Google Analytics Alternative

musée gallo-romain tongeren

  • Tongres exposition : dans la peau d'un gladiateur

    musée tongres.jpg200 pièces exceptionnelles à deux pas de la Basse-Meuse.

    47 musées de 9 pays, dont le Colisée de Rome qui s'exporte pour la première fois hors ses murs et notre Grand Curtius liégeois, prêtent leurs œuvres à l'expo « Gladiateurs – Les Héros du Colisée », à découvrir à Tongres jusqu'au 3 avril. Le Premier ministre Charles Michel a inauguré l'événement vendredi soir.

    SI VOUS MANQUEZ D'INSPIRATION POUR LES VACANCES DE TOUSSAINT OU SI VOUS ÊTES PASSIONNÉ D'HISTOIRE, LA NOUVELLE EXPOSITION DU MUSÉE GALLO-ROMAIN (MGR) DE TONGRES VA VOUS SÉDUIRE. FORT DU SUCCÈS DE SA DERNIÈRE EXPO DÉDIÉE AUX VIKINGS (PRÈS DE 100.000 VISITEURS), LE MUSÉE REMET LES PETITS PLATS DANS LES GRANDS POUR NOUS PLONGER, CETTE FOIS, DANS LE QUOTIDIEN DES GLADIATEURS.

    musée tongres.jpgFAIT EXCEPTIONNEL, LE COLISÉE DE ROME (16 MILLIONS DE VISITEURS PAR AN) A ACCEPTÉ DE PRÊTER SES CHEFS-D’ŒUVRE QUI N'AVAIENT JAMAIS VOYAGÉ EN 2000 ANS. UNE FAMEUSE PREUVE DE CONFIANCE VIS-À-VIS DU MUSÉE DE TONGRES, SACRÉ « MUSÉE EUROPÉEN DE L'ANNÉE » EN 2011. L'EXPO, QUI A OUVERT SES PORTES CE SAMEDI ET QUI EST ACCESSIBLE JUSQU'AU 3 AVRIL, A DEMANDÉ TROIS ANS DE TRAVAIL, POUR UN COÛT DE 1,2 MILLION D'EUROS. LES 200 PIÈCES RASSEMBLÉES SONT ASSURÉES POUR LA (MODIQUE) SOMME DE 19 MILLIONS, CE QUI DONNE UNE IDÉE DES JOYAUX PRÉSENTS...

    « LES GLADIATEURS ÉTAIENT L'ÉQUIVALENT DE NOS STARS DE FOOT ACTUELLES OU DES CHAMPIONS DU TOUR DE FRANCE », EXPLIQUE IGOR PHILTJENS, DÉPUTÉ PROVINCIAL DU LIMBOURG. « LES GLADIATEURS SONT POPULAIRES, ILS DEVRAIENT ATTIRER UN LARGE PUBLIC DANS CETTE EXPO QUI SE VEUT CAPTIVANTE », AJOUTE CARMEN WILLEMS, LA DIRECTRICE DU MUSÉE. QUELQUE 600 VISITEURS PAR JOUR SONT ATTENDUS.

    L'EXPO (EN QUATRE LANGUES) SE VEUT UNE EXPÉRIENCE VIVANTE, AVEC DES VIDÉOS, UNE INSTALLATION MULTIMÉDIA D'AMBIANCE D'ARÈNE, DES STATUES GRANDEUR NATURE DE GLADIATEURS EN LUTTE AVEC DES ANIMAUX SAUVAGES, DES JEUX INTERACTIFS POUR LES PETITS (TOUT AUSSI GAIS POUR LES GRANDS !), UN AUDIO-GUIDE CONÇU POUR LES ENFANTS ET LE WORKSHOP OÙ ILS CRÉENT LEURS PROPRES OBJETS. ON VOUS CONSEILLE LA « LIGNE DU TEMPS » SUR ÉCRAN TACTILE, QUI PERMET DE SE PROMENER À TRAVERS PLUSIEURS SIÈCLES DE JEUX DU CIRQUE. ON Y APPREND AINSI QUE LES ARÈNES ÉTAIENT 'THE PLACE TO BE' POUR LES POLITIQUES (COMME LES GRANDS ÉVÉNEMENTS SPORTIFS AUJOURD'HUI), QUE TANT DE CENTAINES DE LIONS, CROCODILES ET HIPPOPOTAMES FURENT EXPORTÉS D'AFRIQUE POUR LES COMBATS QU'ON FRÔLA DÉJÀ L'EXTINCTION À L'ÉPOQUE, OU ENCORE QUE LORS DE LA CRISE ÉCONOMIQUE EN +230, LES FAUVES COÛTEUX FURENT REMPLACÉS PAR DES HERBIVORES.

