Google Analytics Alternative

petit jeu regor

  • Petit jeu. Où cette photo a-t-elle été prise en Vallée du Geer ?

    Qu’est-ce qu’on gagne ? Rien. Mais on aura appris quelque chose…

    Article explicatif demain.

  • Le petit jeu culturel de la semaine. Bassenge : le personnage mystère…

    logo point d'interrogation.jpgQuel est ce personnage ? Son nom apparaît sur des monuments distincts situés en deux villages de l’entité de Bassenge. Grand avocat au barreau, Professeur à l’université catholique de Liège, il fut l’un des fondateurs de l’Union (Cercle catholique des étudiants liégeois) et de l’Ordre du Torè dont il fut Grand-Maître. Dans les années trente, cette personnalité bassengeoise est l’auteur des paroles du chant des étudiants liégeois. Beaucoup plus tard, l’ordre du Torê rendra un vibrant hommage à cet ancien Grand-Maître en faisant de cette chanson son chant corporatif qui résonne maintenant aux quatre coins de notre pays.

    Au sujet de -Av’ Vèyou l’Torê ? – et le personnage mystère, un lien est à établir avec le bas-relief en bronze accolé à la façade nord de la Tour de l’ancien cimetière de Glons et qui y fut placé, en  1910, à la mémoire du Curé Ramoux.

    Quelle est cette personnalité bassengeoise ?

    Deux remarques. La première. Il est à noter que notre Vallée du Geer compte ainsi deux illustres auteurs de chants wallons (Paroliers). Le Curé Ramoux avec « Le Valeureux liégeois » et le personnage mystère avec « Le chant des étudiants liégeois ».

    Deuxième remarque. Lorsqu’il s’agira d’apporter la réponse à l’énigme dans quelques jours sur ce blog, des éléments historiques, publiés, ressortiront d’un travail de recherches que j’ai menées personnellement durant plusieurs années permettant de dévoiler la face cachée de ce personnage. L’analyse des écrits officiels communaux démontrent que, jusqu’ici, les autorités communales bassengeoises ignorent ces éléments. Je me réserve donc la pérennité de l’usage de mes découvertes. Si utilisation en était faite par quiconque, autorisation devrait m’en être demandée. Copyright Regor.