Google Analytics Alternative

produits phytosaniatires

  • A proximité. Un projet wallon pour réduire de 50% l’utilisation de produits phytosanitaires en 5 ans

    Le coup d’envoi d’un projet-pilote ayant pour but de réduire de 50 % l’utilisation de produits phytosanitaires endéans les 5 ans a été donné lundi au Parc de la Burdinale et de la Mehaigne, à Burdinne, en province de Liège. « Générations Terre » veut ainsi établir des synergies entre différents acteurs du monde agricole et les Parcs naturels. Le ministre wallon de l’Agriculture René Collin (cdH) était d’ailleurs présent pour l’occasion.

    Trois Parc Naturels et la Fédération des Parcs Naturels participent à ce projet pilote. Leur mission est d’accompagner les agriculteurs volontaires à faire évoluer leurs pratiques agricoles, et ce, de manière objective et indépendante. Les résultats du projet pilote doivent permettre de répercuter à l’échelle de la Wallonie des nouvelles pratiques agricoles et répondre aux enjeux de ce secteur.

    « Onze communes sont concernées. Le but est de trouver des solutions alternatives pour se passer des molécules de synthèses. Pour ce faire, il est nécessaire de bien connaître les sols. On va partir des techniques existantes mais aussi avancer dans la recherche en faisant des tests sur nos différentes terres », explique René Poismans, directeur du Centre Wallon de recherche agronomique. D’après lui, les agriculteurs sont demandeurs d’une telle initiative pour trois raisons principales : leur image, la santé des consommateurs mais aussi la pérennité de leur emploi.

    « On utilise beaucoup de pesticides et que cela a un impact sur l’environnement et potentiellement sur la santé. L’idée est de remplacer ces pesticides grâce à une connaissance approfondie du terrain. Chaque environnement a ses caractéristiques, chaque culture également. Le tout est d’arriver à les traiter grâce aux différentes recherches et essais qui seront réalisés. Certaines solutions sont déjà apportées, le tout est de les faire connaître. Mais il est certain que cela risque de prendre un certain temps », a ajouté Hadrien Gaullet, chargé de missions au Parc naturel de la Burdinale et de la Mehaigne. La mission est de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires de 30 % dans les deux ans et de 50 % endéans les cinq ans.

     

    (Belga)