Google Analytics Alternative

  • Koen Geens veut une prison ultra-moderne à Glons !

    Interrogé par la députée aqualienne Vanessa Matz sur son projet de nouvelle prison à Glons, Koen Geens a évoqué son intention de construire un établissement pénitentiaire ultra-moderne, semblable à celui de Marche, qui pourrait accueillir 312 détenus. Il souhaite maintenant un avis de la conférence des bourgmestres pour le 29 mars. Mais du côté de Bassenge, en l’absence de précisions sur le projet, on freine des quatre fers.

    Du côté de Koen Geens, le ministre de la Justice, par ailleurs en charge de la Régie des Bâtiments, le projet de construction d’une nouvelle prison sur le site du radar de Glons semble plus que jamais avoir le vent en poupe. Interrogé cette semaine en commission par la députée fédérale aqualienne Vanessa Matz, il a en effet annoncé attendre un avis de la conférence des bourgmestres de l’arrondissement de Liège pour le 29 mars, histoire de passer au plus vite à la vitesse supérieure dans la mise en oeuvre de ce dossier.

    Seul souci, la conférence des bourgmestres attend encore, de son côté, l’avis de Bassenge, la commune concernée en premier chef par ce projet. Et cet avis n’est pas près de tomber…

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 22 mars 2019

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-22,BASSE-MEUSE,1|4

  • Ils vont passer en formation. En cas de crise, le bourgmestre doit communiquer dans l’heure

    Car médias et réseaux sociaux vont vite. Ce qu’on attend de lui ou d'elle ? Info et empathie 

    À partir de la semaine prochaine, les bourgmestres de Wallonie retourneront sur les bancs de l’école, les uns après les autres. Leur prof sera le centre de crise. Matière dispensée ? Que faire en cas de crise et surtout, comment communiquer ? Tout un art. Et cela ne s’improvise pas.

    Attentat, incendie, inondation, tempête, tremblement de terre… Lors des catastrophes, les autorités sont chargées de protéger, aider et informer la population. Le (la) bourgmestre se trouve en première ligne. Que doit-il faire ? Le bourgmestre, qui a obtenu son poste de l’électeur sans passer le moindre « permis », n’est pas censé le savoir. Mais heureusement, il existe des formations pour lui apprendre le métier. Cette année, le centre de crise va les recevoir par province (via les gouverneurs) pour les sensibiliser à avoir une bonne communication en cas de crise. La formation des bourgmestres flamands a déjà débuté, celle des Wallons débutera la semaine prochaine.

    L'article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi 22 mars 2019

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-22,BASSE-MEUSE,1|18