Google Analytics Alternative

Bassenge : des solutions pour en finir avec les inondations ? L’article complet de la Meuse de ce mercredi 7 janvier 2015!

inondations boirs août 2014 3.jpgBassenge et les inondations, c’est une histoire qui existe depuis longtemps. Trop longtemps pour les habitants régulièrement victimes des débordements du Geer. L’été dernier, le quartier des Bannes, entre Boirs et Roclenge, a ainsi été plusieurs fois touché par des inondations. Caves, garages et rues se sont retrouvés avec plusieurs centimètres d’eau. Une situation qui se produit à chaque forte pluie ou presque. Et suite aux épisodes successifs de l’été dernier, un Bassengeois a décidé de prendre le taureau par les cornes. Et si la majorité cdH n’est pas restée inactive ces dernières années, Christopher Sortino a décidé d’étudier, de son côté, la IMG_7383.JPGproblématique et de tenter de trouver des solutions parfois innovantes.

Conseiller communal socialiste, il préfère ne pas mettre en avant son mandat. «J’ai fait ce travail de recherche de manière apolitique afin que tout le monde puisse s’y retrouver. Qu’on puisse travailler ensemble pour améliorer la situation ».

christopher sortino la meuse 7 janvier.png

UNE VIDÉO SUR YOUTUBE

Dans une vidéo qu’il a postée sur Youtube et intitulée « Les inondations dans le quartier des Bannes – Proposition de solutions», il y expose le fruit de quatre mois de labeur. « Pour y parvenir, je suis allé à la rencontre des habitants touchés, j’ai analysé des documents fournis par l’administration communale et j’ai bien évidemment contacté des experts, principalement à la Région wallonne, puisque c’est la direction des voies non navigables qui gère le Geer ». Et de manière didactique, de montrer, dans sa vidéo, les raisons principales des inondations. Si les eaux de ruissellement en provenance des hauteurs sont à prendre en compte, Christopher épingle surtout un curage du Geer qui n’a plus été fait depuis 40 ans et le refoulement des égouts. Et d’avancer des solutions qui pourraient ne pas coûter très cher. «Il y a bien évidemment le curage du Geer. Mais on pourrait aussi revoir son tracé à certains endroits. Les virages successifs ralentissent son débit. À d’autres, le Geer pourrait être élargi afin de faire sauter des goulots».

DES CLAPETS ANTI RETOUR

Mais son idée innovante est d’installer des clapets anti retour afin d’éviter le refoulement des égouts.

« C’est par ce biais qui les inondations sont les plus rapides. Ces clapets, déjà testés et approuvés à Braives, ne coûteraient que 1.000 euros. Quant au Geer, une étude permettrait de trouver un terrain non urbanisé dans lequel le faire déborder ».

Son dossier, il l’a transmis à la Région wallonne qui devrait lui donner un avis d’ici la fin du mois de janvier. « Et j’espère qu’ils intégreront mes idées dans son Plan de Gestion des Risques d’Inondations qui devrait être soumis à enquête publique en 2015 ». l

Voir la vidéo ici :

 

https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/12/24/exclusif-dans-une-video-publiee-sur-youtube-le-conseiller-ba-134545.html

Les commentaires sont fermés.