Google Analytics Alternative

Région wallonne. 1 commune sur 6 taxe les piscines privées !

Chaque année, il y a 1.000 piscines de plus en Wallonie mais elles attirent les impôts locaux

Le Belge est de plus en plus friand de piscine, malgré un climat pas toujours propice à l’immersion dans l’eau tempérée. La palme va à la Wallonie avec mille nouvelles piscines enterrées vendues par an. Outre le prix, ceux qui ont plongé pour un pareil achat doivent parfois faire face à la taxe communale.

Le mois de septembre le prouve : il y a moyen de profiter de sa piscine même si juillet et août sont derrière nous. Hier, la moyenne enregistrée par l’IRM pour les dix-huit premiers jours de septembre était de 18,9º. « La demande de piscines en Wallonie a fortement évolué depuis début 2015 », nous apprend Sophie de Liedekerke, de LPW Ceramic Pools.

Cette société st aujourd’hui leader du marché européen dans la fabrication et l’installation de piscines en composite armées de fibres de verre. Pour la Wallonie, on parle d’une hausse de 60 % des ventes de piscines enterrées. « Nous pensions qu’il s’en vend un bon millier par an en Wallonie ». Un peu plus de la moitié sont des coques (composite-polyprophène-céramique-polyester) et le reste est en béton liner ou mosaïque et bois. « Le nombre de piscines monocoques vendues augmente chaque année de façon significative car les fabricants ont de plus en plus de modèles à proposer. Auparavant, la gamme était fort réduite ».

Le Brabant wallon reste la province à la plus forte demande de piscines. « Nous constatons une augmentation des demandes le long de la frontière française ». La province de Liège suit aussi ce mouvement à la hausse ainsi que les régions situées autour de chaque grande ville, dans les quartiers un peu plus huppés.

PAS DE TAXE À LASNE

On peut avoir une belle piscine pour 30 à 40.000 euros. Un prix auquel il faut ajouter l’entretien, le chauffage et, pour certains, une petite taxe communale. Nous avons dénombré 47 communes wallonnes où elle était de rigueur, soit une commune sur six. Les prix varient en fonction de la taille de la piscine. Souvent, il y a deux montants différents suivant que la piscine fait entre 10 et 100 mètres carrés ou plus de 100 mètres carrés. Le titre de la commune la plus chère est porté par Oupeye, entre Herstal et Visé. La taxe varie de 319,59 € à 634,12 € ! Nous nous sommes aussi amusés à déterminer la couleur politique des communes imposant une taxe sur les piscines. 22 sont dirigées par un bourgmestre socialiste, 10 par un CDH ou un MR, 3 par des bourgmestres indépendants et deux, celles d’Ottignies et d’Amay, par un Ecolo. Ce classement n’est pas trop étonnant car beaucoup plus de communes en Wallonie sont gérées par des bourgmestres socialistes. On constatera que Lasne, la commune où il doit y avoir le plus de piscines par habitant, n’a pas instauré de taxe…( Source La Meuse mardi 20 septembre 2016)

Commentaires

  • Non di djo voilà encore les Onkendaele qui passent à côté de la taxe, ça a quand même du bon d'habiter à Lasnes hein Laurette !

Les commentaires sont fermés.