Google Analytics Alternative

Bassenge

  • Fermeture prolongée du pont de Lanaye

    logo bassenge sudinfo.pngLe pont de Lanaye qui surplombe le Canal Albert est fermé depuis le 17 juin dernier et devait être rouvert ce mercredi. Mais suite à un problème technique, la fermeture du pont est prolongée d’une semaine jusqu’au 8 juillet prochain. La circulation des véhicules est totalement interdite, ce qui oblige les automobilistes à suivre une déviation et un détour d’une dizaine de kilomètres ! À Emael, il faut se diriger vers Eben puis emprunter la côte d’Hallembaye pour se rendre à Haccourt et se retrouver près du pont. L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 3 juillet 2020

  • Motocross - Coup d’arrêt pour la Bassengeoise Amandine Verstappen

    Décidément, 2020 n’est pas l’année de la Bassengeoise Amandine Verstappen. Après avoir connu des problèmes de mécaniques, elle était prête à remonter en selle pour se relancer dans la course aux Championnats du monde. Mais le Covid en a décidé autrement…
    C’est donc remontée à bloc que la jeune Liégeoise a repris les entraînements il y a quelques semaines. Elle est même partie s’entraîner en France, au sein de son team. Mais, ce mercredi, tout ne s’est pas passé comme prévu… « C’était en fin de journée », explique la Championne de France en titre. « J’étais en montée, donc en pleine accélération, lorsque la moto a décroché. Ce qui m’a valu une grosse chute… »
    Fracture du radius
    Résultats des courses : Amandine Verstappen souffre d’une fracture du radius et en a pour au moins un mois dans le plâtre. « J’en saurai plus en début de semaine prochaine, quand j’aurais été voir le chirurgien », poursuit-elle. « Je devrais peut-être mettre une attelle, je ne sais pas encore. De toute façon, avant de rentrer en Belgique, je dois attendre que la moto soit retapée, parce qu’elle a pris un fameux coup aussi… »
    Toutefois, la pilote, qui devrait en avoir pour quatre à six semaines d’indisponibilité, pourrait ne manquer aucune course officielle ! À cause de la crise actuelle, la date de la prochaine manche des Championnats du monde n’est pas encore connue… On ne sait d’ailleurs même pas si elle aura lieu ! « C’est très compliqué à organiser, puisque les mesures sont très différentes dans chaque pays actuellement », explique la Bassi-mosane.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 2 juillet 2020

  • Insolite. Jeudi dernier, une montgolfière a survolé Bassenge : pourquoi ? Voici les explications ( + Vidéo)

    La semaine dernière, vous avez été nombreux à avoir observé le survol de la Vallée du Geer par une rutilante montgolfière sur laquelle figurait l'inscription Wolf.
    Voici les explications données par Montgolfière-Wallonie, l'organisateur de ces vols :
    " Lors de ce vol nous avions décollé à Aubel avec 16 personnes qui voulaient voir le pays d'Herve de l'air. Une très belle région. Le vent de l'Est nous a poussés et nous sommes passés par Visé et puis nous avons survolé la région de Bassenge (Vallée du Geer), pour atterrir entre Tongeren et Borgloon. Tous nos vols planifiés sont visibles sur notre site www.montgolfiere-wallonie.be "

    Facebook : https://www.facebook.com/montgolfierewallonie/

  • Wallonie. Plus de 6.000 inscrits à la plateforme pour saisonniers

    logo bassenge sudinfo.pngLancée le 8 avril en Wallonie, la plateforme Jobs.Easy-agri, destinée aux travailleurs saisonniers de l’horticulture, dresse un premier bilan. Jobs.Easy-agri fait le lien entre travailleurs saisonniers et producteurs. « Nous avons eu pris cette initiative au début de la crise du coronavirus. On savait qu’il allait y avoir pénurie », explique Claude Vanhemelen, secrétaire générale de la Fédération wallonne horticole (FWH). « Nous avons ensuite développé le site avec le Collège des Producteurs, en collaboration avec la Fédération Wallonne de l’Agriculture, les syndicats et avec le soutien du ministre Willy Borsus (MR). Globalement, le bilan est positif. Ça ne résout pas tous les problèmes mais ça va dans le bon sens. »
    Depuis le lancement, 6.000 personnes se sont inscrites comme demandeurs d’emploi saisonnier dont 26 % d’étudiants et 27 % de chômeurs. « La catégorie qui a eu le plus de succès est celle des chômeurs temporaires de l’Horeca, qui étaient habitués à un travail physiquement dur, contraignant au niveau des horaires et pas toujours bien rémunéré », commente Claude Vanhemelen.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce 1 juillet 2020

