Google Analytics Alternative

photos cartes d'identité

  • Interdiction de sourire sur les photos d’identité. La règle entre en vigueur dès le 16 janvier 2017

    Les critères d’acceptation d’une photo d’identité sont relativement stricts. Ils le seront encore davantage dès le 16 janvier 2017 dans toute la Belgique pour le renouvellement d’un document d’identité ou de voyage (carte d’identité, Kids-ID ou passeport). En clair, il vous sera désormais strictement interdit de sourire sur la photo ! 

    La règle de base était déjà d’application pour les passeports. Dès le 16 janvier, elle le sera également pour les photos de carte d’identité. « Les dents ne pourront plus être visibles. Nous allons adopter les standards internationaux (critères OACI et norme ISO/IEC) » , prévient Peter Grouwels, le porte-parole de la Direction générale Institutions et Population du SPF Intérieur. « Nous sommes en train d’envoyer les matrices photos de démonstration aux communes. Mais aussi aux photographes, chez qui 95 % des photos d’identité sont réalisées. Elles sont disponibles depuis ce jeudi sur notre site internet . »

    Ces mesures doivent également permettre de mieux lutter contre les fraudes à l’identité.

    L’objectif principal reste que la photo soit très ressemblante au citoyen afin de permettre de l’identifier facilement. Aux contrôles frontières, par exemple, la photo est comparée au détenteur du document, parfois à l’aide d’un logiciel spécial. Aussi, sur la photo, il doit toujours répondre à certains critères : avoir une expression neutre, garder la tête et les épaules droites, face à l’objectif, avoir les yeux bien visibles, pas de reflet dans les lunettes, pas de verres teintés, pas de monture trop large ou qui passe au ras des yeux. La photo doit également, en théorie, bien dégager votre visage et dater de moins de 6 mois. Le fond de la photo doit être uni. Votre menton et la naissance des oreilles sont ainsi censés être visibles, ainsi que le front. À ce niveau, la règle ne changera pas.

    « La règle, c’est : rien sur la tête. Mais en cas de motif religieux ou physique, comme une maladie, cela peut donner lieu à une exception » , reprend Peters Grouwels. En pratique, une femme musulmane pratiquante, ou un sikh, pourront conserver leur voile ou turban sur la tête, pour peu qu’il ne cache que les cheveux et dévoile l’ensemble du visage.

    Pourtant, en janvier dernier, Victor Bonjean avait essuyé un refus au moment de renouveler sa carte d’identité dans la commune de Durbuy. Membre de l’église pastafarienne depuis quelques mois, il souhaitait poser sur sa photo avec une passoire sur sa tête. « La photo d’identité doit ressembler à la personne dans des conditions de vie réelle, comme quand elle se promène sur la voie publique » , précise le porte-parole du SPF Intérieur . « Je doute qu’une personne porte une passoire en permanence, à l’inverse d’un voile islamique » (Source La Meuse jeudi 22 décembre 2016)