Google Analytics Alternative

publicité forem

  • L’affiche mettant en scène une jeune Russe scandalise. Le Forem la retire mais la campagne pour les métiers en pénurie continue

    pub forem,publicité forem,scandale publicité foremMercredi matin, les habitants du Tournaisis ont découvert une publicité surprenante dans un toutes-boîtes : celle d’une petite fille, gants de vaisselle et bigoudis dans les cheveux, avec les messages « Osez réaliser vos rêves… » et « Devenez auxiliaire de ménage ». Le début d’une campagne pour booster les métiers en pénurie et recruter de nouveaux stagiaires à ces formations, qui a eu tout l’effet inverse : le Forem de Tournai a été assailli d’appels critiques, et les responsables de l’organisme ont dû faire leur mea-culpa.   

    « Bande de fainéants, », « incapables », « incompétents » : quelques mots doux parmi d’autres entendus mercredi matin par un employé du Forem à Tournai. Celui-là même qui prend les inscriptions pour la formation « Auxiliaire de ménage » dont la publicité suscite la polémique.

    Depuis la parution de cette annonce dans le Proximag, un toutes-boîtes distribué début de semaine, le Forem est la cible des critiques et des moqueries. Certains n’hésitent donc pas à téléphoner directement au centre tournaisien où sera donnée la formation en mars. Autant d’hommes que de femmes, de tous âges, qui appellent pour râler. Sur le net aussi, Facebook et Twitter ont été inondés de messages s’indignant de cette vision de la femme, de la répartition des tâches ménagères et de l’égalité homme-femme dans ces métiers.

    Une campagne décalée

    L’image qui fait scandale, c’est celle d’une petite fille faisant le ménage. Une image achetée sur une banque d’images en ligne, et faite par une photographe russe (Elizaveta Larionova) avec un jeune modèle russe également.

    L’image était tirée d’une campagne générale de dix affiches, mettant en avant des métiers en pénurie comme « maçon » ou « monteur sani-chauffagiste ». Une campagne que le Forem dit avoir voulue « décalée », mais qui a dérapé. « Cette campagne a été réalisée en interne », nous explique-t-on au Forem, « comme c’est le cas pour des dizaines d’autres chaque année. Il y a une dizaine d’affiches différentes pour cette campagne, et celle-là est clairement catastrophique ».

    Le Forem évoque une erreur humaine survenue dans le circuit de validation de cette campagne. « En général, les responsables hiérarchiques voient les campagnes, et cela n’a pas été le cas en raison des congés. Le circuit de validation n’a pas été respecté. Le visuel a été diffusé et n’aurait jamais dû l’être. Ni l’image, ni le message ne sont appropriés. Nous assumons cette erreur, mais elle ne doit pas nuire au reste de la campagne qui vise à recruter des stagiaires pour des formations où l’on recherche des travailleurs » .

    Le Forem, qui ne devrait prendre aucune sanction mais faire un sérieux rappel à l’ordre sur les procédures de validation des prochaines campagnes, a annoncé que ce visuel ne serait en tout cas plus jamais utilisé. Restait tout de même à vérifier qu’une autre publication, imprimée à l’avance, n’avait pas inséré cette illustration dans ses pages… Histoire d’éviter un nouveau scandale.

    Le Jury d’Ethique publicitaire a reçu plusieurs plaintes

    Dès les premières heures mercredi, Piet Moons, le président du JEP, a reçu de nombreux appels de personnes choquées par cette publicité. Et il avait déjà enregistré huit plaintes à 15 heures. « Ce sont des particuliers qui n’ont pas du tout aimé cette publication », explique-t-il. « Les motifs invoqués sont de deux sortes. Certains y voient du sexisme et des stéréotypes sur le marché de l’emploi, via le message et l’image utilisée. D’autres s’offusquent de l’utilisation de l’image de cette fille, qui n’a pas le droit de travailler à son âge ».