  • Wallonie/Bassenge - Environnement. Les sapins victimes des scolytes. Une seule solution : les abattre pour éviter la propagation et éviter les dangers

    scolytes sapin glons2.jpgEn Wallonie, pour la 3ème année consécutive, l’épicéa subit des attaques d’Ips typographe (scolyte). Les sapins changent de couleur, perdent leurs aiguilles ; ils sont victimes du plus grand ravageur de toute l'Europe : le scolyte. Si les dégâts les plus importants sont à constater dans les Ardennes, région forestière par excellence, toutes les autres sont concernées : le Condroz, les provinces de Namur, Luxembourg et Liège. Un phénomène également visible en Allemagne et dans les Vosges. Lorsque des épicéas scolytés sont détectés, des mesures prophylactiques doivent être prises. Comme le rappelle le Département de la nature et des forêts, les propriétaires sont légalement tenus scolytes sapin glons3.jpgde les abattre et de les évacuer dans les délais les plus courts afin que le foyer ne s’étende pas. A défaut d’être évacués, les arbres doivent être abattus et écorcés.
    Depuis trois ans, la presse a consacré plusieurs articles au phénomène et voici ce qu'on peut en retenir.
    Quels sont les signes ? Ce sont de petits trous entourés de sciure fine. Ils témoignent du creusement de galeries à l’intérieur du tronc et elles empêchent la sève de remonter. La mort de l'arbre est inévitable. Nous avons observé quelques sujets dans le bois Hamé à Glons (photos). Pourquoi ce phénomène scolytes sapin glons5.jpg? En fait, il est dû à la sécheresse. Les arbres en stress hydrique produisent des hormones qui attirent les scolytes. Ces petits coléoptères (comme les Coccinelles ou les Scarabées) de maximum 5 mm se nourrissent de bois. Leurs larves, elles, boivent la sève des arbres. Une fois touché, un arbre est dit "scolyté". Il peut alors abriter jusqu'à 10.000 insectes. Résultat : l'arbre sèche sur pied, donc meurt desséché. De plus, ces arbres abritent une nouvelle génération de scolytes qui, une fois adultes, partent infecter de nouveaux arbres.
    En Vallée du Geer, des arbres touchés par la maladie ont été aperçus, scolytes sapin glons4.jpgnotamment dans le bois Hamé et, à un jet de pierre, de l'autre côté du chemin de fer, dans un petit bosquet au sommet d'un jardin privé.
    A la Région Wallonne, une véritable "task force" se penche sur le problème des scolytes. Un site web (www.scolytes.be) a été mis sur pied, et reprend par exemple des cartographies des zones concernées par les scolytes, et des informations à l’attention de tous, professionnels ou particuliers.
    Mais problème : les particuliers devraient aussi abattre leurs arbres malades mais n'y sont pas obligés. Alors que paradoxalement, ces insectes ne font pas la distinction entre le sapin d'un jardin et celui d'une exploitation, contrairement à la loi.
    Néanmoins, comme l'indique le site, si vous avez des épicéas dans votre jardin vous pouvez aider les propriétaires forestiers wallons durement touchés par les scolytes dont les ravages se comptent par dizaine de milliers de m3 perdus par an. Il faut repérer les arbres touchés et les faire évacuer pour éviter que cet insecte ne finisse par tuer tous nos épicéas wallons. Un acte solidaire, en somme. Outre ce fait, il est indéniable que tout arbre mort sur pied présente toujours un danger potentiel en cas de grand vent. La prudence s'impose.

