Google Analytics Alternative

oies à tête barrée glons

  • Des oies à tête barrée ont élu domicile en Vallée du Geer ! C’est l’un des oiseaux volant le plus haut… Elles ont déjà été observées à 10 kms d’altitude ! Photos + vidéo !

    oie à tête barrée 3.JPG photo regor.jpgElles ont été aperçues à Bassenge et à Glons…

    Observé récemment, un couple d’oies à tête barrée a élu domicile dans la grande prairie qui jouxte la salle La Passerelle et qui longe le Geer à Bassenge. Hier, à Glons, une telle oie a été aperçue près de la rue devant les cours au lieu-dit «  La plage aux canards ». Ne manifestant aucune agressivité, elles cohabitent parfaitement avec les canards. Chez nous, en Vallée du Geer, outre les nombreux canards d’espèces différentes, il est donc courant de pouvoir apercevoir des oies d’Egypte, des bernaches et désormais des oies à tête barrée. Voilà de quoi réjouir oie à tête barrée 6JPG photo regor.jpgplus d’un amateur de faune sauvage.

    L'Oie à tête barrée (Anser indicus) est une oie sauvage qui niche dans le centre de l'Asie et hiverne dans le nord du sous-continent indien.

    L'oie à tête barrée mesure entre 71 et 78 cm de longueur pour une masse de 2 à 3 kg. Elle est facilement reconnaissable grâce à sa tête blanche et sa barre blanche sur le côté du cou qui contrastent avec l'arrière du cou noir et les deux barres noires sur la tête. Le reste du plumage est gris. Le bec et les pattes sont jaunes. Cet oiseau a une envergure moyenne de 150 centimètres. La femelle est relativement plus petite que le mâle.

    oie à tête barrée 45JPG photo regor.jpgC'est l'un des oiseaux volant le plus haut. Elle a été observée à plus de 10 km d'altitude. Le rapport de sa surface alaire à son poids est légèrement supérieur à celui des autres oies, ce qui pourrait l'aider à voler plus haut.

    Biologie

    C'est une espèce grégaire aussi bien en migration que durant la période de nidification. La reproduction débute au mois d'avril, les oiseaux quittant les aires de reproduction à partir du mois d'août. Durant la migration, elle survole l'Himalaya, exploit seulement égalé par la Grue demoiselle ; une troupe a même été observée au-dessus de l'Everest. Grâce aux particularités de son hémoglobine qui fixe très fortement l'oxygène, elle peut fournir l'effort nécessaire aux migrations dans un air raréfié en oxygène. L'hémoglobine de son sang a une plus haute affinité à l'oxygène que celle des autres oies. Des études ont montré que sa respiration est plus efficace dans des conditions pauvres en oxygène et qu'elle est capable de réduire les pertes thermiques.

    Alimentation

    Principalement végétarienne, elle mange aussi des fruits, des graines. Il lui arrive aussi de manger des insectes, des plantes et  des organismes aquatiques.

     

    Répartition

    Cette espèce se rencontre dans le centre de l'Asie (essentiellement en Mongolie et en Chine) où elle fréquente les lacs de haute montagne. L'oie à tête barrée est une espèce migratrice qui passe l'hiver dans le nord de l'Inde et les régions voisines.

    La plus grande colonie a été observée sur le lac Tso Moriri au Ladakh.

    Une population introduite s'est développée en Suède ; d'autres spécimens sont acclimatés dans les parcs et jardins en Europe, et ils sont fréquents dans les parcs zoologiques.

    On en rencontre également aux Pays-Bas et en bord de Meuse en Belgique (Source Wikipedia) (Photos Regor)

    oie à tête barrée 3.JPG photo regor.jpg