Google Analytics Alternative

zoothérapie glons

  • Glons. Des ateliers papouilles pour… les seniors !

    zoothérapie.pngEntrer en contact avec des animaux, leur donner à manger, les promener… pour stimuler à nouveau ses sens

    Face à l’isolement, les signes de vieillesse et les souffrances engendrées par l’âge ou un éventuel handicap, la zoothérapie a déjà prouvé ses bienfaits. Entrer en contact avec un animal peut être bénéfique et c’est ce que propose le centre Zo’oborne, installé à Glons. Dès ce jeudi, sa gérante et ergothérapeute y propose des après-midi spéciales « seniors ». Détails d’un nouveau concept. 

    Mi-juillet, Zo’oborne, un centre de zoothérapie, a ouvert ses portes à Glons (entité de Bassenge). Son objectif : stimuler les personnes qui souffrent de troubles, de maladies ou sont porteuses d’un handicap par la présence et le contact d’animaux.

    Près de deux mois après ses débuts, sa gérante et ergothérapeute Isabelle Mathei lance des « après-midi seniors ». « Lors de l’ouverture, 2-3 personnes âgées se montraient intéressées de sortir un peu de chez elles et d’entrer en contact avec les animaux, d’où m’est donc venue l’idée d’organiser ces ateliers », introduit-elle.

    Au programme, visite du centre et de ses animaux (vaches, cochons, moutons, poules, canards…) et, ensuite, séances de jeux et de papouilles avec les lapins et Nala, la chienne Border Collie d’Isabelle. « Je ferai le même type d’activités que ce que je propose en maisons de repos. Selon les personnes présentes et leurs capacités, je leur proposerai des contacts avec les animaux via des caresses, des touchers… Pour les personnes plus valides, ces activités toucheront davantage la motricité, en donnant une friandise, en brossant les lapins… ou par une promenade avec le chien. Cela apporte aux personnes une motivation supplémentaire que celle « d’aller marcher », comme on peut le faire avec un kiné par exemple . »

    En parallèle, l’initiative vise aussi à créer un moment de convivialité durant lequel ces personnes, souvent isolées, pourront en rencontrer d’autres, discuter et échanger. « Et rien de tel que les animaux pour introduire les sujets de conversation. Ils lancent une discussion et poussent aussi les personnes à se remémorer les propres animaux qu’ils avaient peut-être chez eux auparavant », poursuit l’ergothérapeute.

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-10-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-10-18,BASSE-MEUSE,1|10

  • Glons. La zoothérapie ou comment soigner grâce aux animaux : un reportage de RTC Liège (Vidéo)

    Voici ce qu’on peut lire sur la page d’accueil du site de la télévision RTC : « A Glons, dans la commune de Bassenge, une ergothérapeute se lance dans la  pratique de la zoothérapie avec des animaux de compagnie et de la ferme. Cette nouvelle forme de thérapie utilise la proximité d'un animal. Chiens, chats, lapins, poules, sont mis à contribution à l'image de ce qui se pratique déjà au Québec, pour venir en aide à certains types de patients. »

    Le reportage

  • Glons. Première page dans La Meuse : un premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons

    zo'oborne 4.jpgUn premier centre de zoothérapie a ouvert à Glons. Isabelle et ses « assistants » peuvent venir chez vous

    Zo’Oborne : voilà le nom du premier centre de zoothérapie à ouvrir en région liégeoise, à Glons plus précisément. Seulement deux autres existent en Wallonie, à Limelette et Franc-Waret. Une initiative derrière laquelle on trouve Isabelle Palmus-Mathéi.

    C’est une première en région liégeoise et presque en Wallonie. Un centre de zoothérapie vient d’ouvrir à Glons (Bassenge), il a été baptisé Zo’Oborne. La zoothérapie ? C’est, de manière résumée, l’utilisation d’un animal domestique ou de compagnie auprès de personnes jeunes ou âgées qui souffrent de troubles, de maladies ou sont porteuses d’un handicap. «  C’est extrêmement répandu au Québec, où on pratique depuis 25 ans  », explique Isabelle Palmus-Mathéi, qui a créé Zo’Oborne à Glons. «  Chez nous, c’est encore rare. Même si l’hippothérapie commence à se répandre. » Mais il faut être prudent car le titre de zoothérapeute n’est pas protégé. N’importe qui peut se prétendre compétent, même s’il n’est pas formé. Ce n’est pas le cas d’Isabelle. «  Je suis en effet ergothérapeute depuis 25 ans, c’est une base solide et sérieuse. Je me suis ensuite formée à la zoothérapie à Franc-Waret. »

    Voici quelque temps, Isabelle et son mari ont acquis étables et terrain près de chez eux. Des animaux y ont pris leurs quartiers. «  C’est ensuite qu’est née l’idée de créer Zo’Oborne. Nous avions les locaux, les animaux et moi la formation. » Et tout cela s’est concrétisé il y a peu. La spécificité d’Isabelle ? Elle peut recevoir en consultation chez elle. Ou bien se déplacer avec ses animaux. «  Du moins le chien, les lapins… Transporter les vaches ou les moutons, c’est un peu plus compliqué. » Et la porte est ouverte à tous. «  Oui, je peux travailler aussi bien avec des enfants hyperactifs, stressés, porteurs de handicap que des personnes âgées atteintes d’Alzheimer, démentes… Je me rends sans problème dans les maisons de repos. On adapte la thérapie en fonction des besoins, du ressenti. Rien n’est impossible. On m’encourage ainsi à travailler à terme avec des enfants qui souffrent de diabète. J’y songe, mais il me faudra une formation spécifique. »

    En tout cas, les débuts de Zo’Oborne laissent entrevoir un bel avenir.

