Google Analytics Alternative

politique bassenge

  • Publifin – Réorganisation. Le maïeur de Bassenge Josly Piette (cdH) nouveau vice-président

    josly piette bassenge.JPGUn article de Gaspard Grosjean dans La Meuse du 2 mars 2018.

    L’abandon de la vice-présidence par Fabian Culot n’est pas sans conséquence sur la réorganisation du conseil d’administration de l’intercommunale.

    En effet, selon la clé de répartition, la présidence va à l’actionnaire provincial et au Parti socialiste, tandis que la vice-présidence de Publifin revient au MR, sur le quota « communal ». Or, les deux autres administrateurs libéraux, Katty Firquet et Jean-Claude Jadot, sont là sur le quota provincial. Étant donné que le choix qui a été posé par les réformateurs est de maintenir le Sérésien au sein du CA, il a fallu imaginer une autre solution.

    Au final, il a été convenu que la vice-présidence resterait sur le quota des communes. Dès lors, il n’y avait pas 36 solutions est c’est le centre démocrate-humaniste qui va hériter du poste. Et plus précisément, c’est le mayeur de Bassenge pour quelques mois encore qui devient donc vice-président.

    Rappelons que ce dernier n’avait pas suivi les consignes de son parti, le cdH, lorsqu’il a fallu réclamer la démission de celui qui est désormais l’ancien président, Paul-Emile Mottard…

    L’article complet de La Meuse, signé Gaspard Grosjean, à lire en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-03-02,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-03-02,BASSE-MEUSE,1|4

    Le pouls des réseaux sociaux

    S’agissant d’un élu bassengeois - « Le maïeur de Bassenge » comme écrit dans l’article - difficile de ne pas relever, les effets de l’annonce de sa nomination à la Vice-Présidence de Publifin.

    En effet, Gaspard Grosjean, journaliste politique de La Meuse et auteur de cet article, l’a partagé sur son mur facebook sous un intitulé qui ne manque certes pas d’ironie : « Un coup de jeune chez Publifin » (Ndlr : Josly Piette approche des 75 ans)

    Il n’a pas avoir fallu attendre longtemps avant que se déclenche une vague de commentaires les plus truculents les uns que les autres …

    A découvrir ici :

    https://www.facebook.com/gas.infopol?ref=br_rs

    Roger Wauters

  • Politique liégeoise: que cachent les «listes citoyennes»? Et à Bassenge ?

    POINT INTERROGATION.pngListe d’ouverture, mouvement citoyen, candidat sans étiquette politique, dépasser les clivages gauche-droite... En cette période de confection de listes en vue des élections communales d’octobre 2018, ces termes reviennent à foison et sont utilisés à toutes les sauces. Entre mouvement structuré et opportunisme, enquête sur ce concept bien en vogue

    Un dossier à découvrir ici :

    http://www.lameuse.be/180435/article/2018-01-22/politique-liegeoise-que-cachent-les-listes-citoyennes

    Qui retrouve-t-on derrière quel nom? Et à Bassenge ?

    Voici quelques exemples concrets, histoire de voir qui se cache derrière quel nom en région liégeoise.

    À Aywaille, le PS devient « Progrès », «  par souci d’ouverture aux autres progressistes  » et parce que les affaires n’encouragent pas à se présenter sous l’étiquette PS.

    À Esneux, le cdH devient « Agora », pour offrir un second souffle au cdH en ouvrant la liste plus largement aux citoyens, mais aussi parce que l’appellation classique est de moins en moins bien perçue par le citoyen.

    À Awans, où la politique n’est jamais un long fleuve tranquille, une « liste d’ouverture et citoyenne » sera lancée avec Bernard Wesphael, des membres Écolo, une ancienne candidate MR et des citoyens.

    À Soumagne, il y aura la liste « ICI Soumagne » (ICI est l’acronyme d’Initiative Citoyenne Innovante) où on retrouvera notamment des ex-PS et des ex-cdH.

    À Bassenge, le cdH présentera une liste sous l’appellation « « Bassenge Demain », composée de candidats cdH et d’autres personnes « qui ne veulent pas être étiquetés. »

    Le dossier complet à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.lameuse.be/180435/article/2018-01-22/politique-liegeoise-que-cachent-les-listes-citoyennes

  • Bassenge – Conseil communal. L’opposition ne rejette pas le budget !

    opposition bassenge.jpgLa magie et l’esprit de Noël ont régné en maître sur ce dernier conseil communal de 2016 ! À tel point que l’opposition n’a pas voté contre le budget communal ! Et alors qu’Ecolo s’est abstenu, le PS et le MR ont même approuvé le budget ! C’est tellement rarissime qu’on se devait de le souligner.

