Google Analytics Alternative

Redevance télé : PS et cdH sous pression ! Lacroix confirme la suppression mais discrètement

lacroix.jpgNous annoncions hier l’accord politique des partenaires PS-cdH au gouvernement wallon pour supprimer la téléredevance, qui coûte toujours 100 euros à tout citoyen possédant une télé. La diffusion de l’info n’a pas fait que des heureux au sein de l’équipe Magnette-Prévot qui ne souhaitait pas encore communiquer là-dessus. Du coup, MR et PTB rallument le brûlot, laissant entendre que la majorité est encore capable d’une volte-face. 

Pourquoi le gouvernement wallon refuse-t-il de communiquer sur l’accord PS-cdH qui prévoit la suppression de la téléredevance ? Soit parce qu’il n’a pas encore déterminé la date, les modalités de sa suppression ni la méthode pour compenser les 120 millions perdus. Soit parce qu’il souhaite présenter cette bonne nouvelle en même temps que d’autres, moins bonnes peut-être, en matière d’impôts.

24.000 FOIS NON

Il n’en faut pas plus pour que l’opposition, PTB en tête, remonte au créneau. Hier, une délégation est descendue au siège du gouvernement wallon à Namur, en plein conclave budgétaire, pour lui remettre la pétition organisée depuis quelques mois aux quatre coins de Wallonie. « Nous avons recueilli 12.000 signatures pour la suppression de cette téléredevance sur les marchés, dans les quartiers et les entreprises. Et 12.000 autres sur internet », précise Damien Robert, porte-parole du PTB. « Beaucoup attendent que le gouvernement respecte sa promesse de supprimer cette taxe. Nous savons qu’il y a déjà eu des accords politiques à ce sujet par le passé qui n’ont finalement jamais abouti. Avec cette pétition, nous appuyons la demande de la population. Nous insistons aussi pour que le gouvernement compense la perte, si c’est nécessaire, en puisant chez ceux qui ont beaucoup de richesse plutôt que d’attaquer une fois encore le petit contribuable. »

Même son de cloche au MR. Jean-Luc Crucke, député wallon : « On attend la réforme fiscale globale que le gouvernement wallon nous a promise. Mais nous voulons par-dessus tout la suppression de cette redevance qui frappe la télévision, canal d’information important pour la plupart d’entre nous. Mais la fin de la législature approche et nous craignons que ce gouvernement et le ministre Lacroix ne refilent la patate chaude au gouvernement suivant. »

Pourquoi cela coince-t-il à nouveau selon Crucke ? « Les deux partenaires de la majorité sont fragilisés à cause des sondages : le PS avec le PTB qui monte et le cdH qui veut impérativement se différencier de la politique socialiste et qui voudrait jouer un petit peu plus le libéralisme. Les hommes s’entendent peut-être bien, mais leurs partis se distancient, ce qui les empêche de s’accorder sur la réforme fiscale globale, moderne et équitable promise par le ministre Lacroix,. »

LACROIX CONFIRME

Si le ministre socialiste du Budget, Christophe Lacroix a bien dit hier que la téléredevance n’était pas à l’ordre du jour du conclave budgétaire wallon de cette semaine, il nous a réaffirmé qu’il mènerait à bien « la réforme fiscale promise, avec une modernisation de l’ensemble des leviers fiscaux et en tenant compte des principes de justice et de capacité contributive. » Une manière de confirmer, sans aucune ambiguïté, l’accord de majorité sur la prochaine disparition de la téléredevance. Une disparition qui pourrait n’intervenir qu’en 2018. Laissant alors ses effets budgétaires au… gouvernement suivant. (Source La Meuse samedi 24 septembre 2016)

Commentaires

  • Pour être certain de ne plus payer cette taxe bazardez votre télé, on s'en passe très bien ;-)

Les commentaires sont fermés.