    L'article complet est à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 18 juillet 2018

    Et l‘article que nous consacrions récemment à ce nouveau centre sur Bassenge Sudinfo, est à lire en suivant ce lien :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/29/zo-oborne-un-nouveau-centre-de-zootherapie-a-glons-il-est-un-258340.html

    Zo’Oborne – Val d’Oborne 11+ à Glons – 0485/922895 – Facebook : Zo’Oborne – Centre de zoothérapie

  • Zo’Oborne, un nouveau centre de Zoothérapie à Glons. Il est unique en région liégeoise

    isabelle mathéi.jpgIsabelle est Ergothérapeute et peut se prévaloir d’une expérience de 25 ans au sein d’un Centre pour déficients mentaux où elle a occupé le poste de Directrice. Mais c’est aussi sa passion pour les animaux qui l’a conduite à élaborer un concept de rééducation par la Zoothérapie qui a fait ses preuves. Nous citerons pour exemple le centre établi à Limelette.

    Mais la Zoothérapie : qu’est-ce que c’est exactement ?

    La zootherapie ou thérapie assistée par l'animal utilise les effets positifs de la présence d'un animal zo'oborne 2.jpgdans le processus thérapeutique pour favoriser le bien-être du patient.

    Qui dit Centre de rééducation dit aussi installations

    Et certes, celles-ci ne manquent pas. A quelques encablures de sa propriété située en regard du bien connu Moulin Seronvalle de Glons du Val d’Oborne, le centre dispose de grands espaces et de locaux aussi vastes où évolue une ménagerie composée entre autres d’une vache et son petit veau, de poules, de lapins, de moutons, de pigeons etc… etc… la liste des animaux n’étant nullement exhaustive…

    Et tout ce petit monde se trouve sous la surveillance attentive de Nala, la petite chienne Border Collie, qui accompagne aussi Isabelle dans ses déplacements en Maison de repos.

    Des déplacements en Maisons de repos pour aller à la rencontre des personnes âgées

    En effet, c’est accompagnée de Nala qu’Isabelle se rend dans les maisons de repos zo'oborne 7.jpgpour rencontrer les personnes âgées qui, il faut le dire, n’avaient plus eu guère l’occasion depuis belle lurette de pouvoir caresser le meilleur ami de l’homme dont ils avaient parfois même oublié l’existence.

    Et, c’est là que se révèle l’importance de la démarche.

    Car après les caresses et la mise en confiance, commencent alors les jeux qui amènent à stimuler chez ces personnes des réflexes et des mouvements de manière intuitive qui s’ancrent dans un programme de rééducation plus complet. Pour ne citer que celui-là, le jeu de « lancer la baballe » est un des piliers.

    Le travail au Centre Zo-Oborne

    A Glons, le travail au Centre se veut plus éclectique et s’ouvre à différentes pathologies. On y retrouvera, notamment, des jeux et des exercices adaptés à des enfants qualifiés d’ « Hyper actifs » pour lesquels la concentration se retrouvera renforcée par l’observation d’un parcours réalisé par Lana, la petite chienne, qu’ils devront ensuite imiter et reproduire. Objectif thérapeutique : zo'oborne 5.jpgdévelopper la motricité globale.

    Mais ce n’est qu’un exemple parmi une large panoplie qui ne cesse de s’étoffer car, outre les déplacements en maisons de repos, le centre Zo'Oborne propose ses services aux enfants ou adultes porteurs d'un handicap, aux enfants hyperactifs...

    Des mini-stages durant le mois de juillet

    L’appel est lancé et voici ce qu’on peut lire sur la page Facebook de Zo’Oborne : « Votre enfant à un retard moteur, un retard de langage, des troubles autistiques ou caractériels, il est porteur de trisomie 21,... Ceci freine son accès aux « traditionnels » stages d'été... Je vous propose des stages adaptés où entouré d'animaux il pourra s'amuser... Inscrivez-vous... »

    zo oborne isabelle.jpgEt pour obtenir plus de renseignements ?

    Il faut alors se rendre sur la page Facebook en suivant ce lien :

    https://www.facebook.com/zooborne.be/

    Nous ne pouvons que souhaiter bon vent à cette nouvelle entreprise glontoise qui, avec Isabelle, est assurément en de bonnes mains.

    Et enfin, pour terminer, comment ne pas évoquer la valeur précieuse des échanges que l’être humain doit respecter et entretenir avec le monde animal quand il est démontré, comme c’est le cas ici, que quelques animaux qui lui sont familiers peuvent aussi par leur simple présence soulager certaines pathologies ou déficiences dont il peut souffrir ?

    Roger Wauters

    Zo’Oborne Centre de Zoothérapie

    Isabelle Palmus – Mathéi

    GSM 0485.922895

    Val d’Oborne 11+

    4690 Glons

    zo'oborne 6.jpg

    zo'oborne 3.jpg

    zo'oborne 4.jpg