Google Analytics Alternative

projet infrabel glons

  • Infrabel veut moins de passages à niveau à Glons et Milmort

    Depuis de nombreuses années, Infrabel a entrepris de supprimer la plupart de ses passages à niveau. Trois projets prioritaires sont ainsi en passe d’être réalisés dans la Basse-Meuse. Et si ces passages à niveau ne sont pas dangereux en soi, c’est le comportement des gens qui l’est.

    Infrabel vient d’introduire une demande de permis d’urbanisme pour supprimer le passage à niveau situé à Glons, juste à côté de la gare. A la place, le gestionnaire du réseau ferroviaire prévoit d’aménager un pont, un passage sous voie réservé aux piétons et cyclistes ainsi que des voiries d’accès. Car le nouveau pont ne sera pas construit pile à l’emplacement actuel du passage à niveau. Pour des raisons techniques et de place, Infrabel doit ainsi l’aménager au nord de la gare, à quelques dizaines de mètres de là. Deux voiries seront donc aménagées. Une qui partira de la rue de la Gare et l’autre qui rejoindra la route de Paifve. Ce dossier, ce n’est pas la première fois qu’Infrabel le présente.

    L’article complet à découvrir ici :

    http://basse-meuse.lameuse.be/92931/article/2017-06-14/infrabel-veut-moins-de-passages-niveau-glons-et-milmort

  • Voici l’article complet sur le projet de pont à la gare de Glons…

    passage à niveau glons article La Meuse.pngSigné Aurélie Drion, voici l’article complet sur le projet de pont à la gare de Glons. 

    passage à niveau glons article La Meuse.png

  • Distribué toutes-boîtes, un courrier de la commune de Bassenge annonce la suppression du passage à niveau de la Gare de Glons ! Seuls les glontois en sont informés.

    gare glons 2.jpgBillet de Regor.

    Une lettre de la commune de Bassenge, distribuée toutes-boîtes aux habitants de Glons ce 14 décembre, les informe de la suppression, par Infrabel, du passage à niveau de la gare de Glons (22A) - Rue de la gare - Route de Paifve. Ni plus ni moins.

    Si ce courrier fait état d’une demande de permis d’Urbanisme introduite Toutes-boîtes suppression passage à niveau de Glons rue de la ga.jpgpar Infrabel, le fond du projet n’est cependant pas abordé  et ses signataires invitent les glontois à en prendre connaissance dans le courant du mois de janvier 2014.

    Ce courrier a interpellé plusieurs usagers, tant de la gare que de la route, d’ailleurs. Ils ne comprennent pas. Et nous l’ont fait savoir.

    Nous avons donc contacté Infrabel. Son porte-parole se veut assez rassurant : « Il ne s’agit pas uniquement de suppression. Il y a une solution alternative, évidemment, solution dont je ne peux vous présenter le détail car cela viderait de son intérêt la réunion prévue fin janvier 2014. Je vous rappelle que la suppression des passages à niveaux est une des missions qu’Infrabel se doit de remplir en vertu de son contrat de gestion ».

    Renseignements pris, une autre source fait état, dans ce projet, de la construction d’un pont…

    Il s’avère aussi que seuls, les glontois ont reçu ce toutes-boîtes et pourtant, à l’évidence, tous les bassengeois sont concernés. Assez déroutant en effet ce courrier dont l’adressé stipule « Aux habitants de Glons », et le titre « Lettre d’information à la population ». S’agit-il de la population de Glons ? Ou celle de l’entité ? A n’y rien comprendre.

    Quant à la phrase : « Vous pourrez prendre connaissance de cette date et du lieu de réunion sur le site de la commune de Bassenge, et aussi par voie postale, dès qu’Infrabel nous aura confirmé ces informations.», il est à espérer que parallèlement à l’information qui sera donnée par la commune de Bassenge sur internet - rappelons qu’un site web est ouvert au monde entier - , un courrier par voie postale informera cette fois tous les habitants de la Vallée du Geer et non uniquement ceux de Glons.

    Encore faudra-t-il penser que, hormis les glontois qui en ont eu le privilège, la majorité de la population de Bassenge n’a pas reçu ce premier courrier dont il est question ici et ne sont  donc pas informés du projet d’Infrabel. Alors, pourquoi iraient-ils voir, fin janvier, ce qu’il en retourne sur le site de Bassenge ?

    Bref : un chat n’y retrouverait pas ses jeunes…