Google Analytics Alternative

station épuration vallée du geer

  • Wonck. Les travaux de construction de la station d’épuration sont imminents. Le chemin d’accès au chantier fait actuellement l’objet d’un enrobage… (Photos)

    station épuration wonck 3.jpgDepuis cette semaine l’entreprise Loiseau de Grâce Hollogne est occupée à préparer des aménagements pour permettre l’accès au chantier de la station d’épuration à Wonck. Il se fera par le chemin qui relie la Cité de Wonck à la Via Jecore (voir plan) et l’entreprise a procédé à un enrobage de pierres de silex en une couche épaisse. A mi- longueur de ce chemin, un petit pont surplombe la dérivation du Geer et selon le Chef d’équipe de l’entreprise Loiseau, aux dires de la commune, cet ouvrage en béton ne nécessitera pas de consolidation supplémentaire pour faire face aux charges, parfois importantes, auxquelles il devrait être soumis. En tout état de cause, un camion de 30 tonnes à charge, a effectué des va-et-vient constants sans que cela pose problème. De plan station épuration wonck.pngmême pour une grue de fort tonnage qui a emprunté le pont. Par contre, à quelques mètres de celui-ci, le passage au-dessus d’un tuyau de béton dans lequel coule un petit ruisseau devrait s’avérer plus scabreux. C’est pourquoi l’entreprise a renforcé une des berges où la structure en béton est inexistante contrairement à la berge opposée ou un « semblant » de pont retient les terres. Reste maintenant à savoir si ces ouvrages résisteraient à des charges plus conséquentes et l’on pense notamment aux station épuration wonck 4.jpgsollicitations de convois exceptionnels transportant des éléments en béton préfabriqués. Auquel cas, emprunter alors la rue Champ des courses et son prolongement sur la Via Jecore s’avérerait nécessaire.

    Les travaux commenceront ce lundi 20 novembre 2017 par une mise en place des infrastructures de chantier

    Dès lundi, les convois, qui vont se succéder, vont emprunter ce chemin empierré pour amener sur place les bureaux mobiles et l’infrastructure d'intendance nécessaires au début des travaux proprement dits (Ent.Wust).  Ensuite, le chantier devrait durer deux ans.

    Compte tenu de l’importance du chantier et celle du trafic sous-jacent qu’il devrait impliquer, ce seront deux ans durant lesquels les habitants de la cité de Wonck devront prendre leur mal en patience…

    Regor

    station épuration wonck 7.jpg

    station épuration wonck 5.jpg

    station épuration wonck 6.jpg

    station d'épuration wonck Plan.jpg

  • Wallonie. 400 millions pour épurer les eaux. 10 millions iront à Bassenge…

    station d'épuration wonck Plan.jpgLe gouvernement wallon a approuvé un programme de travaux de la SPGE (Société publique de gestion de l’eau), qui va toucher l’ensemble de la région. Pour un investissement d’un peu moins de 400 millions d’euros d’ici 2021.

    Dès cette année, précise le ministre Di Antonio, 276 chantiers seront menés. Dont la création de 90 nouvelles stations d’épuration. La plus grande partie de ces chantiers visera à améliorer (épurer) les eaux de surface.

    10 millions investis à Bassenge

    Chaque jour, un Wallon utilise une centaine de litres d’eau pour ses usages domestiques. Comprenez par-là la préparation des repas, les soins du corps, le ménage, etc. Bien évidemment, cette eau utilisée et donc usée doit être traitée avant d’être rejetée en milieu naturel. Et pour ce faire, il n’y a pas 36 solutions. Cela passe soit par un système d’assainissement collectif, à savoir des habitations connectées aux égouts qui les amènent ensuite vers une station d’épuration; soit via un système d’épuration des eaux usées individuel, qui ne traite donc que les eaux de l’habitation concernée.

    Pour faire face à ses obligations environnementales, imposées par l’Europe, la Région – qui en est aujourd’hui à un taux d’épuration de 91% – a donc débloqué 400 millions d’euros, dont 102 pour la province de Liège. Pour ce qui concerne Bassenge, quatre millions vont être investis dans la station d’épuration de Wonck, trois autres dans le collecteur et la station de pompage de Bassenge, trois également pour la première partie du collecteur de Wonck.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.lameuse.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-09-08,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-09-08,BASSE-MEUSE,1|10