Google Analytics Alternative

offres d'emplois

  • Emploi. Voici les secteurs qui embauchent !

    bouchers emplois.jpgForem et entreprises d’intérim pointent les mêmes secteurs porteurs de nombreux emplois

    La reprise économique est-elle enfin là ? Des secteurs embauchent, des offres d’emploi sont proposées au Forem, certains secteurs manquent clairement de personnel. Voici, selon des spécialistes, les principales pistes pour trouver du travail en Wallonie. 

    Pour le moment, sur le site du Forem, on trouve plus de 27.700 offres d’emploi. Depuis le début de l’année et jusqu’à fin mai, pas moins de 110.000 offres d’emploi sont passées par le Forem. Un Forem qui ne voit pas passer toutes les offres d’emploi, certaines entreprises ne recourent pas à ses services.

    Si l’on examine les offres reçues depuis le début de cette année, certains secteurs se détachent. Par exemple : l’immobilier, les services aux entreprises, la location. Puis le commerce et la réparation de véhicules. Viennent ensuite la santé et l’action sociale. Ici, on retrouve les habituels métiers en pénurie, comme les infirmiers, mais aussi tout le personnel des maisons de repos. Vient ensuite la construction, malgré la concurrence des pays comme le Portugal et ceux de l’est de l’Europe. Puis l’Horeca, même s’il peut s’agit ici d’un boulot très saisonnier.

    Ensuite, parmi les offres d’emploi reçues par le Forem : les métiers de l’éducation (on manque toujours de profs), du transport, de la logistique, des services sociaux et collectifs, mais aussi de la métallurgie et des métaux ou encore de l’agroalimentaire. Nous avons souligné ici lundi à quel point la Wallonie manque de bouchers. Ce n’est pas la seule profession de l’alimentaire à se retrouver en pénurie de personnel.

    INTÉRIM

    Un bon baromètre de l’offre d’emploi, c’est l’intérim, surtout dans une période où la reprise est encore faiblarde. Mais certains secteurs embauchent pas mal. « Un qui sort du lot, c’est la logistique », explique Marc Vandeleene, porte-parole de Manpower. « Là, il y a une forte demande. »

    La société de ressources humaines et d’intérim, dans son dernier baromètre, indique que les employeurs restent très prudents au moment d’embaucher mais qu’il y a une tendance de fond qui incite à l’optimisme. Avec des embauches dans des secteurs avec forte innovation, comme le pharmaceutique, l’aéronautique, l’environnement, la production d’énergie verte, la dépollution. Mais aussi des sociétés dans l’audiovisuel, comme ces boîtes belges actives actuellement dans le cadre de l’Euro 2016.

    À noter aussi les banques et services financiers, et le secteur lié à la défense (armement mais aussi aéronautique et électronique).

    Arnaud Le Grelle, directeur chez Federgon, la fédération des sociétés d’intérim, confirme ces tendances, insistant notamment sur l’industrie alimentaire, « un secteur phare », dit-il. Il cite aussi la construction métallique et tout ce qui est technologique. Des fonctions parfois très qualifiées et aussi des métiers techniques nécessitant des formations de haut niveau : tourneurs-fraiseurs, ajusteurs, soudeurs. Des métiers en pénurie depuis quelques années. « Un secteur qu’il ne faut pas négliger », ajoute M. Le Grelle, confirmant les chiffres du Forem, « c’est celui de l’aide aux personnes, du personnel infirmier à celui lié à la petite enfance. »

    La reprise semble là, des secteurs embauchent. C’est le moment d’en profiter. (Source La Meuse jeudi 16 juin 2016)