Google Analytics Alternative

Les Commémorations 14/18 Bassenge. Ça commence bien…

notre vallée dans la tourmente 4.jpgBillet citoyen de Regor. Coup de gueule.

« Du prix des patates en 1916… »

On sait que, cette année, les autorités communales Bassengeoises ont décidé d’affecter un budget conséquent aux commémorations de la grande guerre. Un compte rendu d’un conseil communal tenu en début d’année fait état du chiffre de 10.000 euros. Mazette ! Je me pose tout de même la question de savoir de quoi il en retournera exactement... Et, pour l’heure, notre vallée dans la tourmente.jpgje vous avoue être assez étonné. En effet, depuis quelques semaines, notre Vallée du Geer a  vu fleurir dans tous les villages des panneaux d’affichage frappés du bandeau « Il y a 100 ans, notre vallée dans la tourmente ». Ce sont des avis, des règlements, des arrêtés qui, à part quelques exceptions, ont les denrées alimentaires pour sujet commun. On apprend ainsi qu’en 1915, le prix des oignons avait été fixé à 37 francs belges le k° (affiche placée à Boirs devant le monument aux morts). A Glons, devant l’école de l’état, c’est du prix du bétail dont il est question.

Je ne comprends pas le sens du message, réellement. En quoi cela commémore-t-il la guerre 14/18 ?

oignons 2.jpgLe kilo d’oignons coûtait 37 francs dans le commerce de détail. D’accord, un prix certainement excessif. Mais si on ne resitue pas le contexte, difficile d’imaginer que quiconque puisse comprendre le message. On comprendrait tout de suite mieux en mettant en avant le montant d’une pension de vieillesse qui s’élevait à 65 francs (archives Le Soir), la solde d’un soldat du front qui se montait à 400 francs (en gros – forum 14/18 internet) alors que pour acheter un kilo de viande de bœuf, il fallait débourser 24 francs et qu’avec le prix de 37 francs le kilo d’oignons, et qu'il s'agisse de l'un ou l'autre, le pensionné pouvait s’en payer deux kilos par mois en y laissant toute sa pension ! (source archives le soir 1917).

Or, du côté des autorités communales bassengeoises, c’est le silence radio. Aucun communiqué ne filtre, aucune information n’accompagne la campagne d’affichage. Bon, d’accord, on n’est pas complètement inculte. On compatit. On sait très bien que la population bassengeoise a souffert pendant la guerre 14/18. Que chacun ne pouvait pas manger à sa faim. Comme durant la seconde guerre d’ailleurs. Mais je trouve cette campagne tout de même très réductrice en tant qu’opération de commémoration. Oui, entre 1914 et 1918, de hauts fonctionnaires allemands règlementaient le prix des denrées alimentaires dans notre pays. Oui, le peuple avait faim. Oui, comme dans vallée tourmente glons soldat 2.jpgtous les conflits, le peuple a souffert… Oui, il a été obligé de se serrer la ceinture.

Mais, dans une opération d’une telle importance (une quarantaine de panneaux dans toute la Vallée) oublier que des centaines de milliers de soldats ont payé de leur vie pour garantir notre liberté… Je trouve cela un peu fort. Évoquer le prix des choses en oubliant que le prix payé par les combattants était leur vie ! Cela me heurte !

Vous avez dit : " Honorer " ? " Commémorer" ? ». "Passer la mémoire" ?

Il en pense quoi, lui, le soldat inconnu de Glons qui symbolise tous ceux qui ont payé de leur vie durant la première guerre mondiale et au pied duquel une affiche fait mention d'une disposition réglementaire relative aux pommes de terre tardives ?

vallée tourmente glons soldat.jpgVoilà qui est dit.

 Regor

Commentaires

  • https://www.youtube.com/watch?v=vQqzA4lKztQ

    https://www.youtube.com/watch?v=2KGI5Z1HL_g

    https://www.youtube.com/watch?v=RAc3p8X8CbE

    "On croit mourir pour la patrie, et on meurt pour des industriels." (Anatole France)

    "Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent." (J-P Sartre)

    "A la guerre, on fabrique des hommes morts et ,pour les camoufler, on les appelle des héros." (Alice Ferney)

    Et commémorer le centième anniversaire du début d'une guerre ..., la fin je veux encore bien comprendre, mais là ....

  • Je vous approuve.

    Et les 10.000 euros, ils vont servir à quoi, en plus de la fabrication de ces panneaux ? A repiquer des oignons ???

  • Pourquoi ai-je soudain envie de chanter "comme d'habitude" enfin faut croire que les gens sont contents puisqu'aux élections c'est toujours "ça s'en va et ça revient"

Les commentaires sont fermés.