Google Analytics Alternative

pesticides

  • Avant le 10 avril, donnez votre avis sur le plan national de réduction des pesticides

    L’avant-projet du prochain plan national de réduction des pesticides pour les années 2018-2022 est soumis à la consultation du public depuis le 9 février et ce, jusqu’au 10 avril. D’ici là, votre avis est attendu par mail ou par courrier.

    Mettant en œuvre une directive européenne, la Belgique s’est dotée d’un plan d’action national de réduction des pesticides (Napan : Nationaal actie plan action national). Ce plan national est composé du Programme fédéral de réduction des pesticides (Pfrp) et des trois plans régionaux.

    Le plan fédéral actuellement en cours couvre les années 2013 à 2017. Il contient de nombreuses mesures (dont six communes avec les régions) relatives à l’information du public sur les lieux de vente, le suivi des intoxications, les phytolicences, l’inspection des pulvérisateurs, la protection de zones spécifiques, la protection des abeilles, la prise en compte des effets cumulés…

    Des mesures pour tous

    Un nouveau plan pour les années 2018-2022 a été élaboré. Il est structuré autour de douze thèmes inspirés principalement de la directive européenne mais aussi d’autres engagements fédéraux ou régionaux. Chacun de ces plans dispose d’actions spécifiques (fédérales ou régionales) et d’actions menées en commun. Ce plan fédéral se veut ambitieux avec des mesures destinées :

    – aux consommateurs, avec notamment des études sur les résidus de pesticides (fruits et légumes) et la poursuite des études de toxicité déjà en cours ou développées sous le plan actuel (entre autres, études du centre antipoisons), et une attention plus importante consacrée aux effets liés à une exposition cumulée à plusieurs produits de protection phytosanitaires ;

    – aux résidents, afin de viser une meilleure maîtrise des dérives de nuages de pulvérisation de produits de protection phytosanitaires ;

    – aux agriculteurs, avec un étiquetage des produits de protection phytosanitaires (codes couleur) pour lutter contre le développement de résistances, une discussion sur les méthodes de gestion de risques plus praticables, et des check-lists pour choisir les pulvérisateurs ;

    – aux utilisateurs amateurs  : amélioration de la communication sur les biopesticides et autres alternatives…

    En marge de cette consultation du public, cinq Conseils fédéraux sont également consultés : le Conseil central de l’économie, le Conseil de la consommation, le Conseil supérieur de la santé, le Conseil fédéral du développement durable et le Conseil national du travail.

    « Avec ce plan, ma priorité est une diminution de l’utilisation des produits de protection phytosanitaires et une utilisation raisonnée de ceux-ci, en tenant compte prioritairement de la santé publique, mais aussi des besoins des secteurs », rappelle le ministre fédéral de l’Agriculture, Willy Borsus.

    Pour vous faire entendre

    L’entièreté du programme est disponible sur le site internet www.napan18-22.be . Vous pouvez envoyer vos remarques pour le 10 avril au plus tard par mail (via napan@sante.belgique.be ) ou voie postale : Spf Santé publique, à l’attention de M Vincent Van Bol, Eurostation II, local 7D227, Place Victor Horta 40/10, 1060 Saint-Gilles.

    Pour toute question sur le napan : napan@sante.belgique.be  ou 02/524.97.97.

    (Source Le Sillon belge)