Google Analytics Alternative

vente gendarmerie roclenge

  • Bassenge - Bâtiment public. 8 logements sociaux dans l’ex-gendarmerie de Roclenge

    Mis en vente durant six ans, l’ancienne gendarmerie de Bassenge vient enfin de trouver un acquéreur ! Elle est idéalement située, rue Marcel de Brogniez, à quelques pas de nombreux commerces et d’un arrêt de bus, et ce rachat constitue une double bonne nouvelle pour les Bassengeois. Car non seulement c’est un chancre qui va disparaître, mais en plus de nouveaux logements vont y être créés.

    C’est en effet la Régionale visétoise d’habitation qui va prochainement en devenir propriétaire, les actes devant encore être signés. Et si elle n’est pas encore officiellement maître des lieux, la Régionale sait déjà parfaitement ce qu’elle va faire de ce bien : des logements sociaux. « La commune de Bassenge est en dessous des 10 % de logements sociaux imposés par la Région wallonne », explique Christine Dessart, présidente de la R.V.H., société qui gère les logements sociaux de Visé, Bassenge et Dalhem. « Dans le cadre de notre ancrage communal, nous avions un programme pour créer, sur cette commune, des nouveaux logements sociaux. Ils n’ont finalement pas pu se faire pour diverses raisons. C’est alors que nous avons eu des vues pour racheter l’ancienne gendarmerie de Roclenge ».

    Mais les choses, ici aussi, ont connu quelques difficultés. « Lors de la vente publique, notre offre n’était pas la plus élevée. On avait donc fait une croix dessus jusqu’à ce que l’acquéreur potentiel se retire ».

    La vente est donc aujourd’hui en passe d’être finalisée et des travaux pourraient démarrer dès cette année pour réaménager cette vaste propriété comprenant un bâtiment principal, trois logements de fonction et des garages. « Nous allons transformer le bâtiment principal en huit logements sociaux. Il restera encore à réaménager les anciens logements de fonction, ce qui sera fait plus tard, sur un prochain programme d’ancrage communal ».

    La R.V.H. devra aussi se pencher sur la revalorisation du vaste terrain qui se trouve sur la propriété. (Source La Meuse samedi 4 mars 2017)