    scolytes sapin glons2.jpg

  • Bassenge / Juprelle / Oupeye - Environnement. Permis refusé pour 6 éoliennes : New Wind va en recours

    logo bassenge sudinfo.pngLa société New Wind vient de déposer un recours contre la décision du fonctionnaire délégué de la Région wallonne de lui refuser un permis unique.
    À l’automne dernier, la société namuroise déposait une demande de permis pour construire et exploiter six éoliennes. Celles-ci seraient implantées de part et d’autre de l’E313, sur des terrains situés à Glons, Boirs, Slins et Houtain et compris entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord.
    Ces six mâts, d’une hauteur maximale de 150m, auraient eu une puissance individuelle comprise entre 2,4 et 3,4 MW.
    Mais le mois dernier, on avait appris que le permis avait été recalé pour plusieurs raisons. Et New Wind va en recours.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mardi 30 juin 2020

  • A proximité. Alimentation durable : des conserves bio fabriquées à Haccourt

    ADM bio va quitter Visé pour s’installer dans un nouvel atelier de fabrication et de ventes bios
    Créé à la fin de l'année 2017, l'Atelier des Maraîchers bio devrait déménager à Haccourt d'ici un an. La coopérative vient en effet de demander son permis pour construire son nouvel atelier de transformation.
    Cultiver des fruits et légumes bio, c’est très bien! Les transformer en plats bio proposés aux collectivités et particuliers, c’est encore mieux! Et c’est l’idée qui a germé dans la tête de sept maraîchers bio. En 2017, ils décident donc de s’unir pour créer une nouvelle coopérative, l’Atelier des Maraîchers bio. Parmi eux, des noms bien connus en Basse-Meuse: le Cynorhodon, Aux rythmes des saisons, La ferme à l‘arbre, Joël Ruth ou encore Pierre-Marie Laduron.
    Pour transformer ces fruits et légumes cultivés avec passion, les maraîchers ne font pas appel à n’importe qui puisqu’ils engagent le chef étoilé Philippe Renard. Un nom bien connu chez nous puisqu’il a notamment travaillé dans les cuisines de chez Ethias, où il y a fait entrer le bio.
    Fin 2017, l’aventure commence. Philippe Renard installe ses fourneaux à Visé, dans un local prêté par la SPI. Depuis, c’est de là qu’il confectionne des soupes, ketchup, plats sous-vide et autres bocaux dont il a le secret. Des produits que l’on peut trouver dans près d’une centaine de points de vente, allant du magasin bio aux petites épiceries, en passant par certains supermarchés. Un vrai succès!
    Un nouvel atelier à Haccourt
    L'article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce lundi 29 juin 2020

    Avis du Bourgmestre
    Dès les premiers contacts avec ADM bio, Oupeye a été séduite par le projet. Au point de lui mettre le terrain à disposition via un bail emphytéotique de 27 ans.

    Et cet atelier de transformation devrait s’inscrire dans un projet communal beaucoup plus large.
    « Il reste encore de la place sur le terrain. L’idée serait d’avoir en plus un lieu où nous pourrions faire connaître les producteurs locaux, explique Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye. Un genre de criée dédiée au circuit-court où les producteurs pourraient venir une ou deux fois par semaine pour y vendre leurs produits. »
    Si le projet n’en est qu’à ses balbutiements, Serge Fillot espère le voir se concrétiser dans la foulée de l’atelier d’ADM bio.

    (Illustration bandeau : Atelier de remplissage et de soudure des boîtes au 19ème siècle. Source Wikipedia)

  • Les pépiniéristes mobilisés pour atteindre l’objectif des 4.000 km de haies

    haies subventions.jpgDans le cadre du projet 4.000km de haies et/ou un million d’arbres, la ministre wallonne de l’Environnement et de la Nature, Céline Tellier, a rencontré le 23 juin le secteur des pépiniéristes au sein du Comptoir forestier de Marche-en-Famenne. Cette rencontre visait à mobiliser et poursuivre le dialogue avec un maillon essentiel de la réussite de ce projet. En plus de son intérêt pour la biodiversité et l’adaptation aux changements climatiques, la plantation d’arbres et de haies est également une belle opportunité de développement/renforcement d’une filière de production locale qualitative et diversifiée. 

