur rue, il y a de plus en plus de solderies », explique la députée. « Dans ce contexte, je trouve qu’il est important de rappeler ce à quoi il faut être attentif et ne pas attendre qu’un jouet soit retiré pour agir. » D’autant que, comme le rappelle le SPF Économie, « les jouets occupent la quatrième place du top 10 des causes d’accident auprès des enfants en dessous de l’âge de cinq ans ».

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.106965828.718618630.1574090337-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-19,BASSE-MEUSE,1|18