Google Analytics Alternative

police basse-meuse

  • Basse-Meuse environnement. La guerre est déclarée aux incivilités !

    logo police basse meuse 2.png« Concrètement, nous avons voulu faire partager l’idée qu’un quartier bien tenu a un effet positif sur notre qualité de vie. Des progrès ont été perceptibles à différents endroits et j’ose croire que cette période de prévention a été mise à profit par le plus grand nombre de personnes », énonce M. Lambert, le chef de corps

    Règlement général de police

    Il est important de préciser que le nouveau règlement général de police, appelé RGP, a été adopté par les six conseils communaux de la zone de police, à savoir ceux de Bassenge, Blegny, Dalhem, Juprelle, Oupeye et Visé.

    Les protocoles d’accord avec le parquet du procureur du roi ont également été signés. « Quant à l’action de la police, elle va désormais entrer dans une phase répressive », ajoute M. Lambert. « Nous demandons à nos policiers de conserver le sens du discernement, mais recommandons la fermeté avec les récidivistes ».

    Un plan d’actions

    « Les priorités seront axées sur les chiens en laisse, les déjections canines, les poubelles publiques (non censées recueillir les déchets ménagers), l’heure de rentrée de poubelles privées, la surveillance des parcs mais aussi des espaces publics et des écoles en dehors des heures de présence, les dépôts d’immondices, les stationnements dangereux ou dérangeants ainsi que la circulation dans les chemins de démembrement. Il existe d’autres infractions au RGP. Celles-ci peuvent aussi être verbalisées, mais l’accent sera mis sur ce qui précède ».

    Source La Meuse vendredi 10 novembre 2017

  • Basse-Meuse : les policiers de quartier plus présents sur le terrain…

    agent de quartier illustration.pngIls participeront à des patrouilles en soirée pour réduire les nuisances locales.

    Vous vous plaignez parfois de ne pas voir assez votre agent de quartier ? Vous allez être servi. Les 40 agents de quartier actifs en Basse-Meuse ont en effet entamé un renforcement de leur présence sur le terrain, afin d’améliorer la qualité de vie et le bien-être des habitants. Alain Lambert, détaille le projet.

    Et dès ce printemps, davantage de contrôle sur les routes…

    A lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 12 avril 2013