    L’article complet en suivant ce lien : 

    https://www.sillonbelge.be/6198/article/2020-06-24/les-pepinieristes-mobilises-pour-atteindre-lobjectif-des-4000-km-de-haies 

  • Un concert pour un vaccin. À vos écrans pour un concert… et la bonne cause

    concert.jpgLe concert de ce samedi soir sera retransmis en direct sur la toile 

    Des stars de la pop mondiale comme Shakira, Coldplay, Usher et Miley Cyrus se produiront samedi soir lors d’un concert télévisé et en ligne pour soutenir les dons à la recherche d’un vaccin contre le coronavirus accessible à tous dans le monde. Ce concert se veut le point d’orgue de cette campagne intitulée « Objectif mondial : unis pour notre avenir » lancée par l’exécutif européen et l’ONG internationale Global Citizen. Il est à l’image d’un concert similaire déjà organisé le 18 avril dernier pour rendre hommage au personnel soignant. L’événement sera présenté par l’acteur Dwayne Johnson et proposera des performances de Shakira, Coldplay, Usher, Jennifer Hudson, Miley Cyrus ou encore Justin Bieber. (Source Sudpresse)

  • Météo. Attention risque d’orages dans l’après-midi

    logo bassenge sudinfo.pngCe vendredi, dans le courant de l'après-midi, nous prévoyons des averses et des orages, pouvant localement être intenses, à partir de la France. Par endroits, ces orages pourraient donner lieu à des pluies abondantes et être accompagnés de grêle et de fortes rafales de vent. Le risque d'orage persistera durant la nuit de vendredi à samedi. 
    Etant donné que les modèles météorologiques indiquent localement un risque de précipitations de plus de 30 l/m² en 1h ainsi qu'une possibilité de grêles d'environ 3 cm, cet avertissement pourrait être revu à la hausse vers le niveau orange ce vendredi (source Sudinfo) 

  • Les fêtes de village, ce sera au cas par cas dès juillet

    journée de l'arbre 10.jpgC’est la bonne nouvelle du jour, les fêtes de village, kermesses, fêtes de quartier, foires et autres qui avaient été annoncées comme interdites jusqu’au 1er août, pourront reprendre à partir de ce 1er juillet. 

    Mais attention, il n’y a rien d’automatique ! Les autorisations seront accordées au cas par cas, par les autorités locales. 

    Pour aider les bourgmestres dans leur prise de décision, les experts du Gees (chargés de la stratégie de sortie de confinement) planchent sur une « matrice », entendez : un outil d’évaluation en ligne, leur permettant de mieux évaluer les risques sanitaires. 

    Le public, dans ces événements ponctuels, ne pourra de toute façon pas dépasser les 400 personnes (à l’extérieur) ou 200 personnes (à l’intérieur). Ces limites seront relevées à 800 et 400 en août. 

    « Le bourgmestre DEVRA se servir de cette matrice à partir de 200 participants, sinon il pourra juste la consulter », nous précise-t-on. « Il pourra toujours déroger à la réponse que lui donnera l’outil en ligne, mais quel bourgmestre osera prendre ce risque ? » 

    Cet outil en ligne posera une série de questions du style : la fête a-t-elle lieu en salle ou à l’extérieur, combien de personnes y sont attendues, sera-t-il possible de gérer la foule, l’identité des participants sera-t-elle connue, sur quelle superficie se déroule la fête, de l’alcool sera-t-il servi aux participants, les participants seront-ils assis ou debout, du gel hydroalcoolique sera-t-il disponible sur place, etc. 

    « En tout cas, ce qui est sûr, c’est que l’on n’autorisera pas un bal de village ! », nous souffle-t-on dans les coulisses du Conseil national de sécurité. « On ne va pas autoriser cela alors que les discothèques n’ont toujours pas reçu l’autorisation de reprendre leurs activités ! » 

    De toute manière, ces fêtes de village devront toujours respecter les règles de base : distance (ou masque), hygiène des mains, etc. 

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 25 juin 2020 

  • Les allergiques vivent un vrai calvaire, cette année !

    logo bassenge sudinfo.pngBouleau, chêne ou graminées, le pollen bat de peu enviables records 

    Un peu oubliées à cause du coronavirus, les allergies continuent à handicaper les personnes sensibles. Cette année en particulier elles ont été plus intenses. Explications.   

