Google Analytics Alternative

reportage bassenge on move 2016 emael

  • Reportage. La 3ème édition de l’école de la réussite de l’ASBL Bassenge on Move : une initiative solidaire qui grandit, séduit et marque les esprits à Bassenge !

    On ne la présente plus : " Bassenge on Move ", cette ASBL particulièrement active sur la commune de Bassenge avec sa Jogging Academy,  son exposition internationale de photographie « Clic&Shoot » ou encore, ses diverses manifestations solidaires. Parmi celles-ci, il en est une qui, en cette fin de mois d’août, fait particulièrement parler d’elle : l’école de la réussite. Celle-ci vise à dispenser gratuitement des cours de rattrapage à des élèves devant présenter des examens de passage. Un concept unique en Wallonie, soutenu par les Ministres Jean-Claude Marcourt et Isabelle Simonis, et qui n’a visiblement pas fini de faire parler de lui…

    L’école de la réussite vient de souffler sa troisième bougie. Cette année, l’ASBL Bassenge on Move a enregistré pas moins de 33 demandes d’aide, comme l’explique Christopher Sortino, Président de l’ASBL : « Le nombre d’inscrits est croissant d’année en année. Cela témoigne, à notre sens, de la qualité des cours et de la reconnaissance de l’initiative à l’échelle de la commune, voire au-delà.  Les parents nous font confiance. Ils savent que nous serons exigeants avec leur enfant. Ils savent surtout que nous pourrons, à notre échelle, les aider à préparer au mieux leurs examens ».

    33 demandes d’aide !

    Cela ne surprendra personne : la quasi-totalité des étudiants inscrits ont demandé une aide en… mathématique. Tiens donc ? Selon René Deckers, Vice-président de l’ASBL, l’équipe a du s’adapter à cette réalité : « Dès le mois de septembre 2015, nous avons réalisé un gros travail de recrutement afin de faire grandir l’équipe, spécialement en mathématiques. Une telle initiative ne s’improvise en effet pas : il faut s’y prendre des mois à l’avance ! » Et Marie-Noëlle Deil, professeur de Français, d’ajouter : « Désormais, l’équipe se compose de 6 professeurs, dont deux uniquement pour les mathématiques. L’encadrement a donc doublé, tout comme le nombre d’élèves que nous pouvons accueillir. L’initiative grandit : on peut s’en réjouir ».

    La préparation des cours : un véritable challenge !

    Pour Margot Dujardin et Gaël Sortino, professeurs de Mathématique et de langues, la participation à l’école de la réussite reste un défi : « Nous avons l’habitude de donner cours dans notre activité professionnelle. On suit un programme, on sait se préparer et s’organiser durant toute l’année scolaire. Ici, ce n’est pas comparable : la difficulté réside dans la variété des cours à donner. Chaque élève vient avec sa demande spécifique, qu’il faut pouvoir préparer dans un délai assez court. C’est un véritable challenge en soi et un travail considérable sur le plan de la préparation des cours. Mais au final, on peut être fiers d’avoir participé à un si beau projet ! »

    Une initiative qui ne serait possible sans une équipe ultra motivée !

    L’Ecole de la réussite est, chaque année, un défi à relever, comme aiment le rappeler Christopher Sortino et René Deckers : « Ce type d’activité génère beaucoup de dépenses, sans aucune recette. C’est la raison pour laquelle nous organisons, tout au long de l’année, diverses activités. Sans ces revenus, sans nos sponsors, sans nos professeurs, sans l’aide de Monsieur Jean-Claude Marcourt, Madame Isabelle Simonis et Monsieur Marchand, le Directeur de l’Ecole Fondamentale d’Eben-Emael qui répond toujours présent pour nous aider, l’initiative ne pourrait voir le jour. Nous tenons donc à leur adresser, au nom de l’ensemble de l’équipe de Bassenge on Move et des élèves qui ont participé à cette édition 2016 de l’école de la réussite, nos plus chaleureux remerciements ».

    marcourt.jpg

    Photo bandeau : Stéphanie Bertrand, qui a rejoint l'équipe, en train de donner cours de Mathématiques

    Photo ci-dessus. De droite à gauche : Christopher Sortino, Président de Bassenge on Move, Jean-Claude Marcourt, Ministre de l'Enseignement Supérieur et René Deckers, Vice-Président de l'ASBL (Photo Regor)