Google Analytics Alternative

Bassenge

  • A proximité. Heure-le-Romain : la carrière du Boyou futur espace naturel didactique

    carrière heure le romain.jpgLe site connaît des problèmes d’insécurité

    L’ancienne carrière du Boyou va être prochainement réhabilitée. Et la très bonne nouvelle c’est qu’elle va être rendue à la nature et aux promeneurs puisque l’objectif est d’en faire une zone naturelle, avec des espaces didactiques pour découvrir sa riche biodiversité. 

     « Mais l’endroit est aussi devenu très dangereux, explique Mathieu Scheen, du bureau d’étude Scheen-Lecoq. Il y a des falaises de 40 m de haut qui, avec le temps et l’érosion, sont devenues friables. Il y a donc des risques d’effondrement. Or, en plus des dépôts sauvages, il y a des jeunes qui viennent y faire du mountainbike. » Sa réhabilitation devient donc nécessaire.

    Avec Natagora

    Et si l’endroit de 10 hectares est une propriété privée, il sera bientôt ouvert à tous. Promeneurs et passionnés pourront venir y découvrir la richesse de sa faune et de sa flore, reconnue par la Région wallonne. Crapauds calamites et hirondelles des rivages ont d’ailleurs investi les lieux. Une richesse qui va être préservée et mise en avant dans le cadre du projet de réhabilitation. « Il y aura des mares pour les batraciens et des zones sèches, poursuit l’auteur de projet. On ne touchera pas à certaines falaises où les hirondelles ont fait leurs nids que l’on pourra d’ailleurs voir depuis des observatoires. Il y aura également des vergers sauvages, des bancs pour pique-niquer et des jeux en bois pour les enfants. On aménagera également des cheminements pour que les promeneurs puissent découvrir cette vraie biodiversité. Le tout sera fait en collaboration avec Natagora. »

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 5  décembre 2019

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.197203055.1919226779.1575278481-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-12-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-12-05,BASSE-MEUSE,1|11

    A oupeye, la gravière Brock, un bon exemple

    À Oupeye, il existe déjà un ancien site carrier qui a été entièrement réhabilité pour en faire une zone de promenade de grand intérêt. Il s’agit de la Gravière Brock. « Et inévitablement, lorsque l’on pense à la réhabilitation de la carrière du Boyou, on ne peut pas s’empêcher de penser à la gravière, confirme Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye. « Et c’est clairement ce que nous souhaitons faire avec la carrière du Boyou. Rendre l’endroit à la population pour qu’elle puisse profiter de son biotope et de son écosystème.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 5  décembre 2019

  • La photo du jour. Par ce temps froid, pensez à nourrir les petits oiseaux…

    Photo prise à Juprelle dans le jardin de Mme Grégoire qui les chouchoute.

  • Bassenge. Fermeture exceptionnelle ce jeudi 5/12 de 9h à 13h de nombreux recyparcs

    recypark fermé parc à containers.jpgCommuniqué d’Intradel :

    « La CGSP représentée au sein de notre intercommunale a convoqué une assemblée générale de ses affiliés ce jeudi 5 décembre de 9h à 13h. Cela entraîne la fermeture de 40 recyparcs. L'ensemble des recyparcs ouvriront à nouveau leur grille de 13h à 17h. »

    Voici la liste des recyparcs qui seront ouverts normalement:

    Recyparc             Téléphone

    ESNEUX               04/388.36.13

    HANNUT             019/51.44.58

    LIMBOURG        087/78.67.41

    RAEREN               087/55.75.10

    SAINT-GEORGES 04/388.46.58

    SERAING 3          04/233.00.39

    SPA        087/77.52.60

    THEUX  087/23.27.55

    WAREMME        019/32.89.23

    ( Source Intradel.be)

  • Wonck. La magie de Noël à plusieurs mètres sous terre

    marché noël wonck 2.jpgEn effet, il s’agit de la 23ème édition du marché de Noël dans les grottes de Wonck. Et ce sont plus de 70 marchands artisanaux divers et variés présents. « 90 % de l’artisanat est fait main », précise Katrijn Lekens, une des organisatrices.

    Une entrée payante de 4€ par personne vous permettra de faire un bon dans le temps et de voyager au sein des 700 mètres de galeries âgées de plus de 2.000 ans.

