Google Analytics Alternative

Glons. Vandalisés en 2009, les murets de béton de la rue de la dérivation viennent d’être replacés à l’identique… C’est le cas de le dire.

rue de la dérivation glons.jpg avec blocs avril 2016.jpgLorsque, en 2009, les murets destinés à scinder la rue de la dérivation en deux ont été placés, ils ont tôt fait l’objet d’actes de vandalisme (graffitis divers). Or depuis 2009, pour permettre l’organisation de la brocante annuelle sur cette rue, les murets sont enlevés et replacés après l’événement. Cela vient d'ailleurs aussi d’être le cas pour laisser le passage à la course « Vélofolies ».

Enlever, transporter, décharger, recharger, transporter, remettre en place…

Alors, tant qu’à faire ?

Nous sommes en 2016. Comment expliquer que, pendant 7 ans à Bassenge, (murets enlevés, replacés), personne dans le service concerné n’ait jamais pensé à en profiter pour repeindre ces trois petits murets afin de cacher ces affreux graffitis dont la vue dénature tout un quartier ?

Depuis 2009, les murets ont été manipulés 16 fois... Ce lundi, ils viennent d’être replacés à l’identique. A l’identique : c’est le cas de le dire. Malheureusement.

Regor

rue de la dérivation glons.jpg avec blocs avril 2016 2.jpg

Commentaires

  • Prendre les choses en main. Un pot de couleur, blanche, des pinceaux et quelques personnes et hop c'est fait.

  • Je comprends tout à fait votre position mais ne suis pas d'accord avec votre commentaire...
    Repeindre ces murets c'est comme ce couple qui bénévolement a nettoyer une rue de la commune... Après ça ce sera quoi??? Les ouvriers communaux a quoi servent ils a Bassenge exactement car on ne les voit pas beaucoup....et pourtant ce n'est pas le travail qui manque!

  • En réalité, il s'agit probablement d'une forme "d'art" typiquement bassengeois, la seule chose c'est qu'on ne sait pas si on doit classer la chose dans "le lard ou dans le cochon"......LOL !

Les commentaires sont fermés.