Google Analytics Alternative

poule d'eau vallée du geer

  • Glons. Ce mardi 7 mai, un orage, des pluies diluviennes et une poule d’eau en train de couver…

    poule d'eau orage 1.jpgIl était une fois une poule d’eau en train de couver…

    Vous vous souvenez certainement de cette petite poule d’eau à laquelle nous consacrions un article la semaine dernière sous forme de « Lettre à une poule d’eau ». Hier mardi 7 mai, un orage a éclaté à Glons et des trombes d’eau se sont abattues avec une certaine violence sur la région durant tout un temps. Le courant du Geer s’est fortement accéléré, son niveau est monté de manière significative.

    poule d'eau orage 4.jpgEt la poule d’eau en train de couver sur son radeau de fortune, s’en était-elle sortie ? Son embarcation avait-elle résisté ou avait-elle chaviré ?

    Eh bien, oui ! Elle s’en est sortie ! La frêle embarcation résiste encore et toujours et la petite poule d’eau, imperturbable, continue à couver à travers vents et marées *. C’est tout de même drôlement courageux, ces p’tites bêtes-là. Allez, petite poule d’eau, plus qu’une dizaine de jours et tu les auras tes petits !

    * Notes : La poule d’eau à une à trois couvées par an. Elle pond de 5 à 11 œufs. Le couple se relaye pour couver. Les deux partenaires couvent durant 19 à 22 jours.

    poule d'eau orage 2.jpg

    poule d'eau orage 3.jpg

    La poule d'eau parviendra-t-elle à avoir ses petits ? La suite bientôt sur cet écran...

    bébé poule d'eau.jpg

  • Glons. Lettre à une poule d’eau…

    poule d'eau 1.jpgHé ben… Ma chère amie, te voilà dans de beaux draps ! Tu as saisi l’opportunité de construire ton nid sur un amas de branchages qui s’est formé sur le Geer, là où quotidiennement de gentilles personnes ont l’habitude de venir te jeter du pain ainsi qu’à tes congénères et aux canards. Et puis, tout naturellement, tu t’y es sentie en sécurité, tu as pondu tes œufs et tu t’es mise à les couver pour fonder une petite famille. C’était sans compter sur les personnes inconscientes qui font preuve d’incivilité et qui balancent leurs détritus dans le Geer. Car, il n’y a rien à faire ; tous les jours, divers flacons de plastique viendront s’agglutiner sur l’amas de branchages entrelacés flottant à la surface de la rivière et sur lequel tu as construit ton nid. Combien de temps cette frêle embarcation résistera-elle à la pression des déchets avant que ses amarres ne lâchent et que par la même occasion ton nid ne parte à la dérive ?

    poule d'eau 6.jpgA moins que l’homme, lui encore, considérant que ce ramassis de crasses ne fasse obstruction au débit normal de la rivière  n’intervienne déjà demain en mettant brusquement un terme à cette situation ?

    Franchement, ma petite poule d’eau, tu t’es mise dans de beaux draps.

    Mais personne ne peut t’en vouloir. Certes, si l’avenir de ta progéniture est en train de se jouer, toi tu ne pouvais pas savoir. Tu n’as pas la faculté d’anticiper, de prévoir les agissements de l’homme.

    Lui-même, qui se dit doté d’une intelligence supérieure, ne parvient pas à contenir les siens. La preuve ici, parmi les différents bidons et autres déchets plastiques divers même un flacon de produit chimique a rejoint l’îlot de branches. C’est dire !

    poule d'eau 1 bis.jpgAlors, petite poule d’eau, surtout, que tu ne t’en veuilles pas. Ne culpabilise pas.

    Car, je sais que tu recommenceras. Tu construiras un nouveau nid ailleurs, avec la même vigueur et la même opiniâtreté.

    Et, cette fois ma chère, tu les auras tes petits.

    Regor

     

     Toutes les photos prises le dimanche 28 avril 2013 17h00:

    poule d'eau 3.jpg

    poule d'eau 4.jpg

    poule d'eau 5.jpg

    poule d'eau 6.jpg

    poule d'eau 8.jpg

    poule d'eau 7.jpg