Google Analytics Alternative

nicolas beaurieux 2016

  • Publication. Un Roclengeois a sauvé Maastricht de la destruction

    roger hiance.jpgRoger Hiance est un passionné d’histoire. Il s’intéresse tant à l’Empire qu’à la guerre 40-45. Après « Journal d’un petit village sous la botte allemande » et « Wonck Mai 1940 », cet auteur a voulu rendre hommage à Nicolas Beaurieux en relatant dans les moindres détails la réussite extraordinaire d’une périlleuse mission qui a non seulement valut à Maastricht d’échapper à un véritable déluge de fer et de feu, mais aussi au héros les félicitations du Général Eisenhower, le commandant suprême des forces alliées en Europe.

     

    Durant toute la guerre, Nicolas Beaurieux a saboté les voies ferrées qui passaient dans le fond de son jardin et encore bien d’autres choses. Au vu de son courage, les gradés de l’armée américaine lui ont alors demandé de porter un message au bourgmestre de Maestricht.

    « Nicolas Beaurieux a dû traverser à deux reprises les lignes ennemies, raconte Roger Hiance. Il a traversé le canal Albert à Lanaye, passé à côté de trous d’hommes, franchi les fils barbelés. Et... » Pour la suite, rendez-vous dans le livre. Mais d’où lui est venue l’idée de l’écrire? « Alors que j’écrivais « Journal d’un petit village sous la botte allemande », je cherchais des faits marquants réalisés par des résistants pour rédiger un chapitre. Et sous les conseils de mon père, j’ai interviewé un de ses amis, Nicolas Beaurieux. Il me relate son périple nocturne jusque Maestricht. Et, ces quelques pages m’ont valu de recevoir, de sa fille, les médailles, les diplômes, les lettres… de leur père défunt. »

    Ce livre compte quelque 160 pages richement illustré d’une soixantaine de photos et de reproductions de documents d’époque. Il est vendu au prix de 19 € chez l’auteur au 19 de la rue des Platanes à Wonck ou en versant 23 € (frais de port compris) au compte BE 52 240 0496 742

    (Lem La Meuse de ce lundi 18 avril 2016)