    Le marché de Noël dans la grotte de Wonck sera ouvert le vendredi 13 décembre dès 19h30, le samedi 14 décembre de 11h à 23h et le dimanche 15 décembre de 11h à 20h.

    (Source La Meuse 3 décembre 2019)

  • Glons: après l’incendie criminel du matin, le resto ouvre le soir !

    incendie hangar glons.jpgUn important incendie s’est déclaré, samedi, peu après 8heures, dans un hangar situé rue du Cheval Blanc, sur la RN 618, à Glons. Le café « La Case départ » et la pizzeria « C’è Fuoco ! », situés juste à côté du hangar, ont été impactés par les fumées et l’eau utilisée par les pompiers mais les dégâts semblent limités. La piste criminelle est très sérieusement envisagée.

    Le feu a pris dans un grand hangar, abritant des huiles de friture usagées en fûts, situé juste derrière le restaurant et le café.

    Trois foyers distincts et des allume-feu ont été découverts lors des premières constatations effectuées. La piste criminelle est donc sérieusement envisagée.

    « Heureusement que la femme d’ouvrage qui travaillait à « La Case Départ » était là au moment où l’incendie s’est déclaré sinon je n’avais plus de restaurant », lance Marie Doria, la gérante de la pizzeria « C’è Fuoco ». « C’est elle qui a prévenu les secours ! »

    incendie bassenge.jpg« À 14 heures, nous avons pu pénétrer dans le restaurant », poursuit Marie Doria. « J’ai rappelé mon équipe pour venir tout nettoyer. Il y avait de la suie et de la poussière partout. C’était un peu dingue mais j’ai dit qu’on allait ouvrir le soir même… »

    En quatre heures, Marie et ses six employés balaient, torchonnent, astiquent, lustrent et finissent par ouvrir samedi soir. « En seulement quatre heures, nous avons fait un travail de dingue », lance-t-elle. « Je les félicite, évidemment. Nous ne sommes pas abattus par cet incendie. Au contraire, il nous rend plus fort. »

    Et, à 18 heures tapantes, le restaurant était ouvert.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce 2 décembre 2019

    https://www.lameuse.be/482872/article/2019-12-01/glons-apres-lincendie-criminel-du-matin-le-resto-ouvre-le-soir

  • Incendie à Glons. 3 foyers et des allume-feu trouvés : la piste criminelle est plus que sérieusement envisagée.

    incendie bassenge.jpgUn important incendie s’est déclaré, samedi matin, rue du Cheval Blanc, sur la RN 618, à Glons. Le café « La Case départ » et le restaurant italien situé juste à côté ont été impactés par les fumées mais les dégâts semblent limités. La piste criminelle est plus que sérieusement envisagée.

    Le feu s’est déclaré dans un grand hangar, abritant des huiles de friture usagées en fûts, situé juste derrière le restaurant et le café. Trois foyers distincts et des allume-feu ont été découverts lors des premières constatations effectuées.

    Les pompiers étaient sur place et ils ont maîtrisé le sinistre peu avant midi.

    Le bâtiment abritait jadis le garage Peugeot « Tilquin » de Glons. Les locaux ont ensuite été divisés en plusieurs cellules. L’une accueille un restaurant italien, une autre un café et la troisième est vide. Juste derrière ces cellules commerciales se trouve un hangar où étaient stockés des fûts d’huile usagée. C’est là que le feu a pris !

    Selon les premiers constats réalisés sur place, le restaurant et la taverne auraient subi quelques dégâts occasionnés par les fumées et par l’eau mais rien de trop grave, visiblement. Les établissements devraient pouvoir rouvrir dans les prochains jours mais il faudra, certainement, se retrousser les manches.

    Sur place, les pompiers de Liège ont retrouvé trois foyers distincts ainsi que des allume-feu (NDLR : des petits cubes imprégnés d’un liquide inflammable). Des éléments confirmés, samedi en fin de matinée, par le parquet de Liège qui décidait d’envoyer un expert en incendie afin d’y voir plus clair. La piste criminelle est plus que sérieusement envisagée.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/481893/article/2019-11-30/incendie-dun-hangar-glons-3-foyers-et-des-allume-feu-trouves

  • Glons. Important incendie en cours : un café et un resto touchés par les dégats, les pompiers sont sur place!

