Google Analytics Alternative

Roclenge. Projet de zone récréative : les habitants du Petit Brou sont tracassés…

zone loisirs roclenge 1.jpgA Roclenge, il y a quelques jours, les travaux d’abattage des arbres de la nouvelle « zone de loisirs » du Petit Brou ont commencé. Le terrain de plus d’un hectare (selon nos estimations) est adjacent au hameau et des habitants se posent des tas de questions.

Un riverain explique la situation: « Ici, dans la cour du Petit Brou où 5 maisons sont habitées, nous sommes confrontés toute l’année, à un problème d’humidité ascensionnelle. Il ne faut pas creuser beaucoup pour arriver à la nappe phréatique du Geer. Une situation à laquelle nous faisons face. Par contre, la collecte des décharges des eaux se fait à ciel ouvert dans une rigole au centre de la cour. Il y a quelques mois, la commune nous avait dit vouloir prendre ce problème à bras le corps et projetait de placer un collecteur moyennant certains arrangements avec les habitants de la cour. Mais c’était l’année dernière... Depuis, plus aucune nouvelle. On vit dans une humidité ambiante constante.

zone loisirs roclenge 5.jpgPuis, voilà qu’on apprend, par ouï dire, qu’une zone récréative va voir le jour à quelques encablures de nos maisons. Mais cette zone est marécageuse ! Et nous craignons un afflux d’humidité supplémentaire ! Et ce qui nous tracasse le plus c’est l’abattage massif de tous les saules de la zone alors qu’en Vallée du Geer personne ne peut ignorer le rôle important que cette essence joue dans la rétention d’eau. On les abat tous… Nous sommes vraiment tracassés.  »

Le projet de Skatepark dans cette zone est également évoqué : « En fait, c’est l’article paru dans la Meuse et sur Bassenge Sudinfo relatif au coup de g.... du conseiller Christopher Sortino, qui nous a appris que le projet portait sur l’installation d’un Skatepark dans cette zone récréative. Mais, à la lecture de l’article « Echos d’un Conseil » paru dans Le Magazine Le Geer, le projet est qualifié de plus ambitieux. Plus ambitieux ? En réalité nous ne savons rien de ce projet de zone récréative. Nous n’avons jamais vu les plans. Un ha de surfaces en béton ?

Bref, faute d’être informés, les questions fusent chez les roclengeois. Et, plutôt que de se réjouir de l’installation de cette « zone de loisirs », ils sont tracassés…

zone loisirs roclenge 2.jpg

zone loisirs roclenge 3.jpg

zone loisirs roclenge 4.jpg

zone loisirs roclenge 6.jpg

zone loisirs roclenge 7.jpg

Commentaires

  • A une époque ou les zones de "nature sauvage" disparaissent à toute vitesse, il est regretable que la commune songe à en bétonner encore une de plus.

  • Bonjour Roger,
    Il serait bon de rajouter que cette surface ainsi que les jardins des riverains jouent importants pour Roclenge. Toute cette zone sert de tampon en cas d’inondations.
    C’est même pour cela qu’un des riverains a remonté ses terres de plus d’un mètre sur toute la superficie de sa propriété en mettant tous les autres dans l’ennui. Je me demande même comment on lui à permis ce fait et si on lui autorisé. J’en veux comme preuve votre dernière photo ,celle des arbres, ou l’on peut voir la basse des sapins qu’il a plantés devant la façade arrière (située plein sud) et des vitres de son voisin.

  • Liliane Willems: je dirais qu'il y a un gros problème de communication et de sensibilisation de la part de la commune. Et on est en droit de se demander pourquoi un privé doit faire faire un enquête commodo-incommodo publique, alors que, apparemment, rien ne se passe du côté de la commune !

  • le projet ne vient pas spécialement de Mr Sortino, ce projet a vu jour il y a des années auprès du conseil communal des jeunes et à été remis sur le tapis par mr Sortino (qui dénigre allègrement Mme Valérie Hiance inutilement) pour ceux que cela peut intéresser. Cette dernière attend le moment propice pour autant que cela soit possible afin de l'intégrer dans une demande de subsides complète pour tout un projet en faveur de la jeunesse

  • A Catastrophique,
    Je suis assez étonné que vous vous arrêtiez sur le Conseiller Scortino et parliez de dénigrement à l'égard d'une échevine alors que cet article ne fait que relater le problème d'humidité devant lequel risquent de se retrouver les riverains. Si vous l'avez bien lu, cet article n'a donc aucun lien avec les querelles intestines qui, au sein de différents partis bassengeois, semblent animer ce projet. Cet article se tient à relater les préoccupations des habitants d'un quartier.. Que l'échevine préfère attendre afin d'obtenir des subsides pour ce projet est certainement une attitude louable qui relève de la stratégie financière adoptée par les autorités communales, mais cela, non plus, n'a rien à voir avec le problème d'humidité et de risque d'inondation qui tracassent actuellement les riverains. C'est un sujet sur lequel il me semble qu' il ne faille pas attendre pour les rassurer contrairement au délai que suppose l'arrivée de subsides. Bref, différencier les objectifs financiers avec les problèmes humains me semble ici de mise. Quant au Conseil Communal des jeunes, il y a belle lurette que la commune de Bassenge ne communique pas à son sujet. Si vous êtes directement concerné(e) par ce conseil ou que vous en êtes l'un(e) des membres, je suis à votre disposition pour vous rencontrer. Cordialement, Regor

Les commentaires sont fermés.