Google Analytics Alternative

  • Du côté des nouveautés… Aujourd’hui, l’Internet à grande vitesse et les colis pour la vente de vêtements.

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngInternet. Voo mise sur la grande vitesse    

    Ce mercredi, Voo a annoncé qu’il modifiait légèrement son offre en misant tout sur l’internet rapide (400 Mbps). Cette vitesse est désormais accessible à tous les clients de l’opérateur, même ceux qui ne s’abonnent qu’à ce seul service.

    L’opérateur a également trouvé une solution pour faire en sorte que le WiFi soit désormais efficace dans toutes les pièces de la maison. La solution technique trouvée passe par des petits boîtiers (loués) qui, répartis dans la maison, permettront désormais de disposer du « full power » partout, où qu’on se trouve dans l’habitation.

    Avec ces deux améliorations de son service, l’opérateur estime répondre à la demande prioritaire de ses clients – lesquels ont dorénavant en moyenne 3,6 appareils branchés dans la maison (pour « seulement » 3 en 2018). Le confort de consommation devrait s’en trouver accru.

    Voo a bien sûr aussi revu la gamme des tarifs en vigueur. Pour la vitesse maximale, le tarif de base pour internet uniquement est à 57,45 € par mois. Le prix monte à 95 €, avec la distribution télé, le GSM (appels et SMS illimités + 12 GB de data) et le téléphone fixe illimité.

    BPOST: le premier sac écologique pour la vente de vêtements     

    Les ventes de vêtements en seconde main ont la cote. Facebook, 2ememain.be, Vinted… Les plateformes sont de plus en plus nombreuses à proposer ces services. Avec, pour conséquence, une croissance du marché de l’envoi de colis entre particuliers.

    Dans ce contexte, bpost n’entend pas rester sur le carreau et adapte son offre. « Cette simplification du procédé de vente doit également s’appliquer à la méthode d’envoi qui se veut plus simple et plus rapide », indique la porte-parole, Barbara Van Speybroeck .

    Outre le lancement de promotions au cours du mois de novembre, la société postale vient de lancer un emballage spécifiquement dédié à l’envoi de vêtement et pré-étiqueté. Avec une particularité : d’être écologique. « On s’est rendu compte que les particuliers qui envoyaient des colis utilisaient énormément d’adhésif. Ici, la partie adhésive est déjà prévue. »

    Et bpost d’avancer d’autres qualités écologiques : « L’utilisation des sacs en papier pour l’envoi des vêtements est déjà tendance sur le marché des envois commerciaux. Ils permettent de réduire les émissions de C02 car le colis est moins volumineux vu l’utilisation d’un sac au lieu d’une boîte qui transporte souvent beaucoup d’air. De plus, le sac robuste est réalisé en papier qui peut être recyclé facilement via le système de tri des déchets utilisé par les consommateurs. »

    Un projet pilote          

    Le projet pilote a débuté le 3 octobre dernier. « Les premiers résultats sont très encourageants. Les consommateurs interrogés sur le produit trouvent la solution simple, écologique et tendance », se réjouit Barbara Van Speybroeck.

    Les emballages, mesurant 26 cm sur 41, avec une épaisseur de 7 cm, sont actuellement vendus au prix de 27,60 euros pour 5 pièces, soit 5,52 euros pièce. Ce prix comprend l’emballage et l’envoi. À titre de comparaison, un envoi Mondial Relay, spécialisé dans les livraisons entre particuliers, coûte 3,75 € pour un colis de moins de 5 kg en Belgique, sans compter l’emballage. Un tarif moins élevé que bpost qui vient de lancer une promotion pour descendre au même prix que son concurrent.

    Lire les articles complets dans votre journal La Meuse de ce jeudi 14 novembre 2019