Google Analytics Alternative

Glons. Des ralentisseurs non conformes. Ils sont installés à un endroit où la pente fait plus de 6 %. Illégal

rue provinciale signal glons4.jpgAprès les chicanes, ce sont les coussins berlinois du Thiers de Glons qui font parler d’eux. Si les riverains directs se plaignent des nuisances sonores qu’ils engendrent, leur non-conformité a été mise en avant lors du dernier conseil communal. S’il reconnaît qu’il ignorait que les dispositifs n’étaient pas conformes, le bourgmestre se justifie toutefois.

Il y a un an, la commune faisait installer des chicanes dans le bas du Thiers de Glons afin de ralentir la vitesse des véhicules. Rapidement décriées par les riverains et les habitués de cette route, et après une période de test non probante, une partie de ces chicanes a été remplacée, le mois dernier, par des coussins berlinois. Mais comme l’a fait remarquer Christopher Sortino (PS) lors du dernier conseil communal, ce nouveau dispositif n’est pas conforme.

Comme le stipule une circulaire ministérielle, des coussins berlinois ne peuvent pas être implantés sur des routes où la pente fait plus de 6 %. Or, là où ils sont installés, on est à 8 %. « De plus, lors de la pétition remise par les riverains demandant qu’on fasse quelque chose pour réduire la vitesse dans cette rue, on demandait un dispositif de type radar. Donc ni chicane, ni coussin berlinois, s’indigne le socialiste. Non seulement ils n’écoutent pas la population, mais en plus, ces coussins rendent la vie impossible aux riverains qui sont proches, les empêchant de dormir. »

Et de signaler qu’une pétition demandant le retrait des dispositifs ralentisseur a déjà récolté 385 signatures. Si Josly Piette reconnaît qu’il n’était pas au courant de la non-conformité des coussins berlinois, il se justifie : « Nous avons demandé l’avis de différentes autorités, dont la police, qui nous ont dit que tout était OK. Si ces coussins berlinois causent un accident et qu’on nous attaque sur leur non-conformité, nous nous défendrons. Et il y aura un débat juridique là-dessus. »

Le bourgmestre rappelle le fond du problème : « Les gens ne respectent pas les règles. Il y a 80 % de véhicules en excès de vitesse dans le Thiers de Glons, ce qui engendre donc de l’insécurité. Ma responsabilité est de faire respecter au minimum la vitesse et de veiller à la sécurité des plus faibles. Alors oui, on peut chicaner sur les petites choses, mais si les gens respectaient le code de la route, nous n’en serions pas là. Puisque nous n’avons pas le choix, il faut trouver une solution. Pourquoi pas un radar ? Parce qu’il coûte 80.000 euros, que nous n’avons aucun retour sur les amendes qui sont perçues et que dans plus de 80 % des cas, le Parquet classe sans suite les p.-v. qui lui sont envoyés. » (Aurélie Drion La Meuse de ce mercredi 18 mai 2016)

coussins berlinois rue provinciale, coussins berlinois non conformes, coussins berlinois non-conformes article la meuse

Commentaires

  • Nous entendons bien que le bourgmestre souhaite apporter une solution pour réduire la vitesse. "Si ma tante en avait, elle,s'appellerait mononke", si tout le monde respectait le code de la route... et si un bourgmestre respectait les lois ? N'est-ce pas son devoir, de montrer la bonne conduite? Réduire la vitesse, c'est l'argument défendu. Ensuite, la demande des riverains est un dispositif radar. Coût estimé trop élevé et cerise sur le gâteau, ça ne rapporte rien à la commune. On se rend compte que l'objectif émis par le bourgmestre est balayé... Si le radar coûte cher ... Est ce que les différents montages et démontages et signalisations depuis les divers essais n'ont pas coûté déjà plus ou une grande partie du montant du coût d'un radar. Donc le bourgmestre pense réduire la vitesse et laisse construire un coussin berlinois sans penser à la sécurité des usagers, pensons aux vélos ou véhicules à deux roues. Donc il préfère qu'un accident se produise et ensuite aller en justice.... Belle mentalité pour quelqu'un qui voudrait parler de sécurité.

  • Ah Josly et ses fameux spécialistes en mobilité dont il se targuait il y a peu... vaut mieux en rire :-/

  • Pour le placement de coussins berlinois l'avis de la police locale ou de l'IBSR n'est pas imposé, leur avis dans ce cas n'a donc aucune valeur juridique. Il est néanmoins conseillé de le faire, ainsi que de demander l'avis des riverains mais en cas d'accident ceux ci ne peuvent en aucun cas être mis en cause, c'est à l'administration communale de respecter la règlementation, il suffit de 5 minutes pour trouver la règlementation et de voir qu'en effet c'est interdit au delà de 6% de pente... aucune dérogation possible à cette règle n'existe.

Les commentaires sont fermés.