    LA DÉGUSTATION D’UNE BIÈRE ET SON SLOGAN « CEUX QUI VONT TE BOIRE, TE SALUENT » (SUR L'AIR DE « MORITURI TE SALUTANT ») ACCOMPAGNÉE D'UN REPAS ROMAIN, VIENDRA COURONNER LA VISITE.

    Source La Meuse lundi 26 octobre 2015

  • A proximité. Les étrusques débarquent au Musée Gallo-romain de Tongres…

    étrusques bandeau plus petit.pngMettre le lointain passé à la portée de tous, c’est le pari du Musée gallo-romain de Tongres. Cette fois, ce sont les Étrusques qui débarquent.

    On a déjà dit tout le bien que l’on pensait du Musée gallo-romain de Tongres. Bien conçu, bien pensé, offrant depuis sa rénovation une scénographie particulièrement efficace (entre autres pour les plus jeunes), il propose aussi chaque année une exposition temporaire de haut niveau. Après celle consacrée au site antique de Sagalassos (en Turquie) qui a attiré, l’année dernière, quelque 150 000 visiteurs, place cette année aux Étrusques et à leur «storia particolare».

    Toscane vient du nom latin des Étrusques

    «C’est une exposition réalisée en collaboration avec Leyde et Amsterdam, explique Anne Bourgeois qui fait partie de l’équipe pédagogique du musée, elle a déjà été montrée aux Pays-Bas, mais l’exposition belge est très différente. Par la scénographie et le point de vue.»

    En effet, aux Pays-Bas c’est particulièrement l’égalité entre hommes et femmes dans la société étrusque qui était mise en avant. A Tongres, c’est plutôt les échanges entre cette civilisation et les autres.

    étrusques illustration.pngTrès didactique, l’exposition commence d’abord par une évocation de ces Étrusques, peuple qui occupait un territoire correspondant à la Toscane, une partie de l’Ombrie et du Latium actuels. Le nom Toscane dérive d’ailleurs du nom latin des Étrusques.

    On ignore encore quelles sont les origines des populations qui vont former le peuple étrusque. Au début, ce sont de petites communautés qui vivent d’agriculture, de chasse, de pêche et d’élevage. Mais bientôt, des communautés plus importantes et des villes vont naître. Entre 750 et 500 avant Jésus-Christ, la civilisation étrusque est à son apogée.

    Ce sont ces années qui constituent le fil conducteur de l’exposition. À ce moment de l’histoire, les Étrusques ont en effet développé une civilisation importante. La découverte de métaux (cuivre, argent, mercure, étain etc.) dans son sous-sol a provoqué l’essor d’une riche aristocratie.

    Une classe sociale supérieure qui va nouer des contacts et multiplier les échanges avec les deux autres grandes civilisations méditerranéennes de l’époque, les Grecs et les Phéniciens (Liban et Syrie). D’autant que les Étrusques sont également des navigateurs nés et qu’ils ont de nombreuses relations commerciales via la Méditerranée.

    Ces échanges commerciaux mais aussi les brassages culturels et techniques dus à l’immigration vont influencer la civilisation étrusque sans jamais l’absorber. Elle gardera toujours sa singularité.

    Ainsi, les menuisiers, potiers, peintres, sculpteurs et orfèvres de Grèce et du Proche-Orient viennent s’installer en Etrurie et vont inspirer les Étrusques. Mais en même temps, ces derniers ne vont jamais négliger leurs propres traditions. Leur culture sera marquée par ces influences extérieures mais renforcera ses propres particularités.

    La première grande civilisation italienne

    Poteries, bijoux, vie sociale et culturelle, rites funéraires… De très belles pièces venues des Pays-Bas, d’Italie, du Vatican mais aussi du Cinquantenaire à Bruxelles montrent la richesse de cette première grande civilisation italienne. On y découvre, entre autres, de superbes bijoux en or fabriqués selon les techniques de granulation et de filigrane introduites par les Phéniciens et perfectionnées par les Étrusques.

    Des bornes interactives, des films émaillent le parcours, le rendant très vivant. De quoi découvrir un pan important de notre passé européen en s’amusant. Le propre d’une bonne expo historique finalement!

    Informations pratiques ici :

    http://gallo-romeinsmuseum.be/expositions_temporaires/les-%C3%89trusques---una-storia-particolare/informations-pratiques

    (Sources L’avenir et site Musée Gallo-romain de Tongres )

    étrusques bandeau.png