Google Analytics Alternative

pétition test achat

  • L’initiative de Test Achat est largement suivie… 100.000 signatures contre la hausse de la TVA sur l’électricité

    Julie Frère test achat.jpgLe 23 juillet, le gouvernement Michel annonçait plusieurs mesures dans le cadre de son fameux tax shift. Parmi celles-ci, le passage de la TVA sur l’électricité de 6 à 21 %. Une mesure qui devrait rapporter pas moins de 712 millions d’euros par an à l’État, qui doit récolter 3,7 milliards pour son budget.

    Une décision qui a fait énormément réagir, Test-Achats se faisant le porte-parole des contestataires. Dans la foulée, l’association de protection des consommateurs a lancé une pétition intitulée « La TVA à 21 % sur l’électricité, c’est inadmissible ». Et, depuis cette date, ce sont près de 100.000 signatures qui ont été récoltées. Au moment d’écrire ces lignes, nous en étions exactement à 98.612 !

    LE CONSOMMATEUR HORS DU DÉBAT

    L’initiative vise notamment à souligner « l’oubli » du principal concerné par ces mesures, comme le fait remarquer Julie Frère, porte-parole de Test-Achats : « Il est important que les consommateurs puissent faire entendre leur voix. Or, ils sont complètement absents du débat. Il n’y a aucun représentant des consommateurs. Le gouvernement a pris cette décision avec un point de vue purement budgétaire ! Alors qu’il avait promis aux ménages une sauvegarde du pouvoir d’achat, des prix qui doivent rester abordables pour tous. Il y a clairement une contradiction avec ce qui avait été annoncé ».

    Test-Achats s’apprête dès lors à demander rendez-vous avec les acteurs politiques concernés, Marie-Christine Marghem, ministre de l’Énergie, en tête.

    Et Julie Frère d’ajouter : « L’électricité est un produit de base, au même titre que les fruits ou les médicaments, taxés à 6 % de TVA. La hausse de la TVA à 21 % sur la consommation électrique fait augmenter une facture moyenne d’une centaine d’euros par an. Mais ce n’est pas la seule augmentation déjà actée et à venir. Il y a d’ailleurs une multitude de mesures plus importantes que celles dues à la TVA. Le problème est plus global. »

    Notons que le retour de la TVA à 21 % (elle avait été abaissée de 21 à 6 % lors de la législature précédente) a été décidé dans le cadre du plan tax shift du gouvernement, cette hausse étant l’une des mesures compensatoires à la réduction de la pression fiscale sur le travail. (Source La Meuse mardi 4 août 2015)

    Julie Frère test achat.jpgPhoto. Julie Frère Test Achat : « L’électricité est un produit de base »