Google Analytics Alternative

David Wargé d’Emael a créé un T-shirt qui sera en vente dans tous les magasins C&A du Benelux !

portrait david doudou.jpgCes bassengeois qui se distinguent…

Il y a quelques mois « Pink Ribbon », organisation internationale de sensibilisation sur le cancer du sein, lançait un grand concours de créations de T-shirt sur Facebook. Ce concours retint l’attention de milliers de participants… Seulement quatre créations furent retenues. Parmi celles-ci, le T-shirt créé par David Wargé d’Emael obtint un maximum de votes des internautes.

Les 4 créations, dont celle de David, sont actuellement en production et elles seront en vente, dès octobre, dans tous les magasins C&A du Benelux ainsi que dans la boutique en ligne sur : www.c-and-a.be

création c&a jpeg.jpg

La phrase qui accompagnera le t-shirt créé par le bassengeois est : « Jadis on ne savait pas ! Aujourd'hui le dépistage existe ... »

logo c and a.jpgLe produit de la vente de ces T-shirts ira, aux Pays-Bas, à la Fondation Pink Ribbon et, en Belgique, au Fonds Pink Ribbon pour la lutte contre le cancer du sein géré par la Fondation Roi Baudouin.

Bassenge Blog Sudinfo : « Dis, au fait... David, si un tel concours de T-Shirt est lancé, tu as tout de même dû recevoir quelque chose en retour… Un % sur les ventes ? Ne fusse qu'un porte clé par exemple..? Un gadget ou un truc de ce genre..? Des entrées gratuites...?"

David, qui dans cette opération n’obtient rien en contrepartie de sa création : « Non rien de rien… Même pas une bière… Juste le plaisir de donner sa petite participation à cette association »

Il est clair que David fait ici véritablement honneur à notre région.

Et le fait méritait d’être souligné. Cet article est à partager un maximum ! Chapeau David ! 

Ci-dessous les quatre créations sélectionnées :

création david doudou.jpg

Commentaires

  • L'efficacité du dépistage est-il vraiment prouvé ? Là dessus, les avis divergent.

  • mais c'est une évidence miss anne-marie !

  • Le dépistage, en médecine, consiste en la recherche d'une ou de plusieurs maladies ou d'anomalies dites "à risques" chez les individus d'une population donnée. Ces investigations sont suivies ou non de consultations médicales, d'examens cliniques et de traitements.
    De plus, le dépistage constitue une procédure préliminaire (test ou examen) visant à détecter un ou plusieurs signes ou symptômes caractéristiques d’une maladie, d’un syndrome ou d’une condition, pouvant potentiellement mener à une investigation plus poussée ("Screening," 2006). Dans le contexte pédiatrique, on peut voir le dépistage comme une évaluation préliminaire, servant à orienter un enfant vers certains professionnels (ex : l’ergothérapeute) qui pourront effectuer une évaluation plus exhaustive (MbHugh Pendleton & Schultz-Krohn, 2006). Le dépistage est habituellement rapide et peu coûteux applicable sur des populations.

  • Je pensais "dépistage de masse" du cancer du sein.
    C'est cela que certainsmettent en doute http://www.cancer-feminin.com/actus-cancer-feminin/le-depistage-en-masse-du-cancer-du-sein-remis-en-cause-154.html
    Pas du dépistage chez son médecin à l'occassion d'une visite, mais de ces campagnes qui nous poussent à nous précipiter pour une mammographie, dépistage de masse dont l'utilité ne semble pas pertinente à certains.
    Pour prendre sa décision il me semble nécessaire d'avoir tous les avis, les "pour" comme les "contre".

  • bonjour anne-marie j'ai lu l'article que tu proposes dans le commentaire ci-dessus concernant les détracteursau dépistage ' de masse ' .. j'y ai relevé certaines incohérences dont la plus belle à mon sens est la dernière phrase que voici ' En tout cas, une détection précoce quelques soient les moyens, permet de diminuer les traitements lourds et mutilants pour les patientes ' ...

  • J'ai bien vu cette phrase, mais aussi celle d'avant : "Le débat est lancé : doit-on faire perdurer les dépistages de masse (avec un risque de sur-diagnostic des cancers du sein) ou bien il faut donner accès aux mammographies de diagnostic ou à l’IRM des femmes qui ont détecté un signe suspect à l’autopalpation.

    Donc comme je le disais plus haut, pour prendre sa décision il faut avoir toutes les "opinions" autorisées et prendre sa décision en connaissance de cause. Les "faux positifs" sont aussi à prendre en compte avec toute la problématique qui en résulte pour la femme concernée.
    Mais c'est un choix personnel de chacune : mammographie ou pas mammographie.
    Et bien entendu, une vie sauvée, quelle que soit le "style" de détection est une vie sauvée.

Les commentaires sont fermés.