Google Analytics Alternative

Troisième opération d’empoissonnement du Geer. Lundi, 550 kilos de carpes ont rejoint la rivière (Photos + Vidéo )

empoissonnement du geer lundi 14 novembre 2016 4.jpgSi, pour l’empoissonnement précédent, en février dernier, le choix s’était porté sur des lieux situés entre Roclenge et Emael, cette fois c’est la partie en amont du Geer qui a été choisie et ce, au départ de Glons.

Ce lundi 14 novembre à 11h00, des membres de la société « Les pêcheurs du Bas-Geer » étaient fidèles au rendez-vous fixé en dessous du viaduc de Boirs et, délégué par le SPF, l’agent Frédéric Henrotay de la Division Nature et forêts (Direction de la chasse et de la pêche) avait rejoint le groupe pour superviser les opérations (contrôle qualité, état sanitaire, suivi).

empoissonnement du geer lundi 14 novembre 2016 1.jpgCinq lieux où, à chaque fois, 110 kilos de carpes ont rejoint la rivière. Des carpes d’un demi kilo environ et âgées de deux ans.

La première mise à l’eau a été effectuée à proximité du pont de la rue Oborne à Glons, puis à la Bas-Slins ainsi qu’à Boirs etc…

Ce nouvel empoissonnement fait suite à celui effectué l’année dernière ainsi qu’au mois de février de cette année ; deux opérations dont les résultats ont été probants. En effet, tant les membres de la société de pêche que l’agent du SPW Nature et Forêt ont été unanimes pour avancer qu’aucune mortalité n’a été constatée et que dans le Geer, au contraire et de surcroît, des bancs de poissons ont été aperçus régulièrement en différents endroits (photos à l’appui). Force est donc de reconnaître empoissonnement du geer lundi 14 novembre 2016 3.jpgque les efforts consentis tant en matière d’assainissement du Geer, et l’on pense au rôle actif joué par le Contrat de rivière Meuse Aval, qu’en investissement pour les empoissonnements, tous commencent à porter leurs fruits. A ce sujet, notons que les achats de poissons de piscicultures destinés aux empoissonnements de cours d’eau sont subsidiés par  le SPF Nature et Forêt et que ce financement provient des permis de pêche.

Si l’on additionne les 550 kilos de poissons remis dans le Geer ce lundi avec les 1.377 kilos qui l’ont été précédemment (en deux phases), cela permet de constater que près de deux tonnes de poissons évoluent aujourd’hui dans la rivière.

Il va sans dire que les différents partenaires pour la réintroduction des poissons dans le Geer, et ils ne sont certainement pas les seuls, souhaitent ardemment que la rivière, milieu naturel qui abrite aujourd’hui de nombreuses espèces soit respectée par tous car les gestes d’incivilités (déchets divers jetés dans la rivière), déjà fortement décriés et interdits, relèvent plus que jamais d’actes criminels volontaires.

En tout cas, des empoissonnements en lesquels toute la Vallée du Geer fonde énormément d’espoir.

Toutes les photos dans l'album en cliquant ICI

Regor

LA VIDEO

Voir aussi article précédent:

https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2016/02/25/apres-plus-de-trente-ans-pouvoir-a-nouveau-pecher-dans-le-ge-180337.html

Commentaires

  • Magnifique vive la nature

Les commentaires sont fermés.