Google Analytics Alternative

Carnaval de Fexhe-Slins : après en avoir été remballés, une centaine de jeunes interpellés sur la place Saint-Lambert à Liège !

police carnaval wonck 2014 3.jpgFauteurs de troubles : le retour ? Une centaine de jeunes ont été interpellés samedi après-midi dans un bus de la société TEC à Liège, a-t-on appris auprès de la police locale qui a procédé à une douzaine d’arrestations administratives.

Un groupe d’une centaine de jeunes au comportement inopportun a été renvoyé samedi après-midi du carnaval de Fexhe-Slins, dans l’entité de Juprelle. Escortés par la police de la Basse-Meuse jusque Liège, les individus ont été interpellés sur la place Saint-Lambert.

La suite sur :

http://www.lameuse.be/1219187/article/2015-02-21/liege-une-centaine-de-jeunes-interpelles-sur-la-place-saint-lambert-apres-avoir

(photo prétexte Regor Wonck 2014)

Commentaires

  • mais qu'est ce que c'est cette histoire? casser la dynamique "d'jeune" , ça va certainement faire avancer la société

  • La "dynamique" ? Ah bon c'est comme ça qu'on appelle le comportement qui consiste à boire comme des trous, sniffer n'importe quoi, dégrader, chercher la misère à tout le monde et se rendre à un carnaval sans aucunement l'esprit carnaval, sans déguisement, sans connaître personne de l'endroit, juste pour troubler l'ordre public et gâcher la fête ? La prochaine fois je leur conseille d'aller jouer aux d'jeunes au carnaval à Eupen, Maastricht ou dans les environs pour voir comme ils seront bien accueillis... Pour finir il va falloir fermer les villages au carnaval et filtrer les entrées, ça fait déjà peur pour Glons dans deux semaines.

    Quand on voit le comportement de plus en plus de jeunes et l'incivilité galopante on comprend pourquoi la civilisation recule. L'éducation, les études, le travail, du sport, des loisirs sainement partagés et un comportement civilisé en toute circonstance sont les seuls moyens de faire avancer une société. La délinquance ne fait pas partie de ces principes.

Les commentaires sont fermés.