    Les scientifiques se rejoignent : il est encore tôt pour dresser un bilan des allergies pour cette année. Pourtant, la saison 2020 affiche déjà quelques records, comme nous l’explique Nicolas Bruffaerts, responsable de la surveillance des pollens chez Sciensano. « Nous pouvons déjà rapporter quelques records enregistrés durant le mois d’avril, où les températures ont été exceptionnellement élevées et les précipitations anormalement faibles ». La double action de la sécheresse et de la chaleur a favorisé le développement des plantes et la circulation dans l’air des pollens. Sans compter qu’il s’agit d’une année à haute production de pollen pour plusieurs espèces d’arbres. 

    Résultat : l’indice pollinique, qui calcule les valeurs de concentration moyenne journalière des pollens, a été très élevé sur l’année. Pour le bouleau, le record de l’année 2002 est battu avec un indice de 21.092 pour cette année. Autre record pour le pollen du chêne, dont l’indice annuel (8.756) dépasse son plus haut score, qui date de 2011. 

    Pic des graminées 

    Pour les graminées la saison est toujours en cours. « Nous ne pouvons pas encore le confirmer, mais il est probable qu’on ait atteint le pic pour les graminées », nous explique le D r Valérie Hox, ORL spécialisée en allergies aux Cliniques Saint-Luc à Bruxelles. Globalement, les allergies n’auront pas été plus longues, mais juste très intenses. Et pour les graminées, cela n’est pas près de changer : l’IRM signale encore un risque élevé de développer des symptômes pour ce 25 juin. 

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 25 juin 2020 

  • Covid19. Communiqué d’Hervé Jamar, Gouverneur de la province de Liège

    logo bassenge sudinfo.pngMercredi 24 juin 2020 à 15h00 

    Lors de la conférence de presse suite au Conseil National de Sécurité de ce jour, Madame la Première Ministre a rappelé que les rassemblements sont interdits et que les événements vécus le week-end dernier créent de la colère et découragent les citoyens qui respectent les règles depuis des mois. Ne pas respecter les distances sociales est un risque pour soi et pour les autres. 
    « Quand je me protège, je te protège. » 

    Phase 4 du déconfinement : 

    Voici les principaux changements qui seront valables dès le 1er juillet 2020. 
    ✅ La bulle sociale sera élargie à 15 personnes maximum par semaine ; 
    ✅ Les activités de loisir seront autorisées : les piscines, centres de bien-être, cinémas, casinos, salles de fêtes, etc. pourront ouvrir à nouveau sous certaines conditions ; 
    ❎ Les boites de nuit et rassemblements de masse restent interdits ; 
    ✅ Les activités culturelles avec public seront autorisées selon un protocole et des conditions avec un maximum de 200 personnes max. en intérieur et 400 personnes max. en extérieur. Ces capacités maximales seront revues pour le 1er août selon l’évolution de la situation ; 
    ✅ Les manifestations devront respecter les mêmes règles (max. 400 personnes en extérieur), devront être statiques et respecter les règles d’hygiène. 
    ✅ Les règles seront assouplies dans les magasins concernant le nombre de personnes et le temps maximum ; 
    ✅ La limite de vendeurs sur les marchés sera levée ; 
    ✅ Pour la Fête nationale, un hommage sera organisé pour les victimes du covid-19. Les cérémonies seront adaptées selon la situation sanitaire ; 
    - En ce qui concerne l’organisation de l’année scolaire 2020-2021, les Ministres compétents vont communiquer dans une conférence de presse spécifique. 
    De manière générale, la Première Ministre a rappelé que nous devons absolument respecter les règles en profitant de l'été. 

  • Météo. Il fera plein soleil toute la semaine. Mais attention à l’utilisation du gel antibactérien

    logo bassenge sudinfo.pngMercredi, le temps sera à très ensoleillé. Les températures seront en hausse avec des valeurs comprises entre 24 degrés en Hautes-Fagnes et 30 degrés sur le centre, voire plus localement 31 degrés. Le vent modéré soufflera de secteur est-nord-est. 

