Google Analytics Alternative

pelouse synthétique cancérigène

  • Cancérigène, la pelouse synthétique ? Une enquête avance de nouvelles preuves !

    pelouse synthétique.jpgAux Pays-Bas, une trentaine de matchs de football sur gazon synthétique ont été annulés.

    Accusé depuis longtemps d’encourager les blessures et les brûlures, le gazon synthétique est aujourd’hui au cœur d’une polémique beaucoup plus préoccupante, dont les Pays-Bas se font écho. Dans une enquête de plus de 30 minutes, la télévision néerlandaise affirme que le gazon synthétique pourrait être cancérigène. Une situation qui inquiète nos voisins à tel point que le gouvernement et la Fédération néerlandaise de football ont exigé du Ministère de la santé de procéder à des analyses, rapporte Le Figaro. Au niveau amateur, l’annonce a aussi été prise au sérieux : une trentaine de rencontres ont été annulés. Les Pays-Bas comptent près de 2.000 terrains synthétiques.

    Du plomb, du mercure, de l’arsenic

    À l’origine des risques cancérigènes du gazon synthétique : les pneus. Ou plutôt des granules de caoutchouc présents dans la composition du revêtement et composés à partir de pneus recyclés. Certains pneus contiendraient des produits toxiques comme le plomb, le mercure, le benzène et l’arsenic. Et seraient cancérigènes. «  Ces granules, ces particules, se retrouvent de partout sur les vêtements, sur le corps, dans les cheveux, se coincent dans les blessures après un entraînement  », témoigne le jeune Lewis Maguire au micro de la chaîne Vara. Le Britannique de 18 ans a contracté un lymphome après un entraînement de 12 semaines sur gazon synthétique avec l’équipe de football Leeds United. Depuis que le cancer de son fils s’est déclaré, le père de Lewis, Nigel, a quitté son travail et consacre son temps à attirer l’attention des autorités britanniques. Faute d’enquête approfondie, il réclame l’interdiction des entraînements de rugby et des gardiens de but sur les gazons synthétiques.

    Nigel Maguire tient à jour une liste d’anciens sportifs s’étant entraînés sur gazon synthétique, aujourd’hui atteints de cancer. Elle s’élève aujourd’hui à 230 malades. La Fifa lui a répondu qu’il n’y avait pas de preuve concrète liant l’apparition du cancer aux pelouses synthétiques.

    Les Etats-Unis tirent la sonnette d’alarme depuis 2014

    Le lien entre les granules de caoutchouc et le cancer avait déjà été mis en lumière aux Etats-Unis en 2014. La NBC avait raconté l’histoire d’Amy Griffin, coach de l’équipe de football féminine de Washington qui avait compilé une liste de 38 footballeurs américains (dont 34 gardiens de but) atteints du cancer. (Source La Meuse jeudi 14 octobre 2016)