Google Analytics Alternative

Centre de Glons. Un entrepôt sauvage à ciel ouvert : c’est normal ? Il ne dérange personne ?

entrepôt sauvage glons 5 bien représentatif.jpgChronique de Regor. Par définition, une église est située au centre d’un village. La grosse bourgade de Glons ne fait pas exception. Accolé à la façade nord de l’église, un entrepôt sauvage à ciel ouvert regorge de matériels et matériaux divers. Un bric à brac indescriptible sur lequel une végétation dense lutte pour reprendre ses droits. Le spectacle est triste et désolant.

Plus de 10 ans que ce dépôt à ciel ouvert est là….

entrepôt sauvage glons 6 vue d'ensemble.jpgIl y a en effet belle lurette que la Sté Franki, pour ne pas la nommer, entreposait en cet endroit le matériel et les matériaux nécessaires à la restauration de l’église et qu’un atelier, provisoire, de taille de la pierre y avait été installé en son centre. Bien qu’il y ait belle lurette que le chantier soit terminé, le dépôt, sauvage dans le sens où il n’est pas ordonné, est toujours là. Le lieu, glauque le soir, est devenu lieu de rendez-vous comme en démontre le nombre de canettes et de flacons entrepôt sauvage glons 4.jpgdivers jonchant le sol.

Une provocation ? Involontaire certes probablement, mais une provocation tout de même…

Cela mène, en effet, à se poser ce genre de question. Pour peu que l’on fasse appel au bon sens, si une commune, impassible, tolère que se forment, au fil des entrepôt sauvage glons 3.jpgannées, de tels endroits glauques au cœur d’une grosse bourgade comme Glons (près de 3.000 habitants), quel est le but si ce n’est de se mettre elle-même dans une situation irréversible dans laquelle elle devra alors assister, impuissante, à l’existence d’une zone de rendez-vous, de rassemblement, voire un ghetto ?

Quant à la propreté, l’accueil touristique, l’environnement, l’image même d’une entrepôt sauvage glons 1.jpgrégion : n’en parlons pas.

Un large espace au coeur d'un village. Pourquoi ne pas réhabiliter le lieu et l’affecter à une destination plus conviviale ? Un petit marché hebdomadaire dans le contexte d'une aire de loisirs, de repos pour les cyclos touristes ou un truc du genre ? Ce ne sont ni les idées ni les possibilités qui manquent.

En attendant...

entrepôt sauvage glons 6 vue d'ensemble + texte.jpg

Commentaires

  • Notre commune devient le grand n'importe quoi, trop longtemps le même pouvoir politique installé et voilà le résultat, on se réveille aux élections avec des belles promesses et le reste du temps on se pavane aux inaugurations, fêtes et cie et puis on retourne ronronner au chaud dans son panier confortable comme des gros matous trop bien nourris, il est temps de mettre un bon coup de pied dans la fourmilière

  • Peut-être ne faut-il pas toujours tout attendre des "autorités", mais se bouger un peu et prendre les choses en mains ?
    Demander à la commune de fournir un ou des containers et sur les 3.000 habitants de Glons, il y en aura bien pour se retrousser les manches. Non ?

    Sympa l'idée de marché dans une zone de repos, à retenir

  • Concernant le commentaire d'Anne Marie. Ne nous trouvons-nous dans l'obligation d'attendre uniquement que les autorités agissent puisque la zone est fermée et interdite d'accès ? Alors, comme vous le suggérez, se bouger un peu et risquer de se faire passer pour des voleurs de matériels et matériaux ne me paraît pas être la meilleur idée. Franchement... Agir n'est pas légal dans la mesure où son accès est interdit et que des marchandises présentes appartiennent à la Sté Franki, tout au moins, à en croire le panneau d'indication présent sur un container. Déblayer l'endroit n'est donc pas du ressort des citoyens. Merci Anne Marie pour votre commentaire... Roger

  • L'hégémonie de certains partis politiques nous mènent irrémédiablement vers les mêmes travers, copinage politique et passe-droits ainsi qu'une léthargie qui s'installe irrémédiablement lorsqu'un parti se sent incontournable. Sans verser dans les extrêmes, il serait logique de pouvoir donner leur chance à d'autres partis et de là même créer une nouvelle stimulation. En ce qui concerne les atteintes à l’esthétique urbanistique notre entité en recèle malheureusement beaucoup, jardins laissés à l'abandon , amoncellement de ferrailles et autres véhicules non immatriculés sont une agression à une certaine qualité de vie. N'est-il pas dans les attributions de notre police de proximité de faire la chasse à ces comportements peu citoyens?

  • d'autant plus que si quelqu'un se blesse il ne sera pas couvert et risque en plus des problèmes

  • Que l'ont demande aux sociétés qui ont laissés les détritus sur place qu'ils viennent les enlever, ont sais qui c'est --

  • et encore un autre point, la chasse va recommencer avec comme d'habitude des individus qui ne respectent pas les limites prévues mettant en péril les promeneurs, les gosses, les cyclistes, les cavaliers, les chiens, chats etc... Si certains pouvaient tirer dans les jardins ils le feraient sans scrupule d'ailleurs c'est déjà arriver et même sur les voitures garées devant les maisons, tout ça pour deux lapins et trois faisans d'élevage, sans parler de nos pauvres chevreuils, quand est-ce qu'on va faire respecter la loi et on se fout pas mal que les chasseurs soient les copains de la baronne et de l'avocat

  • Peut-être, alors, "harceler" le pouvoir communal, pour qu'il somme la société Franki de déblayer le terrain dans les plus brefs délais sous peine d'amende.

  • Pas la commune mais la fabrique d'église !

Les commentaires sont fermés.