    Un important incendie est en cours rue du Cheval Blanc, sur la RN 618, à Bassenge. Le café « La Case départ » et le restaurant italien situé juste à côté semblaient touchés par les dégâts

    Les pompiers sont sur place : « Nous avons envoyé un départ complet, c’est-à-dire 25 hommes, un officier et deux autopompes et les pompiers de Tongres sont également en stand-by si nous avions besoin de renfort. », nous explique-t-on chez les pompiers de Liège.

    A l’heure actuelle, on ignore dans lequel des deux bâtiments l’incendie s’est déclaré.

    (Source Sudinfo 10h25 samedi 30 novembre 2019)

  • Aux habitants de Bassenge. Réunion d’information: allongement de la piste de l’aéroport de Bierset

    aéroport bierset 3.jpgPour votre information :

    bierset.jpg

    Explications

    À ce jour, selon Liege Airport, la piste secondaire accueille moins de 1 % des mouvements de l’aéroport. Afin de réaliser des travaux sur la piste principale, il est envisagé d’y transférer le trafic aérien durant les opérations. Mais pour ce faire, la piste secondaire doit être allongée afin de garantir la sécurité des opérations au sol ainsi que des opérations aériennes, sachant qu’elle ne peut actuellement accueillir les gros porteurs et n’est pas disponible en cas de brouillard.

    Les travaux sur la piste principale consistent à remplacer son revêtement ainsi que celui de la partie « taxiways », soit la zone de parking et de manœuvre des avions du côté du terminal et des sociétés TNT et Lachs. Il s’agit aussi de remplacer dans une version LED les dispositifs de signalisation et d’éclairage. Ces travaux devraient s’étaler sur plusieurs semaines. Raison pour laquelle il convient de transférer le trafic aérien vers la piste secondaire.

    Pour procéder à l’allongement de la piste secondaire, il est nécessaire de remblayer en partie la carrière dite Sablière de Fontaine, qui contient un site de grand intérêt biologique. Certaines espèces floristiques et faunistiques qui y sont observées sont protégées. Une étude d’incidences sur l’environnement doit donc être réalisée afin, notamment, de prendre des mesures destinées à préserver lesdites espèces. Une réunion d’information à la population aura lieu le 17 décembre à Grâce-Hollogne.

    (Source Sudinfo)

    Brève description de la Sablière de Fontaine

    Localisé en Hesbaye liégeoise, près du village de Fontaine, ce vaste site d'une dizaine d'hectares est constitué d'un complexe de sablières jointives. Au cours du temps, il a été fort altéré par plusieurs versages, mais surtout par la pratique du motocross. Il est actuellement situé dans l'enceinte de l'aéroport de Bierset et n'est donc plus accessible. La végétation montre un caractère rudéral prononcé, mais d'intéressantes pelouses sur sable se maintiennent localement, avec de beaux peuplements de jasione des montagnes (Jasione montana), une plante exceptionnelle sur le plateau hesbignon. Durant les années 1990-2000, une entomofaune psammophile variée (Cicindèles, Hyménoptères Aculéates, ...) s'observait surtout au niveau des talus et dans des zones peu piétinées. Une colonie d'hirondelle de rivage (Riparia riparia) relativement importante était également présente mais elle a apparemment disparu. Des mares creusées il y a une dizaine d'années ont été colonisées assez rapidement par une odonatofaune assez riche. Quant au crapaud calamite (Bufo calamita), il occupe toujours le secteur malgré que l'offre de sites de reproduction se réduise rapidement.

    Source :

    http://biodiversite.wallonie.be/fr/702-sablieres-de-fontaine.html?IDD=251660334&IDC=1881

     

  • Glons. Nouveaux équipements sur les chicanes de la route provinciale : elles y gagnent en visibilité

    manchons fluos thier de glons.jpgAprès cinq ans de tergiversations et de modifications successives, on pensait le dossier clos.  Pourtant, cette semaine, les chicanes de la route provinciale de Glons ont fait l’objet de nouveaux aménagements. Cette fois, ce sont tous les poteaux de signalisation des îlots qui ont été revêtus de manchons cylindriques affichant une couleur fluo réfléchissante. Assurément, les chicanes y gagnent encore en visibilité.

