Google Analytics Alternative

traverses chemin de fer roclenge

  • Aménagements publics à Bassenge. Elles ont la cote. Et si on parlait des vieilles traverses de chemin de fer ?

    aménagements place louis piron roclenge 4.jpgAu vu de l’utilisation courante qui en est faite à Bassenge, ne convient-il de s’interroger sur le choix de ce matériau au vu de la large documentation existante et des lois qui régissent cette matière, notamment, en termes d’usage ?

    Billet de Regor.

    Traitées à la créosote, produit cancérogène avéré, les vieilles billes de chemin de fer ont un impact sur l’environnement comme sur la santé et, à ce titre, elles sont classées parmi les produits dangereux en Europe – et, en ce qui nous concerne, en Belgique aussi.

    En quoi la créosote est-elle dangereuse ?

    Principalement par sa teneur en benzo[a]pyrène.

    Citons le site français Cancer-environnement :

    « La créosote utilisée pour traiter les traverses de chemin de fer est un liquide huileux brun-noir obtenu par distillation de goudron de houille. Elle contient du benzo[a]pyrène qui appartient à la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Certains hydrocarbures aromatiques polycycliques peuvent endommager le patrimoine génétique, provoquer des cancers ou affecter la procréation et le développement du fœtus. Le benz(a)pyrène, qui combine toutes ces caractéristiques, est considéré comme le HAP le plus nocif. L'homme absorbe des HAP en respirant des particules, en mangeant de la nourriture mais aussi par contact cutané avec des matériaux contenant ces hydrocarbures. »

    Une Directive européenne en règlemente l’usage

    Emise en 2001, la Directive 2001/90/CE de la Commission européenne du 26 octobre règlemente la vente comme l’usage des vieilles billes de chemin de fer. Le cadre de cette directive était repris par la Wallonie comme le rapporte le journaliste Gilles Toussaint dans son article du lundi 16 août 2010 qu’il consacre à ce produit dangereux dans La Libre Belgique sous le titre « Ne pas se faire de billes ? »

    Enfin, en Belgique, le guide de la Confédération de la Construction les classe parmi les produits dangereux et soumet les entrepreneurs à de strictes obligations (DID : Déchets industriels dangereux). Par le danger qu’elle présentent pour la santé, l’usage des vieilles billes de chemin de fer est interdit dans plusieurs lieux publics

    En effet, la Directive 2001/90/CE interdit l’usage de ce produit dangereux dans des lieux publics bien précis. Ainsi en est-il  des terrains de jeux, parcs, jardins ou autres lieux récréatifs publics situés en plein air en cas de risque de contact avec la peau. Rappelons aussi, comme stipulé plus haut, que l’homme inhale des HAP en respirant des particules.

    Et la Place Louis Piron de Roclenge, en tant que lieu public : dans quelle catégorie la placer ?

    Ce n’est sans doute pas inutile de considérer les différents aménagements successifs dont la place a fait l’objet et de souligner qu’aujourd’hui s’y tiennent tout au long de l’année de nombreuses manifestations, soupers, tournoi de pétanque et diverses festivités populaires sans compter d’autres organisations diverses qu’il serait impossible de toutes nommer ici. Force n’est-il dès lors de constater qu’au fil des années, la Place de Roclenge soit ainsi devenue autant un lieu de détente assimilable à un parc qu’à un lieu récréatif par les activités qui s’y déroulent ? De ce fait, il apparaîtrait donc bien que la Place entre dans la définition de lieu récréatif public au sens où la Directive européenne y interdise l’utilisation des vieilles billes de chemins de fer créosotées et cancérogènes.

    « Certains hydrocarbures aromatiques polycycliques peuvent endommager le patrimoine génétique, provoquer des cancers ou affecter la procréation et le développement du fœtus. Le benz(a)pyrène, qui combine toutes ces caractéristiques, est considéré comme le HAP le plus nocif. »

    Autant le savoir…

    Regor

    La Directive européenne :

    Directive 2001/90/CE de la Commission du 26 octobre 2001 portant septième adaptation au progrès technique (créosote) de l'annexe I de la directive 76/769/CEE du Conseil concernant le rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres relatives à la limitation de la mise sur le marché et de l'emploi de certaines substances et préparations dangereuses.

    « Cependant, les bois traités selon les points 2 ii) et iii) ne peuvent être utilisés:

    — à l'intérieur de bâtiments, quelle que soit leur destination,

    — dans les jouets,

    — sur les terrains de jeu,

    — dans les parcs, jardins ou autres lieux récréatifs publics situés en plein air en cas de risque de contact fréquent avec la peau,

    — dans la fabrication de meubles de jardin, tels que les tables de camping,

    — pour la confection, l'utilisation et le retraitement:

    — de conteneurs destinés à la culture,

    — d'emballages pouvant entrer en contact avec des produits bruts, intermédiaires et/ou finis destinés à l'alimentation humaine et/ou animale,

    — des autres matériels susceptibles de contaminer lesdits produits.»

    Voir aussi :

    •             http://www.sita.fr/dechets-industriels-dangereux/

    vieilles billes de chemin de fer lieux publics commune de bassenge.5jpg.jpg

    vieilles billes de chemin de fer lieux publics commune de bassenge.jpg

    rond-point charlemagne eben2.jpg

    créosote benzo a pyrène.jpg