    Le JEP prend en tout cas les choses au sérieux. Un contact a été pris avec le Forem pour obtenir leur argumentation quant à cette publicité. Leur justification et celles des plaignants seront confrontées dès que possible et, sans doute, dès la prochaine réunion du JEP, mardi. « Nous voulons avancer dans ce dossier au plus vite », souligne le président du JEP, dont l’avis n’est certes pas contraignant, mais fait toujours réfléchir ceux qui y font face

    Réactions politiques

    Simonis : « Un faux pas du Forem » 

    Si les réactions au call-center du Forem et sur les réseaux sociaux n’ont pas manqué toute la journée, celles des responsables politiques non plus.

    Christie Morreale, sénatrice PS et députée wallonne, a dit avoir failli avaler son café de travers, « en voyant qu’un organisme public renforçait, de manière un peu grossière, les stéréotypes de genre via une publicité soutenant la formation d’auxiliaire ménagère. Je ne conteste évidemment pas qu’on puisse avoir envie d’être auxiliaire ménagère, ce qui dérange, c’est qu’on y mette qu’une petite fille veuille le faire, se projetant dans/renforçant de fait la répartition encore très inéquitable des tâches ménagères ».

    Alain Destexhe, sénateur MR, était plus catégorique, appelant à la démission de la directrice du Forem, évoquant une « honte pour une institution publique ».

    Isabelle Simonis, la ministre des Droits des femmes et de l’Égalité des chances (PS), estimait que cette publicité était « clairement sexiste, et certainement pas favorable à l’émancipation des femmes ». « Cet exemple est la preuve qu’il faut constamment sensibiliser les personnes, décideurs y compris, à lutter contre les stéréotypes et à travailler en faveur d’une société plus égalitaire entre hommes et femmes. Aujourd’hui, c’est un faux pas du Forem, ils l’ont reconnu et s’en souviendront à l’avenir » , estimait-elle.

    Eliane Tillieux, la ministre wallonne de l'Emploi (PS) a écrit ce jour à l’administratrice générale du Forem pour obtenir un rapport circonstancié expliquant comment une telle annonce a pu être publiée et sollicitant une révision de la procédure interne de validation des campagnes de communication.

    (Source La Meuse jeudi 5 janvier 2017)

  • La campagne publicitaire décalée du Forem ne plaît pas ! Levée de boucliers sur les réseaux sociaux…

    Une publicité du Forem (Tournai) pour annoncer une formation d’auxiliaire de ménage fait réagir sur la toile. «Osez réaliser vos rêves… Devenez auxiliaire de ménage! » Un slogan illustré par une photo d’une petite fille au look vintage, en tablier vichy, bigoudis dans les cheveux et chiffon à la main… ». Sur Facebook, les commentaires n’ont pas tardé de fuser : « Non mais ... Osez réaliser vos rêves ! L'agence de com du forem réalise-t-elle sa connerie ?  » Un autre : « L'égalité des sexes dans les formations professionnelles ce n'est pas pour demain ! Choquant ! » « Oui, en effet, et puis suis pas sûre que devenir auxiliaire de ménage soit un rêve pour beaucoup de filles ! » « Auxiliaire de ménage est un métier comme un autre qui nécessite comme tous les autres un certain nombre de compétences. Ce qui est choquant c'est que c'est le seul type de formation proposé aux femmes. Ils n'ont pas mis un petit garçon sur la photo... » « En 2017!!!!! On croit rêver ! C'est vraiment se moquer des gens »

    Du coup, sous l’avalanche des commentaires et des réactions tonitruantes, le Forem a apporté une réponse sur les réseaux sociaux. En voici la teneur : L’annonce « Auxiliaire de ménage » fait partie d’une série d’affiches destinées à promouvoir les métiers techniques de manière « décalée ». Le visuel utilisé dans cette annonce a suscité, à juste titre, de nombreuses réactions. Ces clichés sont effectivement inappropriés. Nous nous en excusons. Nous mettons en place des actions correctives afin d’éviter ce genre d’erreur à l’avenir.

    forem annonce.jpg

    annonce forem.jpg