    Par simple souci de prévention, il est toutefois à noter que les coussins berlinois situés en bas du thier, non signalés et peu visibles (leur gris se fond dans celui du revêtement de la route), n’ont pas encore été mis en conformité. Prudence, donc.  

    Roger Wauters

  • Il entre en vigueur dimanche. L’arrondi, un nouvel exemple de surréalisme à la belge !

    Cette mesure sera un vrai casse-tête à la fois pour le client et le commerçant 

    Dimanche, la Belgique saute le pas et mettra en pratique l’arrondi. Le but de cette mesure : éliminer les petites pièces de 1 et 2 cents qui coûtent cher à fabriquer. Et comme, en Belgique, on aime le surréalisme, sachez que vos prochains règlements s’avéreront parfois être de vrais casse-tête ! 

    L’arrondi ne concerne normalement que les paiements en espèces. Jusqu’ici tout va bien. Vous devez 9,99 € à votre boucher. Sortez le billet de 10 € et l’affaire est faite. Votre boucher encaissera sans vous rendre le cent. Mais voilà, vous avez appris que ce gentil commerçant est à la page et permet à ses clients de régler les achats par carte bancaire. Une aubaine, vu que vous n’avez pas d’espèces sur vous. Eh bien, c’est ici que cela se complique. Parce que votre boucher a le choix et donc le droit : soit il décide de pratiquer l’arrondi pour tous les moyens de paiement qu’il met à disposition de sa clientèle, soit il le limite aux espèces. Dans le premier cas, il est alors tenu de le signaler via une affichette bien mise en valeur. Donc payer par carte ne vous garantira pas nécessairement que le montant total ne sera pas arrondi alors que la mesure, au départ, ne concerne que les espèces.

    Vous suivez toujours ? Alors, passons à un exercice plus compliqué et mettons dans le jeu de quilles les chèques repas. Selon la nouvelle mesure, ces derniers ne sont pas concernés par l’arrondi. Vous décidez de payer avec votre carte Sodexo par exemple : le commerçant ne peut pas pratiquer l’arrondi même s’il a affiché qu’il le fait pour tous les modes de paiement. Les chèques repas, éco-chèques et bons de valeur n’entrent pas dans la mesure. Là où le surréalisme à la belge refait surface, c’est quand vous réglez une partie de vos achats avec des chèques repas et l’autre partie avec des espèces. Dans ce cas, une fois le premier montant réglé, sans arrondi, le deuxième (avec des billets par exemple) devra l’être en calculant l’arrondi sur la somme restant due… On n’est vraiment pas sorti de l’auberge !

    Ne manquez pas de lire l’article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.79011670.359293153.1574938827-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-29,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-29,BASSE-MEUSE,1|14

  • Environnement Bassenge. Nouvelle demande de permis pour 6 éoliennes à Juprelle et à Bassenge

    éoliennes riemst.2jpg.jpgOn le pensait abandonné après la levée de bouclier qu’il avait suscité au sein de la population. Mais s’il a été revu à la baisse, la société New Wind compte bien mener à bien son projet de parc éolien sur Bassenge et Juprelle. La demande de permis vient d’être déposée.

    Si aucun mât n’a encore été construit, la Basse-Meuse est incontestablement une région qui plaît aux promoteurs éoliens. Si tous les projets en cours venaient à se réaliser, 35 éoliennes découperaient le paysage des hauteurs de la région, et de Bassenge, Oupeye et Juprelle en particulier. Et parmi elles, il y en a dont on n’avait plus entendu parler depuis un bon moment : celles de New Wind. Il faut dire qu’au printemps 2018, lorsque le projet avait été communiqué, il avait été accueilli très froidement par la population de Bassenge et Juprelle. New Wind souhaitait implanter sept éoliennes sur des terrains situés de part et d’autre de la E 313, plus précisément entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord.

    Une forte opposition

    Une étude d’incidences avait été lancée dans la foulée et plus de 220 réclamations avaient été envoyées par les habitants. Les nuisances sonores et la proximité avec les habitations concentraient les craintes de la population. L’opposition avait été tellement grande qu’on n’avait plus du tout entendu parler de ce projet. New Wind nous avait affirmé, à la fin de l’été 2018, poursuivre les démarches.

