Google Analytics Alternative

pêcheurs braconniers

  • La Meuse prise d'assaut par les braconniers venus de l'étranger: les pêcheurs et les riverains belges sont excédés!

    pêcheurs.jpgDepuis 2007, des dizaines de milliers de pêcheurs venus d’Allemagne et des pays de l’Est ratissent nos rivières. Les pêcheurs n’en peuvent plus et craignent que la situation dégénère.

    " On en a ras-le-bol, il y a énormément de pêcheurs qui se plaignent », explique Christian Lamury, président de la Fédération royale des pêcheurs de la Basse-Meuse de Liège.

    Depuis plus de 10 ans, les riverains des bords de la Basse-Meuse assistent au même spectacle quasiment tous les week-ends : Roumains, Russes, Polonais ou Kazakhes vivant en Allemagne traversent la frontière pour braconner en Belgique. « On les voit souvent à Lanaye, près de Visé, ou dans des coins comme le barrage de Lixhe, ou la darse de Cheratte », précise Christian Lamury.

    Concrètement, les pêcheurs slaves usent de techniques interdites comme la pêche au filet, qui racle le fond de l’eau et permet de prendre beaucoup de poisson. Ils sévissent principalement la nuit. « Eux, ils pêchent tout, des brèmes, des brochets, des sandres, ou des gardons. Tout ce qu’ils capturent est systématiquement tué et repris. On en a vu qui revendaient les poissons sur les marchés à Maastricht ou à des restaurateurs », constate le représentant des pêcheurs. (photo prétexte Sudpresse)