Google Analytics Alternative

Scandale Publifin. Qui fait quoi ? Nethys, Publifin... Si vous n’y comprenez plus rien! ( + Dessin Regor)

Bourgmestre PS d’Ans, Stéphane Moreau est également administrateur-délégué de Nethys. Cette dernière est une S.A., filiale de l’intercommunale liégeoise Publifin. Nethys est active dans les secteurs de l’énergie avec Resa, l’un des gros gestionnaires de réseau d’électricité et de gaz. Il possède aussi la marque VOO, qui propose ses services d’internet et de télédistribution numérique par câble sur l’ensemble de la Wallonie et une partie de Bruxelles. Mais Nethys, c’est aussi le groupe de quotidiens régionaux L’Avenir, la chaîne à péage BeTV, Win, Nethys Energy ou encore Elicio.

Le scandale Publifin a éclaté en décembre, lorsqu’un échevin cdH d’Olne, Cédric Halin, a révélé que 24 mandataires locaux PS, cdH et MR, nommés par leur parti dans quatre comités de secteur de Publifin, percevaient des rémunérations élevées. Or, le travail y était très « light ». Certains élus gagnaient là plus de 500€ à la minute. Depuis, les révélations et les démissions se succèdent.

Quant à Elio Di Rupo, il a déclaré hier : "Quand on est bourgmestre, on ne peut pas être patron d'une entreprise privée" (Nethys est une S.A.) (Source La Meuse vendredi 20 janvier 2017)

dessin publifin 3 complet.jpg

Commentaires

  • Magouilles, mafia, copinages, passe-droits, chantage, multiplication des "fonctions" inutiles tout est bon pour certains pour se remplir les poches sur le compte de qui mais nous voyons, vous savez bien les ouvriers "écrasés", les petits "exploités" etc par..... les riches !!! Heu vous ne voyez pas quelque chose qui cloche mais qui sont donc ces fameux "riches" ? Des entrepreneurs qui investissent, de la noblesse à la fortune ancestrale, des gens qui osent, qui prenent des risques ? Mais non mais non vous n'y êtes pas, il s'agit des "élus" du peuple ! Sauf qu'en attendant l'argent qui permet à ces gens (bien souvent de sinistres imbéciles sans même l'instruction leur permettant un discours cohérent ni écrit ni oral) vivent à nos crochets car l'argent notamment des intercommunales vient en majorité des Communes qui elles-mêmes croulent sous les dettes et sont étranglées par leurs obligations financières ! Cherchez l'erreur... Même si tous les partis mangent au même râtelier il est quand même assez sordide de constater que c'est chez ceux qui se prétendent "défenseur de l'ouvrier" qu'on trouve les plus gros voleurs voire escrocs sans scrupules. Ouvrez donc les yeux.

Les commentaires sont fermés.