Google Analytics Alternative

Astucieux. A Gronsveld, des moutons pour entretenir les espaces verts…

moutons gronsveld.jpgA proximité. Depuis cette année, la commune de Gronsveld, en Hollande près d’Eijsden et donc à quelques encablures de la Vallée du Geer, fait appel à des moutons pour entretenir les zones vertes (espaces publics). Par un système de clôtures légères, facilement déplaçables, la transhumance peut s’opérer régulièrement. Simple, judicieuse, à faible coût, cette formule est intéressante à plus d’un titre. Les moutons broutent les herbes hautes, évitant ainsi leur croissance, et si les services environnementaux de la commune interviennent ensuite à l’aide de tondeuses, la fréquence de leurs interventions s’en voit ainsi fortement limitée tout comme la pollution que ces machines engendrent.

moutons gronsveld 3.jpgCerise sur le gâteau : pour le plus grand bonheur des petits comme des grands, comme d'ailleurs pour celui des visiteurs, avec ces petits troupeaux de moutons broutant en différents lieux, le village retrouve ainsi sa physionomie d’antan.

Bientôt des moutons pour entretenir les zones vertes de la commune de Bassenge ?

Photos Patricia Graff - illustration carte postale Delcampe

gronsveld panneau.jpg

 

 

 

 

 

moutons gronsveld 2.jpg

wonck berger et moutons.jpg

Commentaires

  • Joli spectacle c'est vrai, mais,de nos jours qu'en est-il de la qualité de l'herbage pollué par la circulation toute proche, ce n'est pas un problème pour les animaux ??

  • Les herbages "pesticidés" des champs et prairies valent-ils mieux ? Où trouver encore un endroit non pollué ? :-(

  • En effet ,le bonheur n'est malheureusement plus dans le pré, ni dans les champs.Mais les conditions pour les animaux qui paissent le long des routes,me semble encore plus mauvaises , résidus des sels de déneigement ,métaux lourds provenant des gaz d'échappement ,des pneus, des plaquettes de freins ,du bitume pour le recouvrement des sols, sans parler des polluants contenus dans les particules que les animaux vont respirer.D'où ma question dans le commentaire précédent.

  • Vous avez tout à fait raison, mon commentaire n'était nullement une critique :-) d'autant plus que tous ces polluants vont se retrouver tôt ou tard dans nos assiettes.
    Et il y a encore pire, les élevages intensifs.

Les commentaires sont fermés.