Google Analytics Alternative

natagora

  • Vallée du Geer – Invitation. S’investir pour la nature

    natagora, gestion natagora, natagora vallée du GeerCet article est paru dans La Meuse ce lundi 6 février 2017

    « Envie de vous investir pour préserver et valoriser le patrimoine naturel de la Vallée du Geer? Envie de dépenser un peu de temps libre pour une bonne cause? La commission de gestion des réserves naturelles de la Basse Vallée du Geer vous propose de la rejoindre.

    « Une bonne dizaine de réserves naturelles à notre actif, plus d'une dizaine de journées de gestion par an. Sans compter les balades et autres activités. Des réunions permettant l'échange d'idées sur l'avenir de la nature dans la vallée du Geer », dit-elle dans un communiqué publié sur notre blog de Bassenge. Infos sur bassenge.blogs.sudinfo.be » (Source La Meuse lundi 6 février 2017)

  • Le pôle ornithologique Aves veut empêcher la disparition de nos oiseaux des champs

    bruant des roseaux.jpgA chaque bruant proyer qui disparaît, c’est notre patrimoine culturel et naturel qui s’envole. En Wallonie, les populations de cet oiseau des champs ont chuté de 90 % en moins de 25 ans. La cause de ce déclin sévère ? Les changements dans les pratiques agricoles et leur intensification. Aves, le pôle ornithologique de Natagora, veut tenter de sauver cet oiseau emblématique.

    La suite sur « Le soir ».

    http://www.lesoir.be/623766/article/demain-terre/2014-08-12/pole-bruant proyer.jpgornithologique-aves-veut-empecher-disparition-nos-oiseaux-des-champs

    Le site internet d’Aves :

    http://www.aves.be/donbruant

  • Roclenge. Réserve naturelle « Dessus les coutures » : visite auprès des bénévoles de Natagora en plein travail…

    natagora bénévole roclenge 2014 1.jpgCe samedi 1er mars, par un temps particulièrement clément, une dizaine de bénévoles Natagora étaient à pied d’œuvre à la réserve naturelle « Sur les coteaux » à Roclenge. Au programme, débroussaillages, élagages, ramassage bois mort, autant d’opérations qui visaient à éclaircir le site. Si les branches au diamètre le plus important font l’objet d’un débitage en bois de chauffage, les branchages sont rassemblés tout le long des treillis séparant les prairies où broutent les moutons. « Ainsi, une faune importante y trouvera refuge, tels les oiseaux, les hérissons et bien d’autres espèces… » Nous dit Jean Paul Tronc.natagora bénévole roclenge 2014 2.jpg

    Au menu de cette journée, le débitage d’un vieux hêtre couché, car malheureusement abattu par les vents il y a quelque temps, qui demandera encore plusieurs jours de travail.

    Rudi Vanherk nous donne quelques nouvelles : « En ce qui concerne les moutons de la bergerie, une seconde vague de naissance est imminente. Pour ce qui est des plantations, dans différentes réserves naturelles de la Vallée du Geer, ce sont plusieurs dizaines de fruitiers (pommiers) de vieilles variétés qui ont été replantés au cours des 3 dernières années. A Boirs et à Roclenge, sur les sites de Derrière les Massottes et de Dessus les Coutures, on compte pas moins de 50 pommiers vieilles natagora bénévole roclenge 2014 4.jpgvariétés récemment plantés…». « Voyez, là, je viens d’en replanter 26 dernièrement ». Ajoute Jean-Paul, en pointant l'endroit du doigt.

    Après avoir pris congé des membres de l’équipe, sur le retour, près du « local » situé en haut du coteau, les chaises disposées en rond autour d’un barbecue tenu « à la bonne franquette », dont les braises étaient encore chaudes, témoignaient, s’il le fallait encore, de l’atmosphère conviviale et chaleureuse dont, à chaque fois, ces journées sont empreintes. Une bien sympathique visite que nous ne pouvons que recommander à chacun de faire et, qui sait aussi peut être, se joindre à l’équipe Natagora pour lui donner un petit coup de main.

    Regor

    Pour tout renseignement à ce sujet :

    Rudi Vanherck au 0477/42.37.89 ou rudi.vanherck@natagora.be

    natagora bénévole roclenge 2014 3.jpg

    Sur la photo : Rudi Vanherck (Natagora projet Live-Hélianthème) et Jean Paul Tronc (Conservateur)

  • Bassenge. Sans abri pour l’hiver, les moutons du projet Life Hélianthème défrayent la chronique. Mais Life Hélianthème : c’est quoi exactement ?

    chantal-van-gelderen moutons mergelland.jpgL’Hélianthème est une jolie petite fleur jaune typique des pelouses calcaires, appelée aussi la  « fleur du soleil » (du grec Helios = soleil et de Anthos = fleur). Une deuxième espèce d’hélianthème, l’Hélianthème des Apennins,  se trouve chez nous en limite nord de son aire de distribution.