    Ce cadeau de Noël avant l’heure, le PS a tenu à le justifier : « C’est un budget prudent dans lequel on notera les synergies qu’il y a entre la commune et le CPAS, tout en maintenant l’indépendance du CPAS », souligne Bénédicte Bodson. « Les préoccupations du PS sont rencontrées au niveau des inondations, même si nous attendons avec intérêt les résultats de l’étude complémentaire sur les eaux de ruissellement. Enfin, on se réjouit également de voir la réalisation prochaine des projets du PCDR (place roi Albert à Eben et chemins pédestres le long du Geer, NDLR) ou du parking de covoiturage à Boirs. Pour toutes ces raisons, le PS votera pour ».

    Et si Catherine Thomassen (MR) n’a pas justifié son « oui », Michel Malherbe (Ecolo) a commenté son abstention. Si lui aussi a trouvé beaucoup de choses positives dans ce budget (projets PCDR, l’élaboration du schéma de cohérence territorial, les efforts faits au niveau social et du CPAS…), Michel Malherbe a aussi regretté la diminution du budget primes énergie qui est passé de 31.000 en 2013 à 4.000 euros pour 2017. Il a ainsi plaidé pour une meilleure sensibilisation de la population. Enfin, il a également demandé la création d’une commission qui serait chargée de désigner les manifestations qui pourraient recevoir des subsides communaux, histoire que ce soit fait de manière indépendante.( Source La Meuse samedi 24 décembre 2016)

  • Politique Bassenge. Démission de Paul Sleypenn de la Présidence du CPAS de Bassenge

    paul sleypenn.JPGLa nouvelle vient de tomber. Paul Sleypenn (CdH) vient de démissionner de son poste de Président du CPAS de Bassenge. C’est en effet, depuis ce 30 août 2016, ce que l’on peut lire sur le site de la commune de Bassenge qui lance un avis à la population. A l’heure où ces lignes sont écrites, aucune information n’a filtré et nous aurons certainement l’occasion de revenir sur l’annonce de cette démission qui, à Bassenge, a fait l'effet d'un coup de tonnerre.

    Voici le projet d’avenant au pacte de majorité qui fera l’objet d’un point au Conseil communal du 8 septembre 2016 prochain (Source Bassenge.be).

    A lire ici :

    Démission de Paul Sleypenn Président du CPAS de Bassenge.pdf

  • Le billet de Tchantchès : de la suite dans les idées à Bassenge ! + La note de Regor

    billet de tchantchès.pngC’est todi pareil hein mon cama, les politiques, on sait ce qu’ils promettent, mais on ne sait pas ce qu’ils vont délivrer une fois qu’on a voté... Enfin, c’est pas partout pareil !

    D’après mon cama Roger, à Bassenge, c’est des binamés!

    Cette semaine, les habitants de Bassenge ont reçu le bulletin communal du mois de mars.

    Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’échevin des finances, Philippe Knapen, a de la suite dans les idées. Son hypothèse de départ pour l’élaboration du budget communal 2016?

    Le « respect de la promesse électorale ». Hoût bin sès valet, si ils faisaient tous pareil, on serait plus contents d’aller voter!

    Bien sûr, rien ne dit qu’il arrivera à s’y tenir, mais on dit bien que l’important, c’est de participer, alors lui au moins, il aura fait un effort.

    Et tant qu’à faire, il aura aussi bien fait rire mon cama Roger! (Source La Meuse jeudi 17 mars 2016)

     

    La note de Regor.

    En effet, Tchantchès, j’ai bien rigolé en lisant le bulletin communal de Bassenge de ce mois de mars. Surtout devant cet article de l’échevin des finances qui, comme introduction au raisonnement qu’il veut développer, tient les propos suivants (texto) : « Hypothèse de départ : respect de la promesse électorale ».

    Autrement dit, supposition de départ : le respect de mes promesses qui m’ont valu d’être élu.

    Ça existe des déclarations politiques écrites noir sur blanc comme celles-là ?

