Google Analytics Alternative

réparation ordinateurs reflets asbl

  • L’asbl Culturelle Reflets innove : le « Repair Café » donne une seconde vie à vos vieux ordis…

    repair informatique café.jpgChronique de Regor.

    Le Conseil d’administration de l’association communale culturelle Reflets vient à peine d’être refondé (Membres du Conseil d’administration respectant la parité des partis siégeant au Conseil Communal) que déjà, un communiqué paru dans le bulletin paroissial « Bonne Nouvelle » de septembre nous apprend que trois nouveaux projets verront le jour dès ce mois de septembre au sein de l’asbl Reflets.

    En termes d’innovation, l’un a tout particulièrement retenu notre attention : le «  Repair Café ». Revenons, si vous le voulez bien, au communiqué Reflets.

    Extrait : « Repair informatique café » : le concept a été lancé aux Pays-Bas en 2009. Réapprendre à réparer nos biens cassés et à leur donner une seconde vie ». Puis le communiqué de Reflets se répand dans des considérations d’ordre pédagogique avec, tout de même, une participation de 10 euros par séance et la vente d’un bouquin. Quid des pièces nécessaires aux remises en état des ordis ? L’asbl Reflets soumettra-t-elle préalablement un devis à ses clients ? Aucune réponse n’est apportée. Le communiqué ne stipule pas comment cela va fonctionner.

    Nous avons donc voulu en savoir plus. Un « Repair café » : c’est quoi ? Nous avons visité le site officiel des « Repair Café » aux Pays-Bas et en Belgique.

    http://www.repaircafe.be/fr/demarrer-un-repair-cafe/

    http://repaircafe.nl/stichting-repair-cafe/

    Ensuite, nous les avons contactés par mail afin de savoir si l’asbl Communale bassengeoise avait pris contact avec eux afin de s’inscrire officiellement dans leur circuit. « Non, nous n’avons reçu aucune demande de Bassenge. Pourtant, il vaudrait mieux, car le terme « Repair Café » est un nom déposé ! » Nous a répondu Gertrud Maes du Stichting Repair Café basé à Amsterdam.

    ressourcerie pays de liège.jpgDevant le système de « Repair café » porté par l’échevinat de la Culture et son outil Reflets, ne serait-il intéressant de connaître l’avis de l’échevin de l’environnement de Bassenge lequel, il y a peu, par l’entremise d’un dépliant distribué toutes-boîtes, proposait aux bassengeois le service de « La Ressourcerie du Pays de Liège » qui est une coopérative à finalité sociale et dont le système repose, à peu de chose près, sur le même principe que le « Repair Café » ?

    (http://www.electrosofie.be/ + http://www.electrosofie.be/gouvernance  )

    sofie.pngCeci dit, comme les activités d’une asbl culturelle communale (subsidiée) qui se tourne vers le recyclage d’objets ne semblent déranger personne à Bassenge, on pourrait aisément imaginer qu’il en serait de même si des cours de piano et de solfège étaient dispensés par une asbl dépendant de l’échevinat de l’environnement… voire même, pourquoi pas, par « La Ressourcerie  du Pays de Liège », une nouvelle activité culturelle qui lui permettrait alors d’apporter une plus-value supplémentaire aux trois qu’elle dégage aujourd’hui : le social, l’économique et l’environnement… auxquelles s'ajouterait le Culturel. Pour être innovant, cela le serait aussi.

    Pour en revenir à l’asbl Culturelle communale Reflets, n’y aurait-il donc hiatus entre les buts qu’elle s’est fixés - globalement, la promotion de la Culture à Bassenge (voir programme de politique générale ici ) -  et cette activité « lucrative » de remise en état d’ordinateurs ? Remettre des vieux ordis en état. Pour être innovant, c’est innovant. Par contre, pour ce qui est d’être Culturel ?

    Il est assez dubitatif et circonspect le Regor. Il ne sait même pas dans quelle rubrique il doit classer cet article avant de le diffuser. Culture, environnement, économie, indépendants ? Il mettra ça dans le poil à gratter. Et vous, vous y comprenez quelque chose ?