    Quel meilleur emblème aurait-on dès lors pu trouver pour un projet visant les coteaux calcaires et les rochers ensoleillés, habitats pour de nombreuses espèces « rares » et en limite septentrionale de leur aire ?

    Quelle responsabilité aussi que d’assurer à ce type d’espèce une viabilité à long terme dans nos contrées !

    moutons mergelland.jpgDe Marche-en-Famenne à Visé, en passant par Bassenge, Theux, Huy, Durbuy et Aywaille, les vallées inférieures et moyennes du bassin mosan abritent encore de remarquables fragments de pelouses calcaires, pelouses rupicoles (sur rochers) et éboulis calcaires, extrêmement riches en plantes et animaux. D’autant plus remarquables que de nombreuses espèces y atteignent la limite nord de leur aire de répartition en Europe.

    Afin de maintenir, restaurer et valoriser ce vaste réseau de pelouses sèches et rochers, Natagora et Natuurpunt se sont lancés dans un ambitieux projet largement soutenu par l’Union européenne et la Région wallonne via le programme LIFE +.

    C’est ainsi un réseau de quelques 150 ha de pelouses calcaires et de pelouses sur rochers qui sera reconstitué…

    Quels seront les moyens utilisés ?

    C’est une pièce qui se jouera en trois actes.

    Premier acte – la phase de restauration : élimination de broussailles, abattage de peuplements résineux plantés sur d’anciennes pelouses calcaires, fauchage, étrépage… L’objectif ? Redonner un nouveau départ à ces terres vaines et vagues, largement tombées en désuétude aujourd’hui…

    Deuxième acte – la mise en place de la gestion récurrente : les pelouses calcaires ne se maintiennent pas toutes seules. Partout où cela sera possible, les pelouses restaurées seront confiées à la dent de gestionnaires hors du commun : les moutons et les chèvres. Historiquement, en effet, c’est grâce au broutage par ces animaux que les pelouses calcaires ont été créées et maintenues…

    Troisième acte – l’implication et la sensibilisation du public : la découverte de ces milieux exceptionnels et la sensibilisation du public à la conservation de la nature ne sera pas en reste ! Balades guidées, conférences, manifestations et sentiers didactiques seront organisés pour favoriser l’implication du public dans la protection des pelouses calcaires et l’amener ainsi à découvrir et profiter de ce fabuleux patrimoine commun*.

    Le projet LIFE a démarré le 1er février 2009 pour une durée de 5 ans. C’est donc en 2014 que les chargés de missions rangeront leur filet à papillons et leurs bottines de marche.

    Qui soutient Hélianthème ?

    Visant 3 types d’habitats prioritaires au sens de la directive européenne 92/43/CEE, le projet LIFE Hélianthème bénéficie d’un co-financement de l’Union Européenne de 75%. La Région wallonne finance le projet à raison de 21% de son budget total.

    *Il est clair que, se rattachant à la dynamique touristique engendrée depuis plusieurs années à Bassenge, ce projet axé sur la découverte de son Patrimoine Naturel ne saurait qu’amplifier fortement ce secteur dont, à court ou moyen terme, les retombées économiques pour la Vallée du Geer paraissent évidentes.

    Voir aussi le magnifique film réalisé par la Société Spalywood :

    http://www.spalywood.be/video_orchismaster2.html

    Et les différentes sources de documentation qui ont permis la rédaction de cette chronique.

    http://www.life-heliantheme.eu/index.php?id=484

    http://www.montagnesaintpierre.org/

    http://www.agrinature-wallonie.be/concours-photos.php?lg=fr&rub=sons-images&pg=concours-photos&spg=2010

    http://www.rosacanina.be/crbst_5.html

    La photo du chapeau est de Chantal Vangelderen de Temploux, une photo sélectionnée au concours 2010 organisé par Agrinature.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cotourisme 

     

  • Boirs. Inauguration de la nouvelle réserve Baron Edgar Kesteloot : le reportage -photos et vidéos-.

    réserve naturelle boirs, baron edgar kestelootCe mardi 22 mai dans l’après-midi et devant un parterre de nombreuses personnalités ainsi que la presse, avait lieu la cérémonie d’inauguration officielle de la  nouvelle réserve naturelle de «  Derrière les Massotes - Baron Edgar Kesteloot » à Boirs (commune de Bassenge-Belgique-).

    En effet, c’est grâce à la générosité de Monsieur le Baron Edgar Kesteloot que cette réserve naturelle de Boirs a pu être acquise par Natagora même si, par la suite, elle a également pu bénéficier de moyens mis à disposition par le programme Life Hélianthème.

    edgar kestelootEt l’événement de ce mardi, qui s’inscrivait à la fois dans le cadre de la journée internationale de la biodiversité et dans celui du programme LIFE de la Communauté Européenne était organisé conjointement par Natagora et Natuurpunt, les deux associations se voulant aussi rendre un vibrant hommage au Baron Edgar Kesteloot.