    Oui : à Bassenge. Dans le bulletin communal…

    bulletin communal mars 2016 bassenge extrait 2.jpg

    Regor

  • Bassenge conseil communal. Pas d’augmentation des taxes d’ici 2018 sauf si…

    Avec des dépenses qui augmentent et des recettes en diminution, le budget communal de Bassenge a, comme ailleurs, été particulièrement difficile à élaborer. Mais, et il faut bien le reconnaître, grâce à sa rigueur, la majorité a réussi a dégagé un joli boni à l’exercice propre de 601.000 euros. Avec, première bonne nouvelle, une fiscalité qui n’augmente pas : IPP 8 % et 2.600 CAPI. Et même si Michel Malherbe (Ecolo) a souligné que le maintien de ces taux devenait de plus en plus difficile, notant au passage que le discours de la majorité n’était plus si ferme que la promesse électorale, Josly Piette, le bourgmestre a réaffirmé sa volonté de ne pas toucher aux taxes. « Nous en avons pris l’engagement et nous le tiendrons : nous ne toucherons pas aux taxes au moins jusque 2018. Je n’y mets qu’un bémol : si pour pouvoir obtenir l’aide du fonds des communes, le gouvernement wallon nous oblige à augmenter les taxes, nous le ferons. Mais à l’heure actuelle, nous ne nous dirigeons pas vers ça et donc les taxes ne devraient pas changer d’ici à 2018 ».

    Quant aux projets réalisés l’an prochain, pour un total de 1,7 million d’euros ; on peut noter l’extension du réseau de caméras de surveillance, la poursuite de l’égouttage à Wonck, le réaménagement de la place Roi Albert, la stabilisation de la rue de la Montagne, l’aménagement du parc des Chapeliers et de sentiers pédestres. L’opposition s’est abstenue.

    UN PS TOUJOURS MUSELÉ

    En l’absence de Catherine Thomassen (MR), on a heureusement pu compter sur Michel Malherbe pour que l’opposition joue son rôle et commente le budget. Sans lui, c’est bien simple, il n’y aurait même pas eu de débat. Parce qu’une fois de plus, les élus socialistes ont brillé par leur mutisme. Aucune question. Aucune remarque. Ils se sont juste contentés de lever la main pour signaler leur abstention. Sans justification. Une passivité liée à la mise sous tutelle de l’USC depuis mars dernier à la suite de tensions entre Bénédicte Bodson, chef de groupe, et Christopher Sortino.

    Mais après près de neuf mois de mise sous tutelle, il serait peut-être temps que les querelles internes se règlent et que les démineurs chargés d’aplanir les tensions les autorisent à s’exprimer à nouveau lors d’un conseil. Au moins pour commenter un budget qui reste tout de même le document qui va orienter la politique communale menée durant un an. Il en va non seulement de l’image du PS, mais aussi du débat démocratique. Parce que jusqu’ici, celui qui ressort gagnant de ces querelles internes, c’est le cdH qui voit maintenant tous ses dossiers être votés sans contestation ou réaction. (Source La Meuse samedi 19 décembre 2015)

  • Bassenge. Le conseiller Christopher Sortino propose une liaison ferroviaire Bassenge - Visé !

    conseiller sortino propose liaison ferroviaire première page.pngUn article d’Aurélie Drion dans votre journal La Meuse de ce vendredi 8 mai 2014 !

    politique bassenge,christopher sortino bassenge,ministre marcourt,liaison ferroviaire visé bassenge,visé bassenge train

    « Rendons à César… » L’occasion de signaler que Christopher Sortino, Conseiller (PS) qui s’inquiétait du rétablissement des arrêts de la ligne 76 des bus du TEC, est l’auteur de l’interpellation qu’évoque l’échevin (CdH) Philippe Knapen dans ses «  Echos d’un conseil communal » du 10 avril parus cette semaine dans le magazine Le Geer. 

    échos conseil communal 10 avril 2014.jpg

  • Bassenge. Le cdH vole-t-il les idées du PS ?

    christopher.jpg«Ce qu’ils ont fait, c’est de la malhonnêteté intellectuelle ». Christopher Sortino, jeune conseiller communal PS, ne mâche pas ses mots à l’encontre de la majorité cdH de Bassenge.

    Il les accuse de vouloir récupérer un projet de skatepark qu’il avait déposé sur la table du collège en janvier dernier. «C’est un projet que j’ai monté de toutes pièces », explique le socialiste.

    Voir l’article complet dans La Meuse de ce lundi 18 mars ou sur :

    http://pdf.lameuse.be/pdf/index.php

    politique bassenge,projet skatepark bassenge,ps bassenge,projet ps bassenge