    Jeudi, on conservera des conditions estivales. Le soleil et la chaleur domineront avec des maxima qui grimperont jusqu’à 31 degrés. Quelques nuages cumuliformes seront localement possibles sur le nord-est du pays. 

    Vendredi, un creux thermique en provenance de la France devrait atteindre nos régions. Le temps restera ensoleillé avec parfois des nuages cumuliformes, et il fera encore plus chaud avec des températures caniculaires. Les maxima se situeront, en effet, entre 26 et 28 degrés en Ardenne ainsi qu’au littoral, et entre 30 et 32 degrés ailleurs. A la Côte, une brise rafraîchissante pourrait se lever l’après-midi. En fin de journée ou la nuit suivante, un orage éclatera peut-être ici et là. 

    À noter que le cocktail de ces conditions météorologiques (températures élevées et ensoleillement important) combinées à la pollution de l’air entraînera une augmentation des concentrations d’ozone. C’est pourquoi la Cellule interrégionale de l’environnement (Celine) a décidé d’activer, dès ce mardi, la phase d’avertissement du plan fortes chaleurs et pics d’ozone. 

    Attention au gel antibactérien ! 

    Par ailleurs, il semblerait que le gel antibactérien contre le Covid 19 ne fasse pas bon ménage avec l’exposition au soleil. En Espagne, les dermatologues déconseillent fortement l’usage de gel hydroalcoolique à la plage, car cela pourrait irriter la peau, en particulier si elle est sensible, comme celles des enfants. Le gel contient beaucoup d’alcool, qui combiné aux rayons du soleil, pourrait provoquer des brûlures. L’absorption rapide du gel peut faire croire qu’il s’évapore rapidement, mais en réalité les composants restent longtemps à la surface et peuvent entraîner un assombrissement voire une irritation. (Source Sudinfo)

  • Environnement Bassenge. Echos...

    • Une pétition contre les fauchages immodérés en période de nidification 

    fauchage tardif 4.jpgPour solliciter les autorités communales bassengeoises à ne plus pratiquer de fauchages immodérés en période de nidification et ainsi respecter leurs engagements (Wallonie – Fauchages tardifs), une pétition a été mise en ligne. A ce jour, elle a recueilli 133 signatures ! “ Pétition POUR un fauchage tardif et intelligent des bords de route à Bassenge ! ”  

    L’adresse de la pétition : 

    https://www.change.org/p/les-autorit%C3%A9s-communales-de-bassenge-pour-un-fauchage-tardif-et-intelligent-des-bords-de-route-%C3%A0-bassenge 

    • Roclenge - Élagages en juin. Dans les haies aussi, les oiseaux nichent... 

    haie roclenge.jpgPeu de temps après la levée de boucliers sur les réseaux sociaux contre les fauchages immodérés entrepris à Wonck par les services communaux et la mise en ligne d’une pétition, c’est sur une ancienne haie à Roclenge que tous les regards se sont braqués. Début juin, elle a été élaguée avec la même véhémence en pleine période de nidification. La haie d’aubépine borde un chemin qui longe l’ancien terrain de football aujourd’hui inexploité et l’état de son développement, printanier, n’entravait en rien la circulation des riverains. Cette réalité-là a encore alimenté les conversations et n’a fait que de jeter de l’huile sur le feu. 

     

    • Wonck. Sans vergogne, un agriculteur comble une ancienne chavée. L’ancien sentier de promenade est condamné.. 

    chavée wonck 2.jpgC’est une affaire peu banale que celle de ce petit chemin, très ancien, qui serpentait au fond d’une chavée (ravine naturelle) qui reliait deux quartiers de Wonck. En effet, à partir de la Pachlauw, il permettait de rejoindre l’église en longeant un flan des grottes pour emprunter ensuite un plateau aujourd’hui à usage de parking. Parmi une végétation dense, de nombreux arbres d’essences indigènes affichaient un certain âge. Ils ont été la proie des tronçonneuses et les branches gisent au fond de la chavée empêtrées dans un volume important de terre déversée. La zone est classée Natura 2000 et toute intervention est soumise à autorisation. Selon nos sources, plainte a été déposée à la DNF et l’agriculteur peu scrupuleux a écopé d’une amende salée...

    chavée wonck 2.jpg

    chavée wonck.jpg