    Après quelques mots de bienvenue de Philippe Vuncken Directeur général de Natagora, le Baron Edgar Kesteloot dévoila, sous des applaudissements nourris du public, le panneau didactique situé à l’entrée de la réserve de Boirs qui désormais portera son nom.

    Bassenge compte donc aujourd’hui  une nouvelle zone naturelle protégée qui porte le nom de celui qui, mis à l’honneur ce mardi, fut une cheville ouvrière de l’émission « Le jardin extraordinaire » de la RTBF, Président des R.O.N.B. durant plusieurs décennies et qui fut aussi à la base même de la création de Natagora et de Natuurpunt. Un grand honneur pour la commune de Bassenge.

    paul sleypenn, andré burnelLe public fut ensuite invité à se rendre au sommet de la réserve où un chapiteau d’accueil l’attendait. Après un exposé du baron sur la Montagne Saint-Pierre, retraçant son histoire et sa biodiversité, différents orateurs se sont succédés: Mr. Van Der Stegen de la Commission Européenne, Mr. Walter Roggeman Président Natuurpunt et enfin Mr. Harry Mardulyn Président de Natagora : tous les discours convergèrent pour rendre un vibrant hommage au Baron qui s’en est vu particulièrement touché et ému. Pour ce qui est des personnalités locales, nous noterons la présence de l’échevin de l’environnement de Bassenge Paul sleypenn, Bénédicte Bodson, Michel Philippet et Ali Aghroum (hirondelles) du  PCDR et de Stéphane Bolland d’Aquadra Bas-Geer. Autour du verre de l’amitié, les conversations allaient alors bon train et la journée se termina par une invitation à visiter la réserve avec pour guide Mr. Jean-Paul Tronc son gestionnaire.

    L’on ne manquera pas de retenir de cette magnifique journée que tous les regards étaient portés sur Bassenge : qu’il s’agisse de celui de la Belgique, des Pays-Bas et de l’Europe par le biais de la RTBF et d’une représentation massive de la presse.

    Ce mardi 22 mai, le Patrimoine naturel de Bassenge s’est vu doté d’un nouveau joyau qui, incontestablement, permettra de favoriser le nouvel élan touristique que le PCDR s’attèle à amorcer.

    Roger Wauters

    réserve naturelle boirs, baron edgar kesteloot

    réserve naturelle boirs, baron edgar kesteloot

    réserve naturelle boirs, baron edgar kesteloot

    Harry Mardulyn Président de Natagora rend hommage au Baron Edgar Kesteloot

    La VIDEO

    Et le dossier de presse complet ici : Inauguration réserve Baron Edgar Kesteloot à Boirs le 22 mai 2012.pdf

  • Natagora les 4 et 5 février : Devine, qui vient manger chez nous aujourd’hui ? Recensement des oiseaux des jardins en hiver.

    natagora, oiseaux des jardins« Devine, qui vient manger chez nous aujourd’hui ? »

    Le week-end des 4 et 5 février 2012, Natagora invite le grand public à compter les oiseaux des jardins via son opération bien connue « Devine, qui vient manger chez nous aujourd’hui ? ».

    Comme chaque année depuis 9 ans, l’association de protection de la nature lance son enquête nationale en collaboration avec Natuurpunt.

    L’objectif de cette opération est double :

    > sensibiliser le grand public à la biodiversité

    > effectuer un suivi des populations d’oiseaux qui fréquentent les jardins en hiver.

    Comme en 2011, « Boule et Bill » seront de la partie. Natagora a décidé d’associer à son opération la fameuse bande dessinée appréciée des petits comme des grands pour inviter tous les publics à faire du premier week-end de février un week-end pas comme les autres.

    Les deux héros, grands amis des animaux, aideront les plus jeunes à comprendre tout l’intérêt de ce comptage et prodigueront de nombreux conseils en matière d’aménagement des jardins en faveur d’aménagement des jardins en faveur de la biodiversité.

     

    2012_boule-Bill.jpg

    Comment y participer ?

    La brochure de présentation et de participation à l’opération est disponible gratuitement dans les bureaux de Natagora et les magasins Tom & Co et téléchargeable sur www.natagora.be/oiseaux.

    Elle comporte une présentation illustrée des espèces que l’on peut observer le plus couramment dans nos jardins, un formulaire de participation et des conseils pour le nourrissage des oiseaux.

    Alors, le week-end des 4 et 5 février 2012, participez, vous aussi, au comptage des oiseaux des jardins !

    > Infos : www.natagora.be/oiseaux - Tél : 081/390.720 la biodiversité.

    (source communiqué Natagora)