    Il y a quelques mois, un mât avait d’ailleurs été installé afin de réaliser une étude des vents, confirmant bien que l’étude d’incidences se poursuivait.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.71910547.1629474669.1574688323-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-27,BASSE-MEUSE,1|8

  • A proximité. Heure-le-Romain: des milliers de cartouches d’azote trouvées dans un verger

    Un dépôt clandestin au contenu pour le moins étonnant vient d'être découvert à Heure-le-Romain. Sur le groupe Facebook « Les Oupeyens bienveillants », une habitante de la commune y a ainsi relaté sa triste découverte : tout un dépôt de cartouches de protoxyde d'azote. Ce tas impressionnait se trouve à l'entrée d'un verger situé rue Fragnay, juste en face des vignes de Vin de Liège.

    En nous rendant sur place, nous n’avons pu que faire le même triste constat. Au moins une trentaine de caisses ouvertes, mais aussi trois gros sacs de courses remplis de ces cartouches.

    Chacune des caisses peut contenir 300 pièces. Sans exagérer, on peut donc estimer que ce dépôt contient plusieurs milliers de ces cartouches.

    Nouvelle drogue

    Une fois placées dans un siphon, celles-ci servent généralement à faire de la chantilly. Mais depuis quelque temps, l’usage de ces capsules a été détourné. Certains l’utilisent pour en faire une « drogue du rire ».

    Inhalé, le protoxyde d’azote, un gaz hilarant, déforme la voix et provoque fous rires et un bref état d’ivresse. Son usage répété peut d’ailleurs avoir des effets néfastes sur la santé. Mais dans certaines soirées, ces cartouches circulent pas mal.

    Alors s’agit-il d’un organisateur qui s’est débarrassé de son stock de cartouches usagées ?

    La suite dans votre journal La Meuse de ce mercredi 27 novembre 2019

    Ou en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/480094/article/2019-11-26/heure-le-romain-des-cartouches-dazote-trouvees-dans-un-verger

  • Bassenge: il a usurpé l’identité de plus de 30 adolescentes

    réseaux sociaux illustration.jpgLa cour d’appel de Liège a fixé, ce mardi, au 18 février prochain l’examen du dossier d’un habitant de Bassenge, âgé de 26 ans, qui avait usurpé l’identité de plus de trente adolescentes pour créer des centaines de faux profil sur les réseaux sociaux. Avec des photos volées à des jeunes filles mineures d’âge, il mettait en scène des histoires à caractère pédophile.

    Le prévenu avait été condamné à une peine de 4 ans de prison ferme mais le parquet, qui avait initialement requis une peine de 6 ans et une mise à disposition du tribunal de l’application des peines, avait fait appel du jugement.

    Durant sept années, le prévenu avait répété les faits malgré plusieurs avertissements de la justice. Incarcéré une première fois, il ne lui avait fallu que trois jours pour récidiver. Entre 2011 et 2018, deux dossiers avaient été constitués contre lui. Mais la justice l’avait encore surpris en mai dernier alors qu’il ne respectait pas les conditions liées à sa remise en liberté et qu’il avait recommencé à créer de faux profils sur Internet.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/475714/article/2019-11-19/bassenge-il-usurpe-lidentite-de-plus-de-30-adolescentes?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2Bdesc%26start%3D10%26word%3Dbassenge

  • Bassenge. Ce dimanche 1er décembre, le « Noël des créateurs » : l’événement à ne pas manquer !

    noël des créateurs portrait.jpgGros succès pour la première édition : « Les belles histoires ont souvent une suite … »

    Il y a un peu plus d’un an, Anne-Sophie et Stéphanie, deux copines et voisines, eurent l’idée de créer un marché de Noël exclusivement destiné aux créateurs liégeois qui proposeraient des réalisations de toutes sortes ; allant du crochet, aux objets de déco en bois, en passant par les accessoires pour bébés et les bijoux fantaisies. A l’approche des fêtes de fin d’année, cet événement leur permettrait de se faire connaitre (plus) mais aussi d’étaler tout leur savoir-faire aux visiteurs qui pourraient en repartir avec le plein de cadeaux pour leurs proches.

    Pas moins de 400 visiteurs pour la première édition !

    En effet, quelle ne fut pas la surprise des organisatrices de voir que ce premier « Noël des créateurs », avec 14 exposants seulement, connut un succès tel qu’il a attiré pas moins de 400 visiteurs !!

    Cette année, pour satisfaire aussi bien les grands que les petits, elles ont décidé d’y apporter quelques nouveautés. En plus d’un Food truck bien connu dans la vallée – Mister Burger – qui régalera tout le monde, les plus grands, eux, pourront goûter aussi bien aux bières spéciales qu’aux cafés gourmands, tandis que les enfants auront un atelier couture et un stand de grimage pour les ravir. De plus, cette année, c’est non plus 14 exposants qui seront présents mais bien 20 artisans, allant du fleuriste vous proposant des montages intemporels et de la déco, aux créateurs de bijoux, en passants par un micro-brasseur et des créateurs d’horloges, de bougies, de sacs ou encore de savons et la liste n’est nullement exhaustive…

    Notons encore que si les créateurs et créatrices sont liégeois, la moitié d’entre eux sont bassengeois(e)s…

    Si vous ne leur avez pas rendu visite l’année passée, n’hésitez pas à vous y rendre ce 01 décembre ! Il y en a pour tous les goûts et surtout pour toutes les bourses !

    Adresse du jour : Salle la Passerelle chemin du tram, 2 à Bassenge.

    Tous les renseignements sur l’illustration.

    L’évènement sur Facebook :

    https://www.facebook.com/events/2401197336769815/

  • Environnement Bassenge. Les Volon’terres plantent 600 bulbes de narcisses pour embellir les parterres communaux

    volonterres bulbes 3.jpgCe dimanche 24 novembre 2019, les Volon’terres ont délaissé momentanément leur tâche hebdomadaire de nettoyage des rues de l’entité pour s’attacher cette fois à l’embellir. En effet, ce ne sont pas moins de 600 bulbes de narcisses, mis à leur disposition par la commune, qu’ils ont plantés en différents lieux. Citons dans le désordre, à Roclenge le parterre sur l’îlot central de la rue menant au Kiosque ; à Bassenge la zone verte située à proximité du pont du chemin de fer rue neuve ; à Wonck le parterre longeant la grand route et bordant la Cité ; à Eben, la zone située devant l’église… Lors d’une prochaine plantation programmée la semaine prochaine, volonterres bulbes 2.jpgd’autres endroits seront ciblés.

    Des narcisses ? Oui, mais lesquels exactement ?

    En effet, la question mérite d’être posée. Les narcisses comptent plusieurs espèces et sont répartis en dix groupes. L’espèce choisie ici est dénommée « Carlton ». De bonne résistance, c’est un sujet qui atteint les 45 cm et ses fleurs à grande couronne présentent un jaune tendre. Ce narcisse fleurit dès le mois d’avril et vient rehausser agréablement de ses couleurs les zones vertes ainsi que les pelouses. Si ce narcisse, très résistant, ne narcisse carlton source pinterest.jpgdemande pas d’entretien, l’attention doit se porter sur la période de tonte qui suit sa floraison. En effet, il faut attendre que le feuillage des plantes soit complètement fané et mort pour pouvoir procéder. De cette façon, leur multiplication en sera favorisée (auto-multiplication) et assurée pour poursuivre leur reproduction et la floraison les années suivantes et ainsi de suite. Une manière efficace et judicieuse pour, à la fois, embellir les parterres et réduire les travaux fastidieux d’entretien et les coûts qu’ils génèrent.

    Cerise sur le gâteau

    Ce dimanche l’équipe des Volon’terres s’est enrichie de plusieurs nouveaux membres qui ont été accueillis comme il se doit.

    A Bassenge, on se réjouit déjà de voir apparaître, çà et là, les premières touches de couleur jaune apportée par les narcisses annonciateurs d’un printemps qui verra se réveiller une Vallée du Geer magnifiquement embellie…

    Roger Wauters

    narcisse carlton source pinterest.jpg

    (Photo ci